Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Marche de la CNC et processus électoral : Charles Konan Banny fait le point

L'Afrique en mouvement - Afrik53.com : Infos 7J/7 le Samedi 19 Septembre 2015 à 14:11 | Lu 918 fois

Après les marches éclatées de la Coalition Nationale pour le Changement (CNC) qui ont été entachées par des morts, des blessés et des dégâts matériels, Charles Konan Banny, président de la coalition a fait un bilan de la situation lors d'un point presse animé à son domicile ce jeudi.



Entouré de Jean-jacques Béchio, porte-parole de la CNC, Laurent Akoun, cadre "frondeur" du Front Populaire Ivoirien (FPI), Kablan Brou, cadre "irréductible" du PDCI ainsi que d'autres membres de son bureau, M. Banny a exprimé son mécontentement quant à la tournure prise par ces manifestations.

"La jeunesse Nationale pour le changement réunie au sein de la CNJC a appelé à des marches éclatées et pacifiques à compté du 10 septembre 2015 sur toute l'étendue du territoire national pour protester contre le refus du président Ouattara de tout dialogue avec la CNC sur les conditions d'une élection transparente, juste et apaisée"

"La CNJC voulait dénoncer un passage en force du pouvoir en place sur la question du scrutin présidentiel d'octobre 2015."

Selon le président de la CNC, "les jeunes se sont soumis à la lois en informant les autorités administratives des dates et des différents itinéraires afin de prévenir d'éventuels dérapages" et en saisissant par courrier l'ONUCI pour aider à l'encadrement de ces manifestations"

"Malgré toutes ces précautions, les populations qui sont sorties massivement ont été violemment réprimandées et dispersées à Abidjan et dans des différentes villes de l'intérieur du pays" a-t-il déploré.

Dressant le bilan, il fait état de deux morts dont celle de Djédjé Dolou Etienne, égorgé à Logouata village de la sous-préfecture de Bayota, 52 blessés dont une vingtaine de cas graves à Bodoin, Sikensi, Gagnoa et Abidjan, une vingtaine d'arrestations dont celle de Samba David, président de la coalition des indignés de Côte d'Ivoire et membre de la conférence des présidents et candidats déclares de la CNC et 60 maisons incendiés à Logouata.

"A Daloa, Toumodi et Gagnoa, les forces de l'ordre auraient tenus des réunions avec les responsables de certaines communautés ethniques pour les inciter à appuyer le répression brutale"

Dans cette période préélectorale, la CNC observe avec regret et grande inquiétude que le régime en place tente d'embrigader certaines communautés pour les instrumentaliser et les opposer à d'autres communautés, a-t-il déploré.

La CNC condamne "l'utilisation disproportionnée de la violence par les services de maintien de l'ordre, "interpelle le peuple de Côte d'Ivoire sur cette dérive extrêmement dangereuse pour la paix et la cohésion nationale" et "appelle la communauté internationale à user de son influence pour éviter au paix une nouvelle et grave crise".

La coalition réclame également la libération sans conditions des détenus et l'ouverture sans délais par le chef de l'Etat, d'un dialogue inclusif en vue d'élection apaisée et mise en place d'une CEI équilbrée et réellement indépendante

Auparavant, une délégation de l'Union africaine et de la Communauté économique et des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) avait échangé avec le président de la CNC pour faire le point de la situation avant les élections

"Nous sommes venus nous rendre compte (…) et prendre la température de la situation politique en Côte d'Ivoire à la veille des élections (…) Nous partons rassurés parce que la CNC veut la paix et travaille pour qu'on puisse recouvrir une paix durable », a déclaré Mme Joséphine Charlotte Mayuma, Chef de la délégation

« Nous faisons le tour des plates formes de la société civile et de toutes les parties prenantes aux processus électorale parce nous voulons connaitre l'état des lieux à la veille des élections». a-t-elle poursuivi.

Le premier tour de l'élection présidentielle ivoirienne est prévu le 25 octobre prochain. Il verra la participation de dix candidats dont le Chef de l'Etat sortant Alassane Ouattara, le président du Front populaire ivoirien (FPI) Affi N'guessan, l'ex-Premier ministre Charles Konan Banny, l'ex-Président de l'Assemblée nationale Mamadou Koulibaly, l'ancien ministre des affaires étrangères Amara Essy et le Député Bertin Konan Kouadio dit KKB.

Ahopol
pr.aholia@lebabi.net

Afrik53.com : Infos 7J/7
Samedi 19 Septembre 2015
Vu (s) 918 fois


Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements










Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !