Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Nommé chef d`état-major de l`armée : Forces et faiblesses de Soumaila Bakayoko

le Samedi 9 Juillet 2011 à 18:52 | Lu 724 fois



Nommé chef d`état-major de l`armée : Forces et faiblesses de Soumaila Bakayoko
Le désormais général de division, Soumaila Bakayoko, est le nouveau patron de l'armée ivoirienne. Il succède à Philippe Mangou, figure emblématique de l'armée sous le régime de Laurent Gbagbo. C'est finalement lui qui a été préféré à d'autres illustres officiers supérieurs dont les noms avaient circulé. Ancien chef d'état-major de l'ex-rébellion, Soumaila Bakayoko a la lourde mission de rebâtir une armée totalement déglinguée au sortir des sanglantes violences post-électorales. Mais l'homme sera-t-il à la hauteur de la mission ? En a-t-il toutes les armes nécessaires? Il semble en tout cas handicapé en bien des points. Premier handicap: le fait qu'il soit issu de l'ex-rébellion. Ancien commandant du Génie militaire à Bouaké avant de basculer dans la rébellion survenue en septembre 2002, le nouveau Cema a dirigé les Forces armées des forces nouvelles (Fafn) durant près d'une décennie.

Il est apparu au grand jour lors des négociations de Lomé aux côtés de Guillaume Soro, alors secrétaire général des Forces nouvelles. C'est une armée composée en majorité de ses hommes qui a livré la bataille ayant abouti à la chute de l'ancien chef de l'Etat, Laurent Gbagbo. A ce titre, Soumaila Bakayoko apparaît aux yeux des rescapés des ex-Forces de défense et de sécurité (Fds), et même d'une partie de l'opinion, comme le patron de l'armée des vainqueurs, mieux de l'ex-rébellion venue du Nord. Une image qui pourrait compliquer sa mission de restauration de la confiance entre les entités à fusionner en vue de bâtir la nouvelle armée.

Réussira-t-il à faire tomber la frontière entre ex-Fafn et ex-Fds tant qu'il sera perçu par les seconds comme l'icône des soudards qui ont eu raison de l'ex-armée régulière ? C'est là un handicap psychologique non négligeable. Deuxième faiblesse du nouveau Cema: le peu d'emprise qu'il a sur les ''com'zones'', ces puissants chefs de guerre à l'origine de la rébellion de 2002. Comment réussira-t-il aujourd'hui à faire rentrer dans les rangs les Chérif Ousmane, Wattao, Morou, Zakaria, Jah Gao, Ben Laden, Loss, Vetcho, qui régnaient en maître sur le Nord de la Côte d'Ivoire au point de laisser penser qu'ils recevaient leurs ordres d'ailleurs, plutôt que de leur chef-d'état-major Bakayoko ?

A l'époque déjà, le chef d'état-major adjoint, Issiaka Ouattara dit Wattao s'affichait comme le véritable n°1 des ex-Fafn, vu qu'il était en première ligne chaque fois que des bruits de botte se faisaient entendre dans la zone ex-assiégée ? Bakayoko aura-t-il assez de poigne pour rappeler à l'ordre ces chefs de guerre qui se sont enrichis dans le Nord et sont tout à la fois respectés par le gros de la troupe ? Aura-t-il assez de cran pour s'imposer à cette armée mexicaine constituée de chefs de guerre embourgeoisés, dont certains se sont partagés d'autorité Abidjan ? De bonne source, certains d'entre eux seraient réticents à sortir de l'armée pour une retraite dorée à l'extérieur.

Par ailleurs, d'aucuns voient comme un handicap psychologique le fait que celui qui est appelé à diriger les militaires soit issu du Génie militaire. Le général Bakayoko serait plus aguerri de ce fait dans les questions de construction que dans les métiers de la guerre. Et ce n'est pas forcément un avantage dans une armée à vocation offensive en ces moments post-électoraux pleins d'incertitudes. Mais le nouveau Cema a des atouts qui devraient lui permettre de bien tenir sa troupe. Rebâtir une armée, qui mieux qu'un ''maçon'' peut y parvenir ? Et c'est ici que l'expertise du génie militaire qu'est le chef d'état-major a tout son intérêt.

En le nommant à la tête de l'armée, Alassane Ouattara a voulu donner un signal fort, à savoir que l'armée doit désormais se mettre au service du développement, de la reconstruction du pays. Par ailleurs, le nouveau Cema connaît bien les chefs de guerre, certaines têtes fortes des ex-Fds et a suivi de bout en bout les travaux préparatoires à la nouvelle armée, ce qui devrait constituer un atout. Toutefois sa mission, comme du reste celle des autres chefs de commandement, ne s'annonce pas de tout repos. Il faudra dans les semaines et mois à venir mettre de l'ordre au sein des Forces républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI), qui évoluaient jusque-là sans boussole.

Bakayoko aura la lourde responsabilité de renvoyer à leurs occupations d'avant la guerre, tous ces gens en armes qui paradent encore dans les rues et commissariats et qui ne figurent pas au nombre des 11 000 soldats ex-Fafn et volontaires devant intégrer l'armée. Il lui faudra également restaurer la chaîne de commandement brisée à la faveur de la guerre en amenant tous ses hommes, y compris les chefs de guerre, au respect de la nouvelle hiérarchie militaire. Last but not least: les nouveaux promus se doivent de garantir l'intégrité de l'Etat en parant à toute velléité de déstabilisation dans un pays, dont une bonne frange de soldats et officiers supérieurs sont dans la nature. La mission, on le voit, s'annonce herculéenne.

Assane NIADA
Source : L'Inter : Dernière Mise à jour : 09/07/2011 (Auteur : A.S)

Samedi 9 Juillet 2011
Vu (s) 724 fois



1.Posté par faouzy le 10/07/2011 20:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
qu'est
ce qui vous etonne ? UN REBELLE nommé par le père de la rebelleion LE BURKINABE ALLASSANE DRAMANE OUATTARA n'a fait qu'endeuiller les ivoiriens que DIEU les benisse et leurs accorde longue vie



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !