Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Massacre d’Anonkoua-Kouté: Le régime Ouattara continue d’ignorer les victimes

le Mercredi 31 Juillet 2013 à 01:16 | Lu 850 fois



Massacre d’Anonkoua-Kouté: Le régime Ouattara continue d’ignorer les victimes
«Tout se passe ici comme si pour le gouvernement les morts du Nord ont plus de valeur que les morts du Sud», regrette Evariste Kouédan, encadreur des jeunes, au dernier jour des activités de cohésion sociale et socioculturelle, organisées, jeudi, par l’Association de soutien à l’autopromotion sanitaire urbaine (Asapsu) et son partenaire du Hcr dans ce village de la commune d’Abobo depuis un mois. Selon lui, alors que des commémorations sont organisées pour les 7 femmes du Rdr qui auraient été tuées pendant la crise postélectorale, rien de semblable n’est organisé pour les 30 ressortissants d’Anonkoua Kouté, massacrés par le Commando invisible. «Aucun message de compassion du gouvernement pour nous. Le maire n’est jamais venu. Pas même pour sa campagne. Ces injustices limitent nos actions de réconciliation car nos parents nous écoutent mais observent aussi que nous sommes seuls à vouloir de la réconciliation», déplore-t-il.

En effet, «en mars 2011, les rebelles ont tué plus de 30 personnes en pleine nuit et brûlé 25 maisons dans notre village. Ils ont ouvert le gaz dans une maison où dormait paisiblement une dame. Ils y ont mis le feu et la dame a été brûlée vive. Toutes les communautés non musulmanes ont été touchées par cette barbarie», se souvient-il. Quelques jours plus tôt, fait-il observer, à l’intronisation du chef du village, le président Gbagbo avait honoré la bourgade de sa présence.

C’est de là qu’il a lancé la mythique phrase : « La Côte d’Ivoire n’est pas une sous-préfecture de la France ». Les villageois avaient poussé des clameurs de joie parce qu’ils adhéraient à son message. «Mais je crois que les rebelles avaient de leur côté juré de nous le faire payer. Et puisque nous avions la malchance d’être situés entre Abobo Gare et PK 18, le QG du commando invisible, vous comprenez qu’ils ont opéré tranquillement leur vengeance.

Dans la maison du chef, il y avait une photo de lui entouré du président Gbagbo et du ministre. Sur la photo, ils ont percé les yeux du président et égorgé le ministre Tagro. On a eu la malchance de ne pas être du Nord», ajoute-t-il, le souvenir douloureux.
Toutefois, le coordonnateur des jeunes d’Anonkoua-Kouté relève que les villageois n’ont pas d’autre choix que d’attraper «leurs cœurs» pour revivre ensemble avec les communautés du Nord, car «les Ebriés sont un peuple ouvert». Selon lui, après la chute du président Gbagbo, le village est resté vide pendant 5 mois. Aujourd’hui, à 80%, les habitants sont revenus. Les rebelles qui sont aujourd’hui les Frci ont tout volé dans le village, ils ont décoiffé les maisons. Or, les loyers sont les principales sources de revenus des villageois. «Leurs maisons détruites, ils n’ont plus de revenu. D’où la pauvreté qui a repoussé ses limites à l’infini», constate-t-il.

Pour la coordonatrice d’Asapsu, Koné Solange, la communauté jadis paisible d’Anonkou-Kouté a payé un lourd tribut pendant la guerre postélectorale. «Les acquis de la cohabitation pacifique entre les communautés ont violemment été remis en cause. Il y a eu beaucoup d’atrocités. Anonkoua Kouté est une zone qui nous tient à cœur. Les gens malgré ce qu’ils ont subi sont revenus. Nous voulons que les efforts de la notabilité soient accompagnés et appuyés par le gouvernement», a-t-elle suggéré aux autorités. En plus de l’eau potable qu’elle a ramené, Asapsu a fait le nettoyage du village, construit des sépultures dignes pour les morts et d’autres actions «pour que le village ne devienne pas un village mort». Mais jamais un membre du gouvernement, n’y a mis les pieds.



Bruno Kouadio
Notrevoie

Mercredi 31 Juillet 2013
Vu (s) 850 fois



1.Posté par Sily Camara le 31/07/2013 17:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ouattara et ses suiveurs font pitié pour l'inculture dont ils font preuve depuis longtemps. Quand on dit que le bâton qu'ils ont utilisé va se retourner contre eux, ils croient que ce sont des paroles en l'air. L'histoire se déroule lentement, mais sûrement. La vérité est têtue. On ne peut pas l'étouffer. Les crimes qu'ils ont commis dont ils croyaient pouvoir se blanchir sont sus du monde entier. On attend juste le "jour".

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !