Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Offensive médiatique à Paris: Ouattara en colère contre Soro

le Jeudi 12 Juillet 2012 à 03:03 | Lu 1942 fois

Il n'a pas apprécié « le scoop » de Paris. Alassane Ouattara a piqué une crise d'urticaire après que Guillaume Soro eût éventé l'information relative aux mandats d'arrêt de la Cour pénale internationale contre Simone Gbagbo, Blé Goudé et Dogbo Blé.



Offensive médiatique à Paris: Ouattara en colère contre Soro
De sources bien introduites dans son entourage, le chef de l'Etat a été pris de court par cette révélation, d'autant que l'information avait été verrouillée aussi bien par les autorités politiques au plus haut sommet que les autorités judiciaires. Comme nous l'écrivions dans notre édition de mardi dernier, le chef de l'Etat, le procureur de la République, Simplice Kouadio, les procureurs de la Cpi, Luis Moreno Ocampo et Fatou Bensouda, tous s'étaient refusés jusque-là à confirmer l'existence de ces mandats d'arrêt, en particulier celui contre Simone Gbagbo. Le « scoop » a donc quelque peu surpris le chef de l'Etat, qui en a pris la mouche.

Selon nos sources, il a ainsi sommé le président de l'Assemblée nationale de stopper toute l'offensive médiatique qu'il a engagée à Paris en vue d'éclairer la lanterne d'une certaine opinion conquise par le discours des pro-Gbagbo sur les réalités ivoiriennes. Il aurait rappelé à Guillaume Soro que sa mission s'inscrivant dans un cadre strictement privé, il ne saurait donc la muer en une mission officielle qui ne dit pas son nom, en se mettant dans la peau du président de l'Assemblée nationale toutes les fois qu'il prend la parole dans les médias à Paris.

Dans la foulée, il a demandé au président de l'Assemblée nationale de suspendre toutes les audiences qu'il envisageait de caler avec d'autres personnalités françaises, notamment avec le Premier ministre Jean-Marc Ayrault. La colère de Ouattara, indiquent nos sources, s'explique surtout par le fait que l'information judiciaire relative aux mandats d'arrêt de la Cpi contre Mme Gbagbo et autres, soit sortie de la bouche d'un politique. Ce qui pourrait conforter l'idée que cette justice internationale est de mèche avec les autorités ivoiriennes. Et pour ne rien arranger, les mandats d'arrêt en question sont tous orientés vers les pro-Gbagbo, toute chose qui vient alimenter les commentaires tendant à parler de justice des vainqueurs. C'est tout cela qui embarrasse le régime au point de provoquer l'ire du chef de l'Etat.

Celui-ci est d'autant plus amer que l'information a été démentie par les services de la Cpi dans les 48h. « Nous ne confirmons pas ces annonces. Le Bureau du procureur continue ses enquêtes en Côte d'Ivoire. Et il laisse aux acteurs politiques le soin de faire leurs propres déclarations. Nous ne commentons pas les rumeurs ou les allégations proférées par les uns et les autres sur la situation en Côte d'Ivoire et sur l'enquête », a notamment déclaré mardi dernier sur Rfi, Pascal Turlan, conseiller en coopération internationale au Bureau du procureur de la Cpi. Une réaction de gêne, qui vient contrarier davantage les autorités ivoiriennes, avec à leur tête le président de la République. D'où sa grosse colère. Et pourtant, les partisans de Guillaume Soro, eux, se prenaient à saluer des dix doigts l'offensive médiatique engagée par celui-ci dans l'Hexagone.

Même si le président de l'Assemblée nationale n'a pas reçu l'onction « écrite » du chef de l'Etat, ce dernier tire parti de la contre-offensive de haut cadre du Rdr contre la campagne anti-Ouattara menée par les pro-Gbagbo à l'extérieur du pays. « Une caution écrite, une lettre de mission ! Certainement non, mais le président Alassane Ouattara, vu les retombées de cette offensive diplomatique et médiatique, a assurément donné son onction et toute sa bénédiction à son filleul Guillaume Soro pour qu’il réussisse ce grand oral », est-il écrit sur le blog officiel de l'ex-Premier ministre. A l'évidence, l'information relative aux mandats d'arrêt aura été la goutte d'eau de trop.



Assane NIADA
L'Inter

Jeudi 12 Juillet 2012
Vu (s) 1942 fois



1.Posté par Fatim le 12/07/2012 10:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ns on vs regarde seulement faites de notre ce ke vs voulez . Un jour, je dis bien un jour viendra ou on entendra plus jamais parler de ts ces ...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !