Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Mort de Guéï Robert : la vérité éclate enfin !

L'Afrique en mouvement - Afrik53.com : Infos 7J/7 le Vendredi 10 Avril 2015 à 10:03 | Lu 2169 fois



En Côte d'Ivoire, 15 personnes ont été inculpées dans le dossier sur la mort du général Robert Guéi, douze ans et demi après la disparition de l'ancien chef de la junte militaire, qui avait renversé le président Henri Konan Bédié en 1999.

L'assassinat de Robert Guei, ancien chef d'Etat de Côte d'Ivoire retrouvé mort dans une rue d'Abidjan au petit matin du 19 septembre 2002, est l'un des grands dossiers de la crise ivoirienne.

Une enquête ouverte en aout 2012 a été bouclée le 16 novembre 2014 et le procès devrait s'ouvrir avant la fin de juin.

Devant la presse, relatant les conclusions des investigations, le Commissaire du gouvernement auprès du tribunal militaire d'Abidjan, Ange Kessi Bernard, a tenté d'expliquer les conditions de la mort du général.

Le film des évènements de l’assassinat de Robert Guéi tel que livré par le commissaire du gouvernement.

Le 11 septembre 2012, les parents et ayants-droits de feu GUEI Robert et son épouse, saisissaient le Commissairedu Gouvernement d’uneplainte contre ‘’x’’présumés militaires et gendarmespour assassinat. L’enquête ouverte par le commissaire du gouvernement et diligentée par la section des recherchesde la gendarmerie depuis Aout 2012 a étébouclée le 16 novembre 2014. Au stade actuel de la procédure nous sommes en mesure de révéler ce qui suit :

Les faits

Dans la nuit du 18 au 19 Septembre 2002, des individus armés attaquent différentes positions de la ville d’Abidjan. LeGénéral GUEI Robert, informé par sa garde, part se mettreà l’abri à la Cathédrale St Paul au Plateau.
Sa belle-sœur appelle Monsieur Lida KOUASSI alors Ministre de la Défense et demande d’apporter une protection au général GUEI.

Quelques instants après, arrive une patrouille à bord d’unvéhicule 4X4 commandé par le colonel DOGBO BLE commandant la Garde Républicaine. Ce dernier ordonne à ses éléments de procéder à une fouille des lieux, au terme de laquelle malgré l’opposition d’un prêtre, le Général GUEI est retrouvé, extrait de sa cachette et conduit à l’extérieur du bâtiment.

A la sortie, l’attend une autre patrouille d’éléments commandés par le capitaine SEKA YAPO Anselme, Aide de Camp de madame Simone GBAGBO, qui saisissent le Général GUEI et prennent la direction de la Corniche. Parvenu à quelques mètres des lieux où ils marquent un arrêt, le capitaine SEKA fait descendre le Général GUEI et malgré ses supplications, tire à bout portant au moins deux balles dans la tête qui l’atteignent mortellement.

Le cortège reprend le chemin de la résidence du Général GUEI et trouve la famille de l’ex- chef de l’Etat, son épouse, le personnel de maison et sa belle-sœur. À la vue des militaires, certains tentent de prendre la fuite et se saisissent d’une échelle pour escalader la clôture. A l’extérieur, le capitaine SEKA attendait ceux qui ont escaladé le mur. Dès que madame Rose doudou est descendue de la clôture, le capitaine SEKA lui loge plusieurs balles dans la tête. Elle s’effondre dans un caniveau d’où a été découvert son corps plus tard dans l’après-midi du 19 septembre 2002.

Au même moment des éléments conduits par le colonel KATET GNATOA en service au palais présidentiel au moment des faits, se rendent au domicile de S.E.M ALASSANE OUATTARA alors président du RDR, y trouvent l’aide de camp du Président, le capitaine DOSSO Aboubacar qu’ils abattent sur le champ.

La procédure

Les enquêteur sont entendu une quarantaine de témoins civils, militaires et gendarmes dont le dixième au moins était présent au moment des faits. Le parquet militaire a pris des mesures pour garantir la protection des témoins en veillant dans un premier temps à ne pas publier leurs noms. Quant aux trois personnes principalement mises en cause, le Général DOGBO BLE, le Commandant SEKA YAPO et le Colonel KATET GNATOA, elles sont déjà sous les verrous, détenues pour plusieurs autres causes. Mais ils ne sont pas les seuls. Une douzaine de militaires et gendarmes ayant participé aux actes criminels, directement ou indirectement, soit par aide, assistance soit par une quelconque implication, sont tous mis en cause.

Depuis hier, un total de 15 personnes dont vous aurez la liste sont inculpés de meurtre, assassinat, vol et complicité. Parmi eux 03 sont déjà arrêtés dont le général DOGBO BLE, le commandant SEKA le colonel KATET et 4 autres. Les autres sont recherchés en vertu d’un mandat d’arrêt que va lancer le juge d’instruction militaire», indique le Commissaire du Gouvernement près le Tribunal Militaire d’Abidjan le Magistrat Colonel Kessi Kouamé Ange Bernard.

Le 19 septembre 2002, plusieurs autres personnes proches du général Guei avaient été retrouvées mortes à son domicile.

Il aura fallu presque 10 ans pour que des procédures soient engagées.

C'est seulement le 11 septembre 2012 que la famille politique de l'ancien chef d'Etat, L'Union pour la démocratie et la paix en Côte d'Ivoire (UDPCI), a pu porter plainte contre X pour la mort de son ex-président.

5minutesinfos.net

Afrik53.com : Infos 7J/7
Vendredi 10 Avril 2015
Vu (s) 2169 fois



1.Posté par Ali le 10/04/2015 14:28 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis mort de rire.
Gagagagagagagaga!!!
Hum Côte d'Ivoire dèh!

2.Posté par meless le 10/04/2015 15:12 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
et celui qui a tué le ministre de l'interieur emile boga doudou.

3.Posté par meless le 10/04/2015 15:13 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
et celui qui a tué le ministre de l''interieur emile boga doudou.

4.Posté par .... le 12/04/2015 12:25 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et ou en est-ont avec l'affaire Kiffer...?

5.Posté par Hermann nda le 12/04/2015 22:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et qui sont ceux qui ont tenté, à deux reprises, d'assassiner GUEI pendant la transition avant de s'enfuire pour le Burkina Faso, d'où ils reviendront officiellement dans la nuit du 18 au 19 septembre?

Et BOGA Doudou?

Et Balla KEITA ?

6.Posté par COBIEWOO le 16/04/2015 21:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
N'importe quoi, Tenez bon les gars. Seule la justice de Dieu est infaillible. Qui avait un mobile pour tuer cet individu.
Que Ange KESSI le magicien de la maison nous élucide les autres assassinats commis car un être humain aussi petit qu'il soit reste le même. Du courage gros menteur., continue de plaire au maître.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !