Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

ODIENNE : Les confidences de Simone Gbagbo à Amnesty international

le Mercredi 28 Novembre 2012 à 05:10 | Lu 1842 fois

Amnesty international a appelé les autorités ivoiriennes à livrer « immédiatement » l'ex-première dame, Simone Gbagbo, à la Cour pénale internationale( Cpi), qui a rendu public un mandat d'arrêt qu'elle a émis contre elle.



ODIENNE : Les confidences de Simone Gbagbo à Amnesty international
« Simone Gbagbo doit être aussi transférée à la Cpi sans délai pour permettre une pleine coopération avec l'enquête du procureur », a estimé l'Ong dans un communiqué publié en fin de semaine dernière.

Un mois plus tôt, soit vers la fin du mois d'octobre, une délégation de cette Ong internationale était à Odiénné où elle a rencontré l'illustre détenue. Venue en Côte d'Ivoire pour prendre la mesure de la situation des droits de l'homme après les attaques répétées d'un mystérieux commando, la délégation a profité de ce séjour en terre ivoirienne pour rencontrer l'épouse de l'ancien chef de l'Etat. C'est le chef de la mission, Gaetan Mootoo, chercheur Afrique de l'Ouest à Amnesty international, qui a échangé avec Simone Gbagbo dans la villa où elle était détenue.

Il s'est ouvert hier à BBC sur les confidences que l'ex-première dame lui a faites, relativement à ses conditions de détention et aux poursuites judiciaires engagées contre elle par les nouvelles autorités. S'agissant de ses conditions de détention, voici ce qu'elle confiait en octobre à Gaetan Mootoo : « Quand je l'ai rencontrée, elle était à Odiénné dans le nord du pays et elle ne se plaignait pas des conditions de sa détention ». L'expert d'Amnesty international, qui dit l'avoir rencontrée « seul, sans témoin », ajoute qu'elle n'est pas détenue à la prison civile d'Odiénné.

Et de donner des précisions sur son lieu actuel de détention : « Le procureur d'Odiénné m'avait dit que la prison d'Odiénné ne répondait pas aux normes et c'est pour cela qu'elle était détenue dans une maison à Odiénné qui est sous la responsabilité de la justice. Mais en revanche, le périmètre de la maison est gardé par les Forces républicaines de Côte d'Ivoire et il faut avoir l'accord du commandant de zone avant d'avoir accès à Mme Simone Gbagbo, une fois que le procureur a donné son autorisation ».

Au dire de Gaetan Mootoo, l'épouse de l'ancien chef de l'Etat lui avait confié en octobre qu'elle a été inculpée par la justice nationale mais qu'elle n'avait pas encore été entendue( elle l'a été depuis). A l'époque, a-t-il poursuivi, ni Simone Gbagbo ni lui n'avaient connaissance du mandat d'arrêt international lancé par la Cour pénale internationale (Cpi) contre l'épouse de Laurent Gbagbo. Rappelons que la Cpi a rendu public, jeudi 22 novembre dernier, un mandat international qu'elle a émis contre l'ex-première dame. C'est à la suite de la publication de ce document jusque-là gardé secret, qu'Amnesty international a appelé les autorités ivoiriennes à la transférer « sans délai ».


Assane NIADA
L'Inter

Mercredi 28 Novembre 2012
Vu (s) 1842 fois



1.Posté par MENELIK II le 28/11/2012 08:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Toutes ces Ong sont à la solde des impérialistes.Elles se font passer pour de bons samaritains mais enfoncent les Etats africains.Observez la zone de leur influence.Elles opèrent plus en Afrique.C'est une autre forme d'espionnage.IL suffit qu'une de celles-ci attaquent un gouvernement africain qui n'est pas dans leur champ et automatiquement leurs pays suivent et enclenchent la déstabilisation.

2.Posté par mike le touareg le 28/11/2012 13:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
quand on a les chefs d'accusation, on a le droit d’être incarcéré dans le même endroit. transférez la ya koi

3.Posté par Fatim le 28/11/2012 14:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ou sont les confidences Mme SIMONE GBAGBO assane niada?

Tchruuuuuuuuu............

4.Posté par LaRédemption le 28/11/2012 20:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Titre ronflant et contenu nul. Pffffff. Y a plus rien à publier alors libérez tous les prisonniers politiques et la Côte d'Ivoire puis barrez-vous. Y'en a marre à la fin. Salut Fatim et toute la RP. Dieu nous garde.

5.Posté par GOLAH le 29/11/2012 13:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
le Président Gbagbo nous avait que au bénéfice de la visite de certaines personnes, ses geoliers l'enmenait dans une villa pour tromper l'opinion en faisait coroire qu'il était bien traité.
n'est ce pas le cas de la première dame? le monsieur de amnesty n'a t-il pas été trompé, est il dans la combine?

6.Posté par Mèh le 29/11/2012 22:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"CONFIDENCES DE SIMONE GBAGBO"! C'est quoi ce bidet que vous servez aux honnêtes citoyens? Toi le journa...je ne sais trop! Vrai, c'est pas possible!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements










Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !