Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Nouveaux mandats d’arrêt contre les pro-Gbagbo: Ouattara ruse avec la réconciliation

le Jeudi 23 Février 2012 à 00:35 | Lu 878 fois



Nouveaux mandats d’arrêt contre les pro-Gbagbo: Ouattara ruse avec la réconciliation
Les derniers mandats d’arrêt lancés contre les personnalités proches de du président Gbagbo montrent bien que la réconciliation version Ouattara relève de la pure diversion.

L’information vient à point nommé pour éclairer davantage la lanterne de tous sur la duplicité du régime Ouattara qui prône une réconciliation spectacle le jour et brandit le glaive de la répression la nuit contre les partisans du président Gbagbo. Le 20 janvier dernier, le juge d’instruction du sixième cabinet du tribunal de première instance d’Abidjan a décerné 13 mandats d’arrêt internationaux contre 13 personnalités du régime du président Laurent Gbagbo. Les mandats d’arrêt transmis au bureau central national Interpol de Cotonou par le truchement des autorités béninoises concernent 11 ministres du gouvernement Aké Ngbo, le colonel major Alphonse Mangly, ex-directeur général des douanes et Brou Amessan, ex-directeur général de la radiodiffusion télévision ivoirienne (Rti).

Les chefs d’accusation retenus contre ces hautes personnalités au patriotisme avéré font sourire plus d’un et traduisent la haine que nourrit le nouveau pouvoir d’Abidjan vis-à-vis des partisans de Laurent Gbagbo : «vol en réunion, à main armées, commis avec violences et effraction ; détournement de deniers publics et complicités ; concussion et complicités ; atteinte à l’économie publique et complicités; pillages et complicités».

Comment des ministres d’un gouvernement responsable issu d’élections dont les résultats définitifs ont été proclamés par le conseil constitutionnel (seul instance habilitée à le faire) peuvent-ils s’organiser pour commettre des vols en réunion à main armée ou atteindre à l’économie publique ? Les accusations les partisans de Gbagbo puent à mille lieues le complot et trahissent la volonté de Ouattara d’exterminer ses adversaires politiques pour consolider sa dictature.

Fait à la fois ahurissant et cocasse : en tête de cette liste de persécutés que le ministre béninois de l’intérieur a reçue et remis à son tour au président Yayi Boni figure le nom du ministre Paul Antoine Bohoun Bouabré, décédé le 11 janvier 2012 en Israël. Quel sens revêt un mandat d’arrêt lancé contre quelqu’un qui n’est plus de ce monde ? Seul le régime Ouattara qui a gelé les comptes de ce haut serviteur de l’Etat de Côte d’Ivoire et créé ainsi les conditions de sa mort connait les motivations et les objectifs de sa démarche. Mais pour qui connait la nature du pouvoir d’Abidjan, il n’y a aucun doute à se faire.

Le régime Ouattara est complètement aveuglé par sa volonté de casser du pro-Gbago. Même les morts ne sont pas épargnés par cette offensive dont l’objectif principal est d’enterrer à jamais le camp Gbagbo. Par ailleurs, les mandats d’arrêt lancés contre les personnalités de l’ancien régime montrent bien que Ouattara n’est pas prêt à réconcilier les Ivoiriens. On ne peut parler de réconciliation pendant que la justice des vainqueurs s’acharne sur un camp alors les criminels de l’autre camp formellement indexés par les organisations de défense de droits humains se pavanent librement à Abidjan et dans le monde entier.

On ne peut prétendre ramener la paix et la cohésion entre les Ivoiriens si on crée des conditions pour maintenir les dignes fils de la Côte d’Ivoire en exil. Il ne peut y avoir de réconciliation quand de hauts cadres du pays, contraints à l’exil en violation des dispositions de la constitution, meurent en cascade parce leurs avoirs financiers sont gelés par un régime foncièrement méchant. L’acharnement contre les partisans de Gbagbo étale la duplicité du régime Ouattara qui parle de réconciliation dans les discours officiels juste pour embobiner la communauté internationale et les bailleurs de fonds.



Les pro-Gbagbo faisant
l’objet d’un mandat d’arrêt
1-BOHOUN BOUABRE
Paul-Antoine
Ministre d'Etat, Ministre du
Plan et du Développement
2-DOGOU Alain
Ministre de la Défense et du
Service civique
3-KATINAN KONE Justin
Ministre chargé du Budget
4-DJEKOURI Badjo Jeanne
Ministre de la Fonction
Publique
5-COULIBALY Issa Malick
Ministre de l'Agriculture
6-KOFFI KOFFI Lazare
Ministre de l’Environnement des Eaux et Forêts
7-NYAMIEN Messou N'Guessan
Ministre du Travail
8-KOUADIO KOMOE Augustin
Ministre des Mines et de l’Energie
9-OUATTARA Gnonzié
Ministre de la Communication 10-KOUAME SECRE Richard
Ministre du Tourisme et de l’Artisanat
11-DOSSO Charles Rodel Durendeau
Secrétaire d'Etat Chargé des Victimes de Guerre
12-MANGLY Alphonse
Directeur Général des Douanes
13-BROU Amessan
Directeur général de la Radiodiffusion télévision
ivoirienne (RTI)

Jean Khalil Sella

Jeudi 23 Février 2012
Vu (s) 878 fois



1.Posté par Sarkozy le fils de pute assassin et cocu le 23/02/2012 01:45 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
14-Soro Kibafori G. Premier ministre et ministre de la défense. 15-Ouattara Dramane A. Président de la république de CI Installée de force par la Licorne armée d occupation francaise en CI

2.Posté par luc le 23/02/2012 09:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Après lecture de cet article, un seul sentiment: la pitié. j'ai pité de ce régime qui ne sait vraiment pas comment exercer son pouvoir et par conséquent le traduit par des tueries( exactions des FRCI), des arrestations de tout ce qui est pro-Gbagbo( BLE BLE CHARLES), lancement des mandats d'arrêt contre des personnalités( 13 mandats d'arrêt ). c'est gênant aux yeux de nos voisins. et pourtant on prône la réconciliation. hummmm !!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements










Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !