Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Malgré la procédure en cours à la Cpi: Comment Ouattara peut faire revenir Gbagbo à Abidjan

le Mercredi 2 Octobre 2013 à 07:54 | Lu 1726 fois

La procédure entamée contre Laurent Gbagbo, ex-président de la République de Côte d’Ivoire, à la Cour pénale internationale n’est pas irréversible.



Malgré la procédure en cours à la Cpi: Comment Ouattara peut faire revenir Gbagbo à Abidjan
Assurément pas ! Le président de la République actuel, Alassane Ouattara, a la possibilité de faire arrêter cette procédure et demander que son adversaire de la présidentielle 2010 soit ramené en Côte d’Ivoire, pour y être jugé…Mais à une seule condition « La CPI est une instance de dernier recours ; son travail est complémentaire au travail des tribunaux nationaux, elle ne les remplace pas.

La Défense, ou l’Etat, peut soulever devant la CPI une exception d’irrecevabilité de l’affaire, sur la base du principe de complémentarité. C’est-à-dire, demander que la CPI arrête la procédure en cours devant elle, s’il est prouvé que la justice nationale a la capacité et la volonté de mener des poursuites sérieuses contre le même suspect pour les mêmes faits allégués », explique Fadi El Abdallah, porte parole de la Cpi, quand nous l’avons récemment interrogé à ce propos.

Justement au sujet de la capacité de la Justice ivoirienne à connaitre des faits pour lesquels Laurent Gbagbo est détenu au centre pénitentiaire de la Haye, le gouvernement ivoirien a, il ya quelques semaines, fait connaitre son point de vue.

En effet, en refusant de donner son accord pour le transfèrement de Simone Gbagbo, anciennement première Dame de Côte d’Ivoire, il a pris pour prétexte que les juridictions ivoiriennes, parce que compétentes et fonctionnant normalement, sont à même de tenir un procès contre l’épouse de Laurent Gbagbo. Et cette décision du gouvernement, de traduire l’ex-député d’Abobo devant la Justice de son pays, a été fort appréciée et saluée par le Front populaire ivoirien, dont Mme Simone Ehivet Gbagbo est la deuxième vice-présidente.

Par ailleurs, dans un souci d’apaisement et de réconciliation, ils sont certainement nombreux, les partisans de Laurent Gbagbo, qui formulent le vœu que les dirigeants actuels du pays entament des démarches pour son retour en Côte d’Ivoire. « Si pour Simone Gbagbo, le régime Ouattara juge qu’il n’est pas nécessaire de la transférer la Cpi, il peut dans cette dynamique demander l’arrêt de la procédure pour que Gbagbo soit ramené en Côte d’Ivoire. On peut comprendre qu’au moment où on envoyait le président Gbagbo à la Haye, nos institutions judiciaires étaient en lambeaux. Aujourd’hui les choses se sont améliorées et il serait en l’honneur des autorités ivoiriennes d’exiger le retour de Gbagbo », soutient Onneka Jean-Martial, expert en communication politique, avec qui nous avons échangé sur la question.

A.BOUABRE

http://www.linfodrome.com/index.php?option=com_content&view=article&id=11955:malgre-la-procedure-en-cours-a-la-cpi-comment-ouattara-peut-faire-revenir-gbagbo-a-abidjan&catid=8:vie-politique&Itemid=110

Mercredi 2 Octobre 2013
Vu (s) 1726 fois



1.Posté par ADEDE le 02/10/2013 09:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Monsieur Alain BOUABRE
Arrêtez de nous ramener en arrière et d'amuser la galerie. s'il y avait des juges en CI, pourquoi toutes ces personnes arrêtées lors de la crise post-électorale et qui croupissent dans les geôles du pouvoir de Drame wanted depuis plus de deux ans ne soient pas encore jugées. Et puis qu'est ce que tu veux nous faire croire. Où est e dossier béton dont on a brandit les preuves dès les heures de l'arrestation de celui qui a gagné les dernières élections présidentielles et qui depuis ne peut permettre d'inculper un coauteur. Apprenez et comprenez une fois pour toute que c'est un dossier politique et ton président usurpateur est téléguidé et qu'il ne peut rien décider. C'est sous préfet de la france.

2.Posté par Fatim le 02/10/2013 10:25 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salut ADEDE
Tu as raison. Que Mr Bouabre arrete de donner de la contenance au mossI. Il ne peut rien faire.... C est cette vilaine France and CO qui retiennent encore notre Presi...Mais ca va aller. Sur sur...

3.Posté par prosper le 02/10/2013 14:26 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c est vrai tout ça, arrêté de nous embroullez avec ces choses. Que le prési Gbagbo reste laba en attendant son procès pour faire éclaté la veritée. trop cè trop

4.Posté par Jacquesvakele le 02/10/2013 14:58 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mr gbagbo n,a qu,a reste' la' bas meme pour 50ans come Charles Taylor puis on vera. merci

5.Posté par Jacquesvakele le 02/10/2013 14:58 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mr gbagbo n,a qu,a reste'' la'' bas meme pour 50ans come Charles Taylor puis on vera. merci

6.Posté par marco le 02/10/2013 17:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ecouteez,les ivoiriens veulent rien que la paix,il nya plus de possibilité de faire revenir les mort,il faut composer avec tout le monde ,pour ne plus que cette tragédie se répète ,je pense que gbagbo est un élément clé pour la paix ,alors si lui même opte maintenant pour la paix,je pense qu'on devait tout faire pour qu'il revienne.

7.Posté par ADEDE le 02/10/2013 19:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour répondre au poste 5 et 6
Tu sauras bientôt qui va rester à la CPI pour 101 ans. Lui au moins il en a que pour 50 ans. Ceux que vous adorez et vous les suiveurs n'affronteront pas la justice des hommes vulnérables comme toi et moi, mais celle de Dieu. Et soyez en sûrs, ils en ont pour une éternité.

8.Posté par Hermann N'da le 02/10/2013 20:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Jacquesvakele

Si tu es incapable de faire la différence entre le démocrate Laurent GBAGBO, l'opposant HISTORIQUE et PACIFIQUE d'houphouet Boigny, pour qui des marches et autres manifestations sont quotidiennement organisées en Europe en vue de sa libération....et le sanguinaire Charles Taylor , c'est que tu as des problèmes hein !

Par contre l'analyse de @ MARCO me paraît plus sensée, non pas parce que Hermann N'da est un pro GBAGBO mais en raison de la VACUITÉ de ce dossier politique qui est devenu une patate chaude dans la gueule de la justice de la mafia internationale.que vous appelles CPI.

Je rappelle que durant ses trente ans d'opposition politique au régime du président Félix Houphouet Boigny , Laurent GBAGBO n'a JAMAIS pris la moindre arme, ni même un couteau de cuisine ni pour se faire entendre ni contre personne.

Sur la scène politique, Laurent GBAGBO a toujours mené une lutte IDÉOLOGIQUE, une lutte DÉMOCRATIQUE faite de marches, de meetings, de seminaires de formations politiques pour les militants de son parti etc...

En l'an 2000 au moment ou il accède à la magistrature suprême de la CI, il n'était pas l'organisateur des élections présidentielles. Ceux qui sont descendus dans les rues le 26 octobre 2000 pour demander sa démission et la reprise des élections incluant tous les candidats ont eu tord d'agir ainsi. On aurait pu comprendre leur logique et bien mesurer leur courage s'ils avaient protesté immédiatement après le rejet de la candidature de leur mentor par la junte militaire de GUEI Robert .

Ce sont ces mêmes personnes qui se sont rassemblées au Burkina Faso pour préparer leur rébellion qui a endeuillé la CI depuis le 19 septembre 2002 jusqu'à ce jour.

Malgré cette lâche attaque , (le RDR siégeait dans le gouvernement d'AFFI N'GUESSAN au moment de l'attaque) au cours de laquelle il a perdu ses plus proches collaborateurs, le président GBAGBO a fait toutes sortes de sacrifices pour un retour à la paix dans son pays:
- intégration de ministres rebelles dans son gouvernement dans le cadre des différents accords
- nomination d'un premier ministre issu de la rébellion
- application de l'article 48 de la Constitution pour faire de OUATTARA et de BEDIE, des candidats exceptionnels aux présidentielles 2010 ( je dois rappeler qu'au regard de la Constitution ivoirienne actuelle, OUATTARA est inéligible . Quant à BEDIE, né en 1934, il était déjà, avec ses 76 ans révolus, forclos, lors des présidentielles 2010.

La seule chose que non seulement GBAGBO, les différents accords signés, mais surtout le BON SENS demandaient aux rebelles était de DÉPOSER LES ARMES pour aller à des élections justes, transparentes et crédibles dans la paix pour tous.

On connaît la suite puisqu'ayant refusé de désarmer avant les élections, des violences graves et inouïes ont été exercées par la milice tribale aujourd'hui appelée FRCI sur des électeurs en zone CNO faisant des morts et de nombreux blessés.

Toutes choses qui ont conduit le Conseil Constitutionnel, juge des élections, dont les décisions ne sont susceptibles d'aucun recours ni d'aucune remise en cause, comme dans tous les pays et toutes les démocraties du monde, à invalider les scrutins entachées de fraudes massives dans le nord ( Laurent GBAGBO, malgré la présence de ses représentants dans les bureaux de vote a "obtenu" ZÉRO VOIX dans plus de 500 bureaux de vote alors que ces représentants votent sur place dans ces bureaux.

Toujours dans ces zones, des milliers de bureaux de vote affichaient plus de votants que d'inscrits etc...

Lors de ce qu'on a appelé abusivement "crise post électorale" mais qui, en réalité, n'était que la conclusion ou la phase finale du coup d'état manqué du 19 septembre 2002 mué en rébellion, Laurent GBAGBO n'a cessé de proposer le RECOMPTAGE DES VOIX pendant que OUATTARA, comptant sur ses alliés occidentaux qui n'ont toujours juré que par leurs intérêts au détriment des populations africaines, réclamaient UNE SOLUTION MILITAIRE c'est-a-dire LA GUERRE. La suite, on la connait.

Ce Laurent GBAGBO la ne saurait être confondu à Charles Taylor . C'est pour cela qu'il recouvrera la LIBERTÉ TOTALE et retournera dans son pays, la CI pour l'aider à relever le défi du sous développement et de l'impérialisme .

Un JOUR NOUVEAU se lèvera sur la CI et sur l'Afrique. BIENTÔT !!!

9.Posté par kone cote divoire* le 02/10/2013 23:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
MERCI HERMAN! LAISSE SES TARES ON FERA LEUR SAUCE DANS PEU DE TEMPS REGARDER SEULEMENT.......................................................

10.Posté par LaRedemption le 03/10/2013 09:31 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci Hermann N''Da pour cette mise au point qui est en realite un resume de la reelle histoire de notre pays que le prefet dramane et tous ces suppots veulent travestir avec la supervision de la communaute internationale. Dieu nous garde.

11.Posté par GUEDON le 03/10/2013 17:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci pour cette brillante mise au point pour ceux qui ont encore la mémoire courte .ils ont raison parceque notre Seigneur est miséricorde ,il fait perdurer les choses pour que les ivoiriens se repentent afin qu'ils rentrent dans l'arc de Noé lors du déluge.....en bon entendeur salut!!!! que celui qui a des oreilles entend ce que dit l’Éternel ...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !