Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Logements économiques et sociaux: Ouattara vend du vent aux Ivoiriens

le Mardi 9 Avril 2013 à 02:47 | Lu 846 fois



Logements économiques et sociaux: Ouattara vend du vent aux Ivoiriens
« Quand Ouattara (le chef de l’Etat, ndlr) parle de loger les Ivoiriens à moindre coût, on pense que c’est l’Etat qui va construire les logements pour nous, les économiquement faibles. Or tout est confié aux sociétés immobilières qui ont leurs intérêts à préserver. Où est la place de l’Etat dans ce projet ? C’est ce qu’ils ont fait à Yopougon, sans qu’on en perçoive des résultats concrets. On nous vend du vent ». Réaction d’un septuagénaire venu écouter le message du ministre de la Construction, du Logement, de l’Assainissement et de l’Urbanisme (Clau), le jeudi 28 mars 2013, lors de la séance d’information sur le projet de logements sociaux et économiques du gouvernement.
Rappel. 9 janvier 2012. Alassane Ouattara pose la première pierre de la cité qui porte son nom, à Yopougon. Le projet est présenté comme une « opération de construction de logements sociaux et économiques au profit des Ivoiriens ». Au total, il est prévu 2320 logements dans les communes de Yopougon et de Cocody-Riviéra. A l’époque, le chef de projet de Piemme construction, entreprise ivoiro-italienne chargée de la réalisation des logements sociaux, Sékou Kéita, avait indiqué que la première tranche de 112 maisons serait disponible à la fin du mois de décembre 2012. L’opération a mis du temps avant de voir s’élever ses premières briques. Jusqu’à ce jour, elle n’est pas achevée même si le gouvernement en fait de la publicité autour.

« Le programme est lancé depuis 2012 et nous avons déjà réceptionné 112 maisons de la Cité Ado à Yopougon, et en décembre 2013, nous allons réceptionner une deuxième partie. Mais il faut souligner que tout le quartier n’est pas encore viabilisé et il manque certaines commodités comme l’eau et l’électricité. Nous attendons que la viabilisation et l’assainissement soient achevés avant de procéder aux livraisons. C’est vrai que des opérateurs immobiliers ont l’habitude de livrer des quartiers sans eau ni courant. Mais cela ne ressemble pas à la signature de la Sicogi. En ce qui nous concerne, nous avons le souci du confort de nos clients », (Cf interview du directeur de la Sicogi, in Frat-Mat Info, dimanche 24 mars 2013). Ouvrons les yeux et les oreilles sur ce gros mensonge car la Sicogi n’intervient pas dans ce projet. Celui-ci est un projet de Sophia et Azuréenne de Promotion destiné aux Fds et aux salariés de la Sotra qu’Alassane Ouattara a récupéré pour montrer qu’il tient à sa promesse de construction de logements sociaux.

Pourquoi l’opération, officiellement conçue pour ne durer que quelques mois, traîne-t-elle encore ? «Manque de liquidité. L’Etat n’a pas encore réglé sa quote-part dans le financement du projet. Ce projet est d’un coût de 31 milliards FCFA. L’Etat doit contribuer à hauteur de 4,3 milliards FCFA. Mais comme vous le savez, c’est dur sur l’Etat actuellement qui a d’autres priorités à satisfaire. Les partenaires qui ont accepté de nous aider vont à leur rythme, en fonction de leur arbitrage financier », soutient, un peu embêté, un cadre du ministère de la Construction.

Pourtant, lors de la conférence de presse qu’il a animée, le 12 septembre 2012, au sortir du conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement, Koné Bruno, avait déclaré que les financements, le choix des opérateurs pour l'exécution du projet, les groupes français Lafarge et italien ENI, étaient bouclés. Et que le projet allait s’achever avant la fin de l’année 2012. Même dans son discours lors de la pose de la première pierre, Alassane Ouattara s’était « réjoui de la mise en œuvre de ce montage financier », grâce à un partenariat privé-public gagnant-gagnant. « Je ne fais pas de la politique, je suis un technicien. Je dis ce que je sais. C’est nous qui faisons les dossiers», contre-attaque-t-il.

De la mise en scène

Quelle est la différence entre cette opération et celle que le gouvernement a lancée, le jeudi 28 mars dernier, au siège de la Sicogi ? En première réponse, rien de particulier en ce sens que les prix de cession des 60.000 logements annoncés se situent dans la même fourchette de 5 à 15 millions FCFA.

Seulement un détail ne nous a pas échappé. L’opération lancée, récemment, s’inscrit dans la logique de celle lancée en janvier 2012. La balafre de la première opération est la défection de l’Etat dans le montage financier. Raison pour laquelle le projet n’est pas achevé. Et en déclarant : « Pour notre part, nous mobiliserons des ressources à taux modéré pour alimenter le Compte de Mobilisation pour l’Habitat (CDMH), afin de faire baisser le taux du crédit. », le chef de l’Etat avait sa petite idée, lui qui connaissait bien le dossier. Où trouver de l’argent pour donner une visibilité et une viabilité au projet confié à «plus de 130 sociétés de construction et plus d’une dizaine de promoteurs immobiliers nationaux et internationaux », (qui ne sont pas des philanthropes) comme l’a si bien indiqué le ministre de la Construction? Eh bien, dans la poche du contribuable. Tout simplement.

D’où l’opération de pré-souscription, méthode invariable des sociétés immobilières : construire les logements grâce aux apports initiaux des souscripteurs. « Les logements sociaux ont toujours été construits par l’Etat. A Abidjan, on connaît les opérations menées par la Sicogi et la Sogefiha dans presque toutes les communes. L’Etat construit et met les logements à la disposition de ceux qui en ont droit. L’argent mobilisé à travers les pré-souscriptions et les apports initiaux auraient pu être mis à la disposition de la Sicogi pour construire les logements. C’est ce qui est logique.

Mais si l’Etat confie le projet à des sociétés immobilières privées, c’est qu’il nous vend ce qui ne lui appartient pas. Les sociétés immobilières auraient pu s’organiser et nous proposer des logements à moindre coût, et là ç’aurait été une opération directe. Pas besoin d’un intermédiaire collecteur d’impôt », fait remarquer un souscripteur. Une réaction qui colle bien avec les propos du directeur général de la Sicogi, Coulibaly Loukiman : «La construction des 60.000 logements va créer, au bas mot, plus de 15.000 emplois. Par ailleurs, c’est, en moyenne 600 milliards qui seront injectés dans l’économie ivoirienne. » (ibid est).

Un Etat collecteur
d’impôt

L’Etat ne construit pas les logements, mais c’est lui qui collecte l’argent. Grâce aux souscripteurs. Ici, l’Etat demande 30.000 FCFA. Pour 60.000 logements, cela donne 1.800.000.000 FCFA sans compter les apports initiaux qui se situent, selon le ministre, « autour de 10% ou plus ». Sur une moyenne de 10 millions FCA, les apports initiaux pourraient atteindre 60 milliards FCFA au minimum possible.
Les ressources totales mobilisées pourraient monter jusqu’à la centaine de milliards. Un véritable pactole qui va permettre à l’Etat de se mettre à jour dans la première opération (la totalité des 2320 logements n’est pas encore une réalité), et certainement voir comment gérer la seconde. Surtout que, comme l’a indiqué Coulibaly Loukiman, « C’est vrai qu’on a prévu 60.000 logements d’ici à 2015. Mais le programme ne s’arrête pas à cette date. Vous pouvez ne pas être retenu maintenant. Mais pendant ce temps vous pouvez continuer votre épargne car d’autres programmes suivront. Dans tous les cas, chacun aura un logement dès lors qu’il a des revenus pour en payer le prix. ». Ouvrons plus gros les yeux, surtout que seules les sociétés immobilières retenues seront celles qui ont une solide assise financière. Comme le témoigne un responsable : « On construit et on met les logements à la disposition de la Socogi. La sicogi collecte les loyers et nous les retrocède. Chacun a sa part ».
60.000 logements en trois ans ! Le chiffre importe peu, sauf pour ceux qui les produisent et s'en gargarisent. Ce qui est plus pertinent, c'est de rapporter les chiffres du logement social à la demande nationale, d'y assortir la variable de la croissance démographique, et on aura une idée plus pertinente de l'action de Ouattara sur le logement social sur les trois ans à venir. Toute autre logique n’est que du vent.



J-S Lia liasylve@yahoo.fr
notrevoie

Mardi 9 Avril 2013
Vu (s) 846 fois



1.Posté par Hermann N'da le 09/04/2013 12:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous l'avons dit et redit, Dramane OUATTARA est en train d'organiser la plus grande arnaque du siècle en terre d'Eburnie. Les Éburnéens sont avertis.

Donc, VIGILANCE !

2.Posté par GBETIAYI GOUZOU le 09/04/2013 22:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comme chez nous, les expériences du passé ne nous servent à rien, ils gagneront encore de l'argent et surtout avec la complicité active de nos frères... Ça a toujours été comme cela ici...Si non, un homme au palmarès aussi élogieux que celui-ci: père du phénomène des loubards en C.I. Des coups d'état en CI de la rébellion en CI Qui vend nos sociétés pour les racheter lui même, propagandiste émérite. spécialiste des amalgames et des raccourcis. Candidat exceptionnel imposé à la tête du pays sans jamais avoir apporté la preuve de son appartenance à notre nation, par la communauté internationale. Donc soutenu de façon intéressée par elle. Quand il nous tue, personne ne bronche C'est pas quand il va "manger" notre argent qu'ils vont s’émouvoir... Surtout qu'il ne les oublie jamais dans son partage... Nous nous levons, en pleine possession de toutes nos facultés pour lui donner notre argent , comme si nous nous étions jurés de croire en lui jusqu'à ce qu'il change positivement... N'est-il pas grand temps que nous qui dormons, commencions à nous réveiller ??? Que la grâce du DIEU de Vérité descende sur nous tous;

3.Posté par O D le 15/04/2013 01:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les commentaires que vous faites n'ont pas de veritables objectivités. Vous etes seulement animé par la haine que vous avez de celui qui conduit ce projet
Vous savez très bien que ce genre de partenariat public privé a tout son sens et l'avantage se trouve dans les facilités octroyées aux promoteurs qui font chuter les prix
Ce que je conseillerai aux lecteurs de cet article, c'est de ne pas se baser sur les haines de ceux qui ne peuvent rien leur proposer et de tenter l'aventure pour le risque de 30 000 frs
Quelque soit votre camp politique, ne vous faites pas berner pas ces pseudo journalistes qui vont vous mettre terriblement en retard. La 'non legitimité' de ADO et l'acces aux logements a quel lien?
Que ceux qui deconseille cette opération nous propose quelque chose parce que les ivoiriens veulent être proprietaires de leur logement
Encore une fois je conseille a tous de tenter l'experience pour ne pas regretter demain
Que ce soit l'Etat qui construise ou un opérateur privé, les ivoiriens veulent des maisons moins chers c'est tout
Si vous nous proposez des maisons moins chers et de meilleures conditions, on vous suivra
Arreter d'etre des hypocrites

4.Posté par O D le 15/04/2013 01:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les commentaires que vous faites n'ont pas de veritables objectivités. Vous etes seulement animé par la haine que vous avez de celui qui conduit ce projet
Vous savez très bien que ce genre de partenariat public privé a tout son sens et l'avantage se trouve dans les facilités octroyées aux promoteurs qui font chuter les prix
Ce que je conseillerai aux lecteurs de cet article, c'est de ne pas se baser sur les haines de ceux qui ne peuvent rien leur proposer et de tenter l'aventure pour le risque de 30 000 frs
Quelque soit votre camp politique, ne vous faites pas berner pas ces pseudo journalistes qui vont vous mettre terriblement en retard. La 'non legitimité' de ADO et l'acces aux logements a quel lien?
Que ceux qui deconseille cette opération nous propose quelque chose parce que les ivoiriens veulent être proprietaires de leur logement
Encore une fois je conseille a tous de tenter l'experience pour ne pas regretter demain
Que ce soit l'Etat qui construise ou un opérateur privé, les ivoiriens veulent des maisons moins chers c'est tout
Si vous nous proposez des maisons moins chers et de meilleures conditions, on vous suivra
Arreter d'etre des hypocrites

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !