Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Mise en œuvre de la Réforme des filières coton et anacarde: Le PCA et le DG du Conseil du coton et de l'anacarde installés, hier

le Vendredi 1 Novembre 2013 à 09:40 | Lu 324 fois

Le Conseil d'administration de l'Organe chargé de la Régulation, du suivi et du développement des filières coton et anacarde, dénommé le ''Conseil du coton et de l'anacarde'' a été installé hier, mardi 29 octobre 2013, à l'issue de la première réunion dudit Conseil d'administration qui a eu lieu au 23ème étage de la Caisse de stabilisation, au Plateau.



Le ministre Sangafowa, 3ème à partir de la gauche, entouré des membres du Conseil du coton et de l'anarcade. (Photo : DR)
Le ministre Sangafowa, 3ème à partir de la gauche, entouré des membres du Conseil du coton et de l'anarcade. (Photo : DR)
Bamba Mamadou, élu à l'unanimité des membres du Conseil, assure la présidence de ce Conseil d'administration et Sanogo Malamine est nommé, par décret, directeur général dudit Conseil.

Tous deux, ils ont accepté de conduire leurs missions en vue de la relance des filières coton et anacarde. Des missions qui leur ont été signifiées par le ministre de l'Agriculture, Mamadou Coulibaly Sangafowa. Ce dernier leur a, en effet, demandé de travailler dans l'optique de l'optimisation de la production et de l'amélioration de la qualité du coton et de l'anacarde. Mais bien plus, de faire en sorte que le paysan, principal créateur de la richesse, puisse bénéficier d'un prix rémunérateur au moins égal à 60 % du prix CAF. « En ce qui concerne le coton, le président de la République souhaite que vous doubliez la production de 350 000 tonnes à 600 000 tonnes.

Pour l'anacarde, il s'agit de passer d'un taux de décorticage de la noix de cajou fixé aujourd'hui à 5 % à 35 % en trois ans », a présenté le ministre Sangafowa. La mise en œuvre de la Réforme des filières coton et anacarde, a informé le ministre, s'inscrira dans le nouveau cadre réglementaire et institutionnel défini par la loi n°2013-656 du 13 septembre fixant les règles relatives à la commercialisation du coton et de l'anacarde et à la réglementation des activités des filières coton et anacarde. Il a saisi l'occasion pour rassurer l'ensemble des acteurs et partenaires que l'ancienne structure, l'Autorité de régulation du coton et de l'anacarde (ARECA), dispose d'une période transitoire de six mois pour passer la totalité des charges au Conseil du coton et de l'anacarde.


Irène BATH

Vendredi 1 Novembre 2013
Vu (s) 324 fois


Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !