Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

« Nous n'accepterons pas de vivre comme des rats »

le Mercredi 20 Juin 2012 à 02:26 | Lu 1488 fois

Le président du Comité d'organisation du congrès extraordinaire du Congrès panafricain des jeunes et des patriotes (COJEP), Joël Poté, et le vice-président du Comité de redynamisation et de remobilisation de ce mouvement, Mark Blé Sépé, ont co-animé une conférence de presse hier mardi 19 juin 2012 pour dénoncer les enlèvements de leurs militants et réclamer la libération du président intérimaire du COJEP, Martial Yavo, arrêté le mercredi 13 juin dernier par des hommes du commandant Koné Zakaria.



« Nous n'accepterons pas de vivre comme des rats »
A en croire les responsables du mouvement fondé par Charles Blé Goudé, ils n'accepteront pas de vivre cachés, annonçant la tenue effective d'un congrès les 3 et 4 août 2012. « Le congrès aura bel et bien lieu du 3 au 4 août 2012. Si je suis enlevé, je vous en prie continuez la lutte. Le coordonnateur du COJEP d'Adzopé est actuellement poursuivi.

Il s'est réfugié en brousse. On ne va pas accepter de vivre comme des rats », a prévenu M. Poté, avant d'annoncer une rencontre entre les mouvements politiques proches de l'ancien pouvoir pour trouver une solution aux nombreuses arrestations dans leurs rangs. Aussi, envisagent-ils de convoquer tous leurs coordonnateurs sur l'ensemble du territoire national à Abidjan pour se constituer prisonniers soit à la Direction de la surveillance du territoire (DST), soit au ministère de l'Intérieur.

« Ils disent que nous sommes en train de faire des tournées pour appeler à des soulèvements. Ils ont peur de créer un espace démocratique. Ils refusent que nous arrivions à nous reconstituer à cause de la ferveur qu'il y aura lors de nos rassemblements », a-t-il révélé. Pour les conférenciers, l'arrestation de Martial Yavo le mercredi 13 juin dernier est « arbitraire », indiquant qu'il a été « enlevé par des hommes en civil armés de kalachnikovs », alors qu'il sortait d'une entrevue au siège du journal ''Notre voie'' dans le quartier de la Riviera.

Selon Blé Sépé, son premier responsable au niveau du COJEP a subi des « violences » avant d'être conduit au camp génie d'Adjamé, dirigé par le commandant de la Police militaire, Koné Zakaria. « Sa mère et son épouse n'ont pas encore pu le rencontrer. Toute visite lui est interdite. Seule une délégation de la Division des droits de l'homme de l'ONUCI a pu le voir. Il nous revient qu'on lui reproche d'être en contact avec des miliciens à Dabou et que Koné Zakaria trouvait suspect qu'il aille très souvent à Dabou. Mais Martial Yavo est fonctionnaire de l'Etat de Côte d'Ivoire et exerce en qualité de conseiller d'éducation au lycée Léboutou de Dabou », a expliqué Joël Poté.

L'intérimaire de Charles Blé Goudé à la tête du COJEP a été pris avec le coordonnateur dudit mouvement à Oumé, Anguirant Gnago Gnaki. D'autres arrestations ont suivi selon les conférenciers, qui accusent le pouvoir en place de ne pas favoriser la réconciliation. En effet, à les en croire, une trentaine de responsables du COJEP (27 à San-Pedro et 7 à Abidjan) ont été arrêtés ces derniers jours. « Le COJEP ne peut pas faire de coup d'Etat. Le COJEP n'est pas lié à ce qui se passe à l'ouest », a dit Blé Sépé et Joël Poté qui étaient soutenus par Sita Coulibaly du COJEP, Achille Gnahoré du Grand conseil de la jeunesse de Côte d'Ivoire, de Parfait Coulibaly du CRI panafricain, d'une délégation du RPP de Laurent Dona Fologo et d'autres mouvements proches de Laurent Gbagbo. En attendant, le COJEP a dit espérer en la libération de Martial Yavo contre qui « ne pèse aucune charge ». Non sans exprimer son indignation face « à la traque que subissent ses responsables ».


Par
Hervé Kpodion
L'Inter

Mercredi 20 Juin 2012
Vu (s) 1488 fois



1.Posté par SILUE SEKONGO le 20/06/2012 08:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un vrai mais petit, très petit dictateur nous est né.....Mais il moura de sa belle mort...Il se trompe d'époque, Deerrrrrrrmane, pardon Alassane Dramane OUATTARA........

Courage, il aura ses yeux pour pleurer. Il ne sait pas que ce genre de moyens d'étouffement de la démocratie sont révolus.....Dommage pour le petit de Sindou !

2.Posté par Saufsi le 20/06/2012 11:56 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui ! Il aura ces yeux pour pleurer des larmes de sang,ce moment viendra tôt ou tard. Qu'il sache que le morceau de boit à beau durer dans l'eau ne sera jamais un caîman,il restera toujours le mossi dèrrrman ADO et non AO. Peace et love aux ivoiriens levons notre voix vers DIEU lui seul nous sortira de cette situation.

3.Posté par Benletoxik le 20/06/2012 13:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ignorer qu'un excès de frustrations ne peut être contenu même par la plus perfide des violences, c'est méconnaître ce qu'il y d'essentiel dans la nature humaine: "la capacité de dire non"

4.Posté par Benletoxik le 20/06/2012 13:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ignorer qu'un excès de frustrations ne peut être contenu même par la plus perfide des violences, c'est méconnaître ce qu'il y d'essentiel dans la nature humaine: "la capacité de dire non"

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements










Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !