Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Miaka aux militants du FPI depuis Bondoukou : “Le temps de la peur est passé”

le Vendredi 24 Mai 2013 à 07:30 | Lu 859 fois



Miaka aux militants du FPI depuis Bondoukou : “Le temps de la peur est passé”
Nous vous proposons aujourd’hui la dernière partie du point de presse de fin de mission dans le Zanzan du président intérimaire du FPI, Miaka Ouretto tenu le lundi dernier à Bondoukou.

Tout le monde était là parce que chacun sait que ces personnalités qui sont là ont exercé des hautes fonctions dans ce pays. Pascal Affi NGuessan a été Premier ministre, Lida ministre d’Etat.

A ce moment-là notre pays sortait aussi d’une situation difficile et c’est Affi qui conduisait le gouvernement d’alors qui a permis à notre pays de renouer avec la communauté financière internationale. Oui c’était le temps du budget sécurisé et ce sont des choses qui relevaient du génie. Quand on parle de budget sécurité, de budget normalisé et on tend vers la croissance, ce sont des idées novatrices. Quand on dit qu’il faut recruter les dirigeants des régies financières par appel à candidatures et qu’on met en place un cabinet privé qui procède à l’analyse des candidatures pour choisir les plus forts sans tenir compte de leur partis politiques mais tout simplement parce que ce sont des Ivoiriens, ce sont des idées novatrices qui sont faites pour promouvoir les ressources humaines et qu’il faut saluer. C’est cela le Fpi, c’est cela Laurent Gbagbo. Et ça on ne peut pas l’oublier. C’est pour cela que vous me permettrez de tirer les leçons de notre visite et de lancer un appel aux autorités de ce pays.

La Côte d’Ivoire qui traverse une situation difficile a besoin de paix. Attend la paix véritable. Elle a besoin de réconciliation. Que les frères ivoiriens que nous étions, nous redevenions frères dans nos diversités culturelles et ethniques. C’est cela la Côte d’Ivoire. De sorte que les ivoiriens se retrouvent on ne sait pas qui est d’où. C’est le défi que nous devons relever ensemble. Faire de la Côte d’Ivoire une zone culturelle avec sa diversité ethnique une Nation. C’est cette Côte d’Ivoire que nous devons reconstruire. C’est pour cela que nous disons que la crise qui est arrivée et qui est peut-être une crise de croissance est une crise politique. C’est rappelons-le Dominique De Villepin en moment-là ministre des affaires étrangères français qui disait : « Cette crise, elle est politique, elle appelle des solutions politiques ». le Fpi voudrait rappeler ici les positions qui ont été toujours les siennes par rapport à cette crise politique. il y a eu des morts et des victimes de toutes sortes.

C’est pourquoi nous ne devons pas perdre notre self contrôle. Nous devons regarder l’avenir avec espoir et sérénité. La crise politique appelle des solutions politiques. Quand nous disons qu’il faut un dialogue au sommet entre le président Alassane Ouattara et son frère Laurent Gbagbo, il y en a qui parle de justice. On a dit que dans un Etat de droit et de justice des frères ne se parlent pas ? Il y a toujours des phénomènes symboles. Que l’opinion internationale et nationale puissent voir avec des cameras et des images du président Alassane rendre visite à son frère Laurent Gbagbo à la Haye avec le président Bédié parler de la Côte d’Ivoire, même s’ils n’ont rien dit, avant qu’ils ne reviennent la Côte d’Ivoire sera déjà réconciliée.

C’est ce que nous avons toujours dit et nous insistons là-dessus. Même ceux qui parlent de justice ils ont vu l’audience de confirmation et d’infirmation des charges, nous attendons avec la main tendue vers Dieu. Dieu qui est un Dieu de justice et d’équité sait que ce qui est reproché à Laurent Gbagbo ne peut pas être vrai parce que c’est son cœur qu’il a donné à ses compatriotes. Son cœur qu’il a toujours donné à ses compatriotes, à l’Afrique toute entière et au monde. Il n’a jamais fait de distinction. Et je le dis parce que je le pressens et parce que c’est la justice de Dieu, Laurent Gbagbo va bénéficier d’un non lieu et il va revenir dans son pays. Et au nom de la réconciliation, il faut que Laurent Gbagbo revienne. Partout où nous sommes passés ici, tout le monde même ceux qui ne savent même pas ce que c’est que la politique, criait « libérez Gbagbo, libérez Gbagbo », c’est le cri qui nous avons entendu. Ça veut dire toute la Côte d’Ivoire réclame Laurent Gbagbo au nom de la paix et de la réconciliation. Si Laurent Gbagbo n’est pas de retour, tout ce qu’on fait c’est pour se faire plaisir personnellement.

Or quand on est dans une société on n’agit pas que pour soi-même. On a besoin des autres même d’un plus petit que soi. Et Laurent Gbagbo une figure emblématique de ce pays en qui des ivoiriens se reconnaissent.
Oui nous ne sommes pas allés aux élections parce qu’il faut sauver les ivoiriens. Il faut sauver la paix en Côte d’Ivoire. Il faut sauver la cohésion en Côte d’Ivoire. Nous sommes aujourd’hui des professionnels de la politique. Et cette politiquer nous allons la faire jusqu’à ce que la Côte d’Ivoire retombe sur ses pieds.

Nous allons rentrer partout, nous allons parcourir le monde, rentrer partout voir les bonnes volontés pour leur dire aidez-nous à sauver notre pays. C’est ça l’objectif des missions que nous faisons à l’extérieur. Nous n’avons pas de moyens, mais nous les faisons. Mais avec ce que nous venons de voir ici, nous pensons que ces moyens les autorités vont nous les donner. Les moyens que nous demandons c’est un droit pour nous. Et il faut qu’on se comprenne bien, nous ne quémandons pas, c’est un droit. Et il ne faut pas qu’on dise « si on donne les moyens au Fpi, ils vont détruire le pays. Nous, nous voulons plutôt fortifier la Côte d’Ivoire. c’est pourquoi il faut que l’Etat de droit fonctionne.

L’Etat doit fonctionner. Tous ceux qui ont servi l’Etat à un haut niveau ne doivent pas être traités comme des moins que rien. Nous avons été député pendant 10 ans, j’ai été directeur de cabinet du ministre de l’industrie, du Premier ministre, on entend notre retraite c’est bloquée pourquoi ? Pourquoi ne veut-on pas nous payer notre pension de député ? Pourquoi ? On les bloque, peut-être veut-on qu’on meurt. Doit-on être à la tête d’un Etat et souhaiter que ses compatriotes meurent ? Ça ce n’est pas une République. Quittons la République bananière. Revenons dans l’Etat de droit pour que main dans la main nous puissions reconstruire une Côte d’ivoire forte et moderne, et non une Côte d’Ivoire qui recule de 100 ans.

Non, les devanciers ont fait un travail trop noble pour qu’on vienne le galvauder. Non il faut qu’on aille de l’avant. Il faut que Laurent Gbagbo sorte pour qu’il y ait la paix véritable et la réconciliation vraie. Oui il faut que tous nos camarades sortent de prison pour qu’il y ait réconciliation. C’est pourquoi nous avons toujours indiqué qu’il faut une loi d’amnistie générale. Lorsqu’on sort d’une situation aussi difficile, chacun à une rancœur quelque part. il faut donc apaiser les cœurs. C’est une loi d’amnistie qui va permettre d’apaiser définitivement les cœurs. Elle permettra à tous les prisonniers de recouvrer la liberté et à tous les exilés de rentrer sans crainte. Il faut que tout le monde rentre pour retrouver leurs frères et respirer l’air frais de la lagune ébrié.

A nos structures, nous disons qu’il faut se débarrasser de la peur. Celui qui dit maintenant qu’il a peur et qu’il ne peut pas recevoir une délégation du parti, c’est faux ! Voyez nous sommes venus dans le Zanzan et nous avons tourné librement. Pourquoi avoir peur maintenant que les autorités mettent à notre disposition les policiers et les gendarmes pour assurer notre sécurité. Les préfets et sous-préfets nous reçoivent selon les règles démocratiques. Evidemment à nous de les respecter aussi en leur écrivant pour leur donner notre programme de visite. Alors camarades mettez-vous au travail. Les camarades du Zanzan viennent de vous lancer un défi qu’il vous faut relever. Il faut que chaque région se donne les moyens de relever ce défi.

Merci encore une fois au camarade NGuettia, le national chargé du Zanzan, merci à Kambou Difilé, merci à tous les fédéraux du Zanzan et à tous les militants et sympathisants.

Nous voulons aussi lancer un appel à tous nos camarades responsables de partis politiques, d’Ong et de la société civile. Pour dire que nous devons nous retrouver autour de l’idéal commun. Notre idéal commun c’est la république de Côte d’Ivoire. Comment faire vde la Côte d’Ivoire un Etat de droit, un Etat démocratique. C’est cela qui doit nous rassembler au-delà de nos divergences politiques. Nous sommes liés par un seul intérêt, celui de notre pays la Côte d’Ivoire. or notre se meurt aujourd’hui, il faut avoir le courage de le dire. Nous qui voyageons beaucoup, nous entendons certains discours qui sont tenus sur notre pays. Nous ne devons pas laisser nourrir la Côte d’ivoire. Nous devons nous retrouver autour des grandes questions qui engagent la Côte d’Ivoire. Ces grandes questions ce sont les problèmes de la nationalité, ce sont les problèmes du foncier, il ne faut pas nous voiler la face. Le Fpi appelle à un débat national pour que nous débattions de toutes ces questions-là. Les questions de la nationalité et du foncier ne sont pas des petites questions qu’il faut traiter dans les bureaux. Il faut qu’on le fasse dans le cadre d’un débat national pour qu’on trouve des solutions définitives.

Les questions d’ordre nationale ce sont aussi les questions sécuritaires. Il ne faut pas traiter ces questions de façon partisane. Non, il faut se débarrasser de la Côte d’Ivoire des esprits de vengeance et mercantilistes.
La Côte d’ivoire a trop souffert. Nous avons vu des frères tomber sous nos yeux. Nous avons vu des morts. Nous avons assisté à des scènes horribles. Mettre les pieds sur un être humain et l’égorger, éventrer une femme enceinte, tirer dans le dos de quelqu’un, ce sont des scènes abominables. Plus jamais ça dans ce pays. Il faut que nous puissions nous retrouver de nouveau en frères. Et c’est le rôle des autorités de le faire.

De ramener la paix et la cohésion dans ce pays. Que Dieu nous aide sur ce chemin. La Côte d’Ivoire a besoin de paix, la Côte d’Ivoire a besoin de réconciliation. Les Ivoiriens ont besoin de se retrouver ensemble avec nos belles femmes, avec nos enfants intelligents, nos vieux pétris de sagesses qui sont prêts à nous raconter notre histoire. Cette histoire qui adoucit les cœurs et qui berce. Oui puisons dans notre histoire pour nous aimer les uns les autres. C’est ce message qui je voudrais lancer depuis Bondoukou. Il y a de l’espoir. Merci à vous tous et que Dieu mette sa main sur la Côte d’Ivoire.



Propos recueillis par Boga Sivori bogasivo@yahoo.fr envoyé spécial dans le Zanzan.
notrevoie



Vendredi 24 Mai 2013
Vu (s) 859 fois



1.Posté par Tchedjougou OUATTARA le 24/05/2013 09:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le Prési MIAKA a parlé : " LE TEMPS DE LA PEUR EST PASSE.."

Prési, une petite question : Comment ?

C'est plutôt le temps des simples paroles qui a la peau dure et qui ne passe pas.

Le 18 février 1992, le Président Laurent GBAGBO savait qu'au pire des cas, son assassinat était prévu, sinon qu'il retournerait en prison.

Mais, pour la C.I, il s'était rendu à cette marche. On connait la suite.

Président MIAKA, tous les ivoiriens n'attendent que ton signal. Et ça dure, tu passes ton temps à tenir des discours diplo.
Regarde les mots triés, policés, en tout cas, les phrases bien étudiées que tu as utilisées à l'endroit du criminel OUATTARA lors de tes tournées dans le Zanzan.

Comment parviens-tu à galvaniser les troupes avec les remerciements par-ci, les louanges par-là à l'endroit du régime assassin de DRAMANE ?

Prési, en quoi, par exemple, te sens-tu obliger de remercier un piètre Ministre de la Justice parce qu'il t'a permis de visiter un prisonnier ?

La visite à un prisonnier est-il un droit universellement consacré ou doit-elle procéder d'une faveur d'un pouvoir ?

Trouves-tu normal de remercier quelqu'un pour le recouvrement, d'ailleurs tardif, de ton droit ?

Non, Prési, un lutteur, un vrai, qui proclame le temps de la peur est révolu, ne se comporte pas comme tu le fais.

Je le répète, nul n'est obligé de remplir une mission s'il ne s'en sent pas l'âme. Au plus fort de cette crise, KOULIBALY ne nous a-t-il pas abandonné ? Le FPI n'a-t-il pas survécu à ce faux bond?

En ce qui te concerne, il est temps que tu choisisses : Ou bien le temps de la peur est révolu, et tu demandes immédiatement aux ivoiriens de descendre dans les rues pour 3 choses :

1°- Chose : Exiger la libération immédiate de GBAGBO, de tous les dignes fils et filles du pays détenus dans les goulags du nord et le retour dans leur pays des ivoiriens maintenus en exil à coups de mandats d'arrêt internationaux.

2°- Dire non à Dramane OUATTARA qui veut que ses compatriotes burkinabè soient propriétaires de terres au Burkina et en Côte d'Ivoire.

3°- Dire non à Dramane OUATTARA qui décrète des apatrides auxquels il veut distribuer la nationalité ivoirienne.

Qu'est-ce qu'un apatride ?

Le terme apatride n'a aucun sens en Afrique. Chez nous en Afrique, chacun sait d'où il vient. Même les Africains qui ont émigré en Europe, aux USA depuis des lustres, se renseignent, même après le décès de leurs ascendants ( père et mère) et savent de quel pays ils sont.

La preuve la plus éloquent est que le Président de la 1ère puissance mondiale, M. OBAMA qui est né aux USA, n'a réellement voyagé en Afrique que lorsqu'il a été élu Président des USA, sait qu'il est Kenyan.

Alors qu'est-ce à dire "apatrides" pour des burkinabè venus travailler dans les plantations ivoiriennes au début des années 40 ?

Ne les voit-on pas chaque jour remplir des cars pour rapatrier des millions de francs amassés en C.I ?

Quel est le seul burkinabè en C.I qui ne sait pas de quel village du Burkina son père, sa mère sont originaires ? Lequel ?

Le frère cadet de mon père est parti en France avant ma naissance. Il y est devenu un clochard. La famille OUATTARA de Fronan ne sait plus s'il vit ou non. Mais, pendant l'été de l'année 2001, nous avons reçu dans notre village la visite de deux jeunes metis, une jeune fille et un jeune homme d'environ 27 et 25 ans. Ils disent s'appeler OUATTARA et que selon les renseignements, ils sont de notre village.

Après les moments d'émotions, les parents nous ont avisé au niveau d'Abidjan où nous avons réservé, au niveau des membres de la famille y vivant, un accueil digne à ces jeunes gens. Et après leur séjour, ils sont retournés avec la promesse de venir quand ils veulent.

Alors, entre la France et le Burkina-Faso, quel est le pays le plus éloigné.

D'ailleurs, où est le mémorandum présenté par ces curieux apatrides adressé à Drama OUATTARA ?

Qu'on arrête de distraire les gens. OUATTARA a décidé de soustraire à jamais la C.I au contrôle des ivoiriens. La question est cruciale et doit être traitée avec les remèdes les plus durs.

Président MIAKA, voici autant de dossiers chauds dans le traitement desquels tu devras démontrer, toi-même que " LE TEMPS DE LA PEUR EST PASSE..."

Fais d'abord toi-même cesser ta peur. Tu as quand même vécu. Tu as aujourd'hui plus de 60 ans. Ce n'est pas rien pour l'espèce humaine. Participe à l'écriture de ton nom dans les annales de la C.I.

C'est ta peur, Prési, qui me fait peur, sinon les ivoiriens sont hyper, hyper, hyper prêts.

En toute chose, c'est la détermination du chef qui détermine l'assurance des troupes.

Je suis très déterminé au front, avec mes éléments DORIANE, FATI1, YUOTAM, KONE, LEA, LaRédemption et autres, parce que notre grand CHEF N'DA HERMANN, le CEMA, n'a peur de rien. Imite-le Prési MIAKA. Tu verras.

2.Posté par PONTCH le 24/05/2013 10:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tchedjougou OUATTARA bien parlé. Ces moments ne consistent plus aux paroles mais aux actes concrets.
Salut la grande famille RP.

3.Posté par korindo le 24/05/2013 12:36 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La politique se fait avec des hommes libre et dans un environnement libre. Presentement ce dont l‘EBURNIE a besoin c‘est d‘une liberation total. Mes eborneens et eburneennes l.heure est a la liveration et non a la politique

4.Posté par Yuotam le 24/05/2013 13:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci mon frère TCHEDJOUGOU OUATTARA, de cette belle démonstration d'arguments convainquant, à réveiller nos cadavres, que le Mossi drame l'émir du golf hôtel sous lagune ébrié à envoyer bouffer le baobab par la racine, merci 1000 fois de ce petit rappelle historique des années 92, où ce digne fils d'Afrique.

KOUDOU LAURENT GBAGBO KAFISSA, à failli être trucidé par l'USURPATEUR de notre fauteuil présidentiel flanqué de sa pute JUIVE, depuis l'avertissement de ce noble fils de Côte d'Ivoire BEN SOUMAHORO, notre faute c'est d'avoir jouer avec ce BÔGNORÔDJAN Mossi de derrière BANFORA patelin qui se trouve bien au BURKINA.

On aurait protégé la vie de tous nos morts si on s’était occuper sérieusement de ce fils de pute, qui na pas hésiter une seconde à tuer, génocider, torturer, spolier, violer, spolier, électrocuter, bombarder par des missiles via l’armée d’occupation NAZIE franSSaise, embargo sur les médicaments, fermeture des Banques SIONISTES, ect.

Il n’y aura plus de prochaine fois, car chat échaudé craint l’eau froide.

5.Posté par Andy le 24/05/2013 15:52 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
merci tchedjougou pour ton argumentation: l'heure n'est plus aux discours, presi on attend le mot d'ordre

6.Posté par Main de Dieu le 24/05/2013 16:49 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
PÈRE MIAKA je loue ton courage !!!
l'heure n'est plus au discours comme l'a dit tchedjougou .on fait la politique lorsque tu es dans une position et le moment de la faire ...
la seule voie que dao nous donne ,c'est de s'alimenter ok...nous sommes prêts pour la libération de notre patrie ..
merci à tous les membres de la RP.

7.Posté par WALACE le 24/05/2013 23:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Encore parole Bété avec esprit Bété , toujours prêt pour détruire sans pouvoir construire
En tout cas on vous attends sur chaque périmètre du territoire ivoirien, je dis bien sur chaque périmètre , les ivoiriens n'ont plus besoin de vous sauf un groupuscule tribun de l'ethnie de GBAGBO
BEDIE a dit lors du congrès que le pays avance et qu'il fallait le débarrasser dans la main du tyran , voici les raisons qui l'on poussé à s'allier au RDR pour chasser l'animal en question

8.Posté par paul le 25/05/2013 02:11 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Sincerement,Mr Miaka ne fait pas le poids devant l imposteur.Il nous faut Akoun Laurent pour remuer ce regime sanguinaire.C est mon point de vue.je vous remercie.

9.Posté par paul le 25/05/2013 02:11 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Sincerement,Mr Miaka ne fait pas le poids devant l imposteur.Il nous faut Akoun Laurent pour remuer ce regime sanguinaire.C est mon point de vue.je vous remercie.

10.Posté par Yuotam le 25/05/2013 14:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ WALACE ici on parle de gens normaux tu nous parle d'un Ivrogne Bédié, où à tu tirer ce numéro le gars tu pince le nez je paris que tu arrive à récupérer du formole avec un litron d'alcool frelaté.

Tu na pas d'autres exemples à nous servir, espèce de Babiêh, d'apatride Burkinabais tu na pas à nous attendre dans chaque coin du territoire Ivoirien tu na pas de territoire en Côte d'Ivoire.

Je te signale au passage que je ne suis pas Bété, mais il faut reconnaître qu'ils ont produits des gens éminemment intelligents et patriotes et qui ont des couilles par apport à des clowns et collabos et en plus traître, qui ont a la place du cerveau du KABATO.

En plus de collaborer avec les petits blancs pour venir piller nos richesses, les seules intellectuelles que le Dioulabougou, nous offre ce sont des gens qui ont fait que l’école CORANIQUE, ce qui explique cela que vous êtes tous aussi con comme un balais.

11.Posté par Tchedjougou OUATTARA le 25/05/2013 20:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Yuotam, respecte-toi ! Pourquoi parles-tu avec quelqu'un qui ne sait même pas de quoi on parle.

Il ignore qu'on parle de la C.I. Alors qu'est-ce que tu peux faire pour un tel individu ?

Il fait partie de ceux qui disent qu'ils sont des apatrides. As-tu vu en Afrique un seul qui n'ait pas de pays, même s'il pleut 1 fois en 3 ans au Burkina, au Niger, au Mali, ils sont de là-bas quand même.

C'est en C.I que j'attends ça. Et celui pour lequel tu distrait ton temps précieux fait partie de ceux qui sont à la recherche de pays. Donc, leur frère Dramane étant là, ils croient que toute la solution est là. Or, Dramane n'a jamais trouvé de solution à personne.

Chaque mètre carré du territoire ivoirien a un propriétaire. Quelqu'un ne peut venir faire du métayage et tomber sur des parcelles pour dire, " je suis d'ici". Non, ça marche très très difficilement.

Ce M. qui ne connait pas la C.I est encore à garder dans sa tête vide que le FPI est un parti de bété. Atteint d'une telle maladie, que peux-tu faire pour lui YUOTAM ?
Il n'y a pas de médicaments pour lui à la Pharmacie.

Ne connaissant pas bien la C.I, il confond Adioukrou, Abouré, Abidji, Agni, Abbey, Attié, Wê, Kroumen, gouro qui font trembler son Dramane OUATTARA qui est obligé de ne nommer que les Bakayoko et autres CEDEAO.

Oui, respectable Yuotam, dès que ce M. fait allusion aux bété comme les militants majoritaires du FPI, le débat est clos. C'est un apatride. Il connait pas ce pays, ni ses différents peuples.

Moi qui écris là, suis de Fronan. Un véritable nordiste sans produit apatride.

Donc oublie-le. Il fait partie du contingent de rebelles en provenance du burkina déversés en C.I pendant la crise post-électorale, et qui, ne connaissant pas Yopougon dans leur déroute, se renseignaient pour se rendre à Siporex Yopougon alors qu'ils se trouvaient devant la Pharmacie Siporex.

C'est ce que le Président Gbagbo appelle ; " C'EST QUOI CA...." ?

12.Posté par Hermann N'da le 25/05/2013 20:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salut àux Patriotes et particulièrement au Combattants YUOTAM et TCHEDJOUGOU OUATTARA , tous deux Dignes Fils du Nord.

La seule chose qui reste à faire consiste à dégager par tous les moyens le fils de Nabintou CiISSE (née à DABOU) et Nabintou OUATTARA (née à ODIENNE ). Un seul individu ayant deux mères.

L'imposteur mossi à la GEULE TORDUE est le véritable problème de notre pays. Sa ressemblance et ses accointances avec son compatriote AMADE OUEREMI à fini par convaincre même ses propres partisans qui croyaient naïvement que PENCHETA était des nôtres.

Il faut donc aller vite à l'essentiel . SINDOU (BANFORA) ou repose le père de mossi Dramane n'est pas en territoire ivoirien.

13.Posté par Hermann N'da le 26/05/2013 14:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonne Fête des Mères à toutes les Combattantes de la Liberté et en particulier à toutes celles qui interviennent sur ce site:
Doriane la vraie
Fatim 1
Fatim
Lea
Liliane Kouassi
Antu
Simone Nanwlet
Prophétesse ROSKA de Copenhague
et toutes les autres vaillantes amazones qu je n'ai pu citer.
BISOUS A VOUS TOUTES MAMANS !
DIEU VOUS BÉNISSE !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !