Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Mamadou Koulibaly (LIDER) : “Gbagbo n’est pas le prisonnier de Ouattara” •“Ce n’est pas en criant qu’on va le libérer’’

le Mardi 25 Octobre 2011 à 20:23 | Lu 855 fois



L’Inter-25/10/2011

Le leader de Liberté et démocratie pour la République (Lider), Mamadou Koulibaly, a assené ses vérités, vendredi 21 octobre dernier aux parents de Laurent Gbagbo lors d’une tournée dans la région de Gagnoa. A Mahidio où il a fait une escale pour saluer Guemené Alfred, le président de la section Lider de Gagnoa commune et sous-préfecture, alors qu’il se rendait à Guéyo, M. Koulibaly a demandé aux parents de l’ancien chef de l’Etat de changer de discours pour favoriser la libération de leur fils. «Si vous voulez que Gbagbo sorte de prison, il faut changer notre discours. Il faut changer notre façon de faire. Le Fpi, il faut changer de nom. Gbagbo, n’est pas prisonnier de Ouattara, il est prisonnier de la communauté internationale.

C’est Barak Obama, c’est Nicolas Sarkozy, c’est Cameroon. Vous avez vu ce qu’ils ont fait à Kadhafi ? Si Gbagbo est prisonnier de la communauté internationale, quand on parle, on s’adresse à la communauté internationale», a-t-il indiqué, ajoutant avoir proposé aux actuels dirigeants du Fpi d’aller à un congrès, de demander pardon aux militants pour tout ce qu’ils ont vécu et à l’ensemble des Ivoiriens pour la part de responsabilité du camp Gbagbo dans la guerre. Mais rien n’y fit. Selon lui, si ses excamarades avaient agi de la sorte, la communauté internationale aurait trouvé que «Gbagbo n’est plus dangereux» et il aurait été libéré. «C’est une affaire de stratégie politique. On se plaignait de Ouattara. ”Il a donné l’eau aux français. Il a donné l’électricité aux Français. Il a donné…

Et nous-mêmes quand on est arrivé, on a fait pareil. On a donné l’eau, on a donné l’électricité, on a donné le terminal à container, on a donné le 3ème pont, le 4ème pont, on a donné les travaux de Yamoussoukro, on a donné le pétrole entre les deux tours (de la présidentielle). Quand vous faîtes cela, les gens pensent que vous êtes pour eux (…). On doit appeler tout le monde et le pays qui donne plus, on lui donne. On a arraché les marchés aux Chinois, aux Russes pour donner aux Français. Et quand c’était chaud, on attendait que les chinois bloquent, par un vote, aux Nations unies », a-t-il retorqué, répondant à une question du sous-chef de Mahidio, Laurent Dayoro.

Interrogé sur son départ du Fpi et la dislocation du parti de Laurent Gbagbo en son absence, Mamadou Koulibaly a expliqué que pendant 10 ans de pouvoir, le Fpi n’a jamais organisé de congrès, ce qui ne serait pas conforme aux textes du parti. «Je suis parti seul. Je n’ai pas cassé le Fpi (…). Je ne suis pas parti avec 250000 militants», a-t-il répondu. Les échanges ont été directs et francs et Mamadou Koulibaly a souvent réussi à arracher des applaudissements à son auditoire. «Koulibaly n’a pas quitté le Fpi. Koulibaly a été chassé du Fpi. Ça, vous ne le savez pas, je vous le dis. Il a été chassé pourquoi ?

Parce qu’on dit qu’il est un traite. Pourquoi il est un traite ? Parce que quand Ouattara a pris le pouvoir, Koulibaly est venu à l’audience pour lui parler», a affirmé le président du Parlement, avant d’expliquer les raisons pour lesquelles il a rencontré Alassane Ouattara le 20 avril 2011 au Golf hôtel. L’objectif pour lui était de faire cesser les tueries perpétrées contre les militants de LMP et du FPI. «Criez toujours: ”libérez Gbagbo”, ça ne donne rien. J’ai dit à Brigitte Kouyo, à Toussaint Alain : ”au lieu d’insulter Koulibaly, prenez les photos des crimes des Frci et montrez ça aux blancs”, a affirmé M. Koulibaly, convaincu que cette action pourrait faire changer l’opinion internationale en faveur du camp Gbagbo. A entendre le leader de Lider, libérer Laurent Gbagbo devrait être la dernière action.

«Je leur ai dit : ”allons voir les militants à la base pour les rassurer’. Ils disent : ”il faut libérer Gbagbo”. Je dis non ! Gbagbo n’est pas la priorité. Gbagbo, c’est la finalité. Nous, cinq-là, on ne peut pas libérer Gbagbo. Quand on sera très nombreux, on va atteindre notre finalité. La priorité, ce sont les militants de base, ce n’est pas Gbagbo Laurent. Gbagbo est en sécurité. Je leur ai dit que c’est votre travail qui peut libérer Gbagbo; ce n’est pas le contraire», a martelé M. Koulibaly, regrettant que le Fpi a plusieurs têtes. Une chose est sûre pour lui, c’est l’Etat de droit qui peut faire sortir Laurent Gbagbo de prison. Hamadou ZIAO


Source: Sercom Koulibaly

Mardi 25 Octobre 2011
Vu (s) 855 fois



1.Posté par jean bedel le 26/10/2011 00:28 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que ce fameux continue a faire son boulot pour la France.Le traitre !

2.Posté par Mvili le 26/10/2011 03:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Assez bizarre ce zig! que veut-il dire exactement? qu'il faut supplier la communauté internationale pour avoir le pouvoir?

3.Posté par Lehiba domb le 26/10/2011 05:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c'est vraiment triste et ridicule de voir que Mr. mamadou coulibaly cautionne le gangstérisme de cette poignée de chef d' états occidentaux regroupés au sein de cette étrange et illegale communauté internationale. Qu' en est il de la souveraineté des états, elle même découlant du droit des peuples à disposer d' eux mêmes.?

Par ailleurs quand un meurtre est commis et que son auteur est inconnu et recherché la première question que se posent les enquêteurs est la suivante: à qui profite le crime?

À qui donc profite au premier chef la mise à l' écart par emprisonnement du président Gbagbo?
La réponse à cette question vous dira qui est à priori son geolier.
Alors que Mr. coulibaly le sache nous ne sommes pas dupes.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !