Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Libération de Laurent GBAGBO : les juges de la CPI n’ont plus d’autre choix !

le Vendredi 6 Juillet 2012 à 00:56 | Lu 2367 fois



Les juges de la CPI (Cour Pénale Internationale) peuvent désormais se frotter les mains. Ils sont tirés du gros embarras dans lequel le sulfureux Luis Moreno Ocampo les a plongés depuis qu’il a présenté des charges farfelues contre le Président Laurent GBAGBO.

L’homme, élu Président de la République de Côte d’Ivoire, conformément aux lois et aux résultats légalement acceptables du second tour de l’élection présidentielle du 28 novembre 2010, a été obligé de faire face à la furia d’une club de prédateurs monté par le perdant de cette élection. Ayant échappé miraculeusement à la mort, il se retrouve arrêté et jeté dans un centre de torture au nord de la Côte d’Ivoire sous le contrôle de la rébellion armée lancée par Alassane Ouattara et son compatriote Blaise Compaoré le 19 septembre 2002. Quelques mois de torture plus tard, il est déporté à la Haye sur insistance de Dramane Ouattara parrainé gaillardement par la France de Nicolas Sarkozy.

Laurent GBAGBO est alors accusé d’être responsable du massacre des civils perpétré par les FRCI, les forces rebelles rebaptisées ainsi lorsqu’elles sont passées directement sous les ordres de Dramane Ouattara en mars 2011. Laurent GBAGBO est ainsi accusé parce qu’il lui est reproché de s’être accroché au pouvoir alors qu’il avait été battu par un candidat ne remplissant pas les conditions mais imposé par la France comme candidat exceptionnel.

Mais depuis le 4 juillet 2012, Mediapart, un site d’information français très célèbre pour ses révélations qui tranchent avec les informations de type idéologique diffusées par les médias français et occidentaux pour aider leurs commanditaires à accomplir des desseins politiques notoirement aux antipodes de la Morale, vient de révéler, sur la base de documents électoraux authentiques, mis en ligne par l’ONG américaine International Watch (www.interwatch.org), que le vrai vainqueur des élections ivoiriennes de novembre 2010, est bel et bien Laurent GBAGBO.

En droit, les juristes nous enseignent que les magistrats jugent en droit et en équité. Cela veut dire qu’ils prennent leurs décisions en appliquant les lois, en les interprétant comme cela se donne de comprendre avec les techniques de l’exégétique, mais aussi et surtout, ils rendent leur jugement sur la base de leur intime conviction.

L’intime conviction du juge est l’opinion que celui-ci se fait d’une situation dans laquelle la loi ne permet toujours pas d’être juste et qui nécessite de ce fait, que le juge ait recours au bon sens, à sa conscience, à la raison, à son opinion infaillible et à l’étique sociale pour rendre un jugement juste.

Avec les révélations de l’ONG International Watch (www.interwatch.org), rendues publiques par Mediapart, avec le titre « Côte d’Ivoire : l’impensable fraude électorale », les juges de la CPI peuvent avoir la conscience tranquille en prononçant la relaxe pure et simple de Laurent GBAGBO au cas où, un jugement sur le fond viendrait à se tenir.

La conviction du juge, dans ce cas d’espèce, serait qu’un pauvre innocent, victime d’une machination internationale organisée par la France sous le couvert de l’ONU au profit d’un faussaire et tricheur de la pire espèce, mérite d’être réhabilité par toute institution judiciaire qui fait du droit et de la justice, les valeurs cardinales autour desquelles elle bâtit son image et sa crédibilité.

Mais les juges de la CPI pourraient ne pas avoir à se prononcer sur le fond. Parce que convaincus dès à présent qu’ils vont se rendre complice d’une injustice sans nom, il leur plaira tout naturellement de se laver les mains en se déclarant incompétents pour juger un innocent qui de surcroît ne peut être un justiciable de la CPI au regard du Statut de Rome.

Gloire soit rendue à Dieu, car nous sommes plus que vainqueurs ! Déjà !


A Très bientôt.

Hassane Magued

Vendredi 6 Juillet 2012
Vu (s) 2367 fois



1.Posté par nea le 06/07/2012 01:39 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que le nom du Dieu VIVANT soit loué pour les justes , que sa SAINTE GRACE règne sur la cote d'ivoire comme au ciel....car cela est JUSTE et BON ...sois bénis cher hassane

2.Posté par DOGBOSAYE le 06/07/2012 08:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
nous attendons cette liberation! Merci HASSANE tes écrits nous donnent de espoir car la victoire qui s'annonce fera fouir dao!

3.Posté par lumière le 06/07/2012 09:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
un peu trop facile à mon sens. Heureusement qu'il s'agit de réflexions ou conclusions personnelle faites à partir de faits. Il faut encore espérer que les juges utilisent la même démarche....Ne soyons pas pressé, une longue bataille juridique s'annonce.

4.Posté par okbu le 06/07/2012 09:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
AMEN

5.Posté par Z OK A le 06/07/2012 16:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Hassane, tu es le plus combatif de tous les patriotes et défenseurs de la légalité que nous sommes. tes analyses sont pertinentes et réconfortantes.DIEU est le maitre des temps et il a déjà fait son travail. Que les méchants veulent ou pas, effectivement le président sortira de là sans aucune peine.MERCI

6.Posté par TCHEDJOUGOU OUATTARA le 06/07/2012 20:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Monsieur LUMIERE, de quelle "longue bataille juridique" fais-tu allusion ? Et qu'est-ce qui est facile ?

Ce que Mediapart vient de publier n'est pas nouveau. Seulement, ça provoque un intérêt dans la mesure où ce sont les mêmes médias occidentaux, devant lesquels les résultats de l'élection présidentielle de la Côte d'Ivoire ont été exclusivement lus à l'Hôtel du Golf le 2 décembre 2010. C'est donc de ce point de vue que leur publication que ne j'appelle pas révélations suscite intérêt.

Autrement, quelle est cette bataille juridique qui sera inventée dans le crime du siècle commis par Ouattara et son parrain en déférant le vainqueur d'une élection présidentielle devant leur CPI ?

Quelle sera cette bataille juridique lorsque le procès que vous et Ouattara avez tant voulu cherchera à bon droit à connaître d'abord les instruments d'organisation et de proclamation des résultats d'une élection en C.I ?

De ces instruments, le représentant du S.G. de l'ONU en C.I n'en fera pas partie. A cet effet, ses propres déclarations lors de la réunion après le premier tour de l'élection présidentielle sont sur support et attesteront qu'il ne fait pas partie desdits instruments. Car, lorsqu'au 1er tour, le candidat du PDCI dénonçait les fraudes massives dans son bastion au centre et dans certaines circonscriptions électorales par le RDR, M. CHOI avait clairement déclaré que la C.I s'était dotée des organes de règlements de toutes ces anomalies dont il ne faisait nullement partie.

Après ce rappel, quelle est la " bataille juridique qui fera rage", M. LUMIERE ?

Mais la preuve qui sera rapportée est que la C.I est un pays indépendant qui a sa constitution et des textes inférieurs qui prescrivent que les résultats provisoires de l'élection presidentielle sont proclamé dans un délai de 3 jours, je dis bien dans un délai de 3 jours à compter de la fermeture des bureaux de vote, par la Commission Electorale Indépendante. Je repète pour M. LUMIERE ou TENEBRES, " LA COMMISSION ELECTORALE INDEPENDANTE" et non, son Président lui seul, en son hôtel ou au Q.G de l'un des candidats.

M. LUMIERE ou TENEBRES, "la petite bataille juridique qui fera rage", rétablira la vérité qu'à l'expiration du délai de 3 jours, M. YOUSSOUF BAKAYOKO n'était plus habilité à proclamer quoi que ce soit.

M. LUMIERE ou TENEBRES, " la petite bataille juridique qui fera rage", rappelera à YOUSSOUF BAKAYOKO que la Commission Electorale Indépendante de Côte d'Ivoire, ce n'est pas sa funeste personne.

M. LUMIERE ou TENEBRES, " la petite bataille juridique qui fera rage" consistera à répondre à la question de savoir si le Conseil Constitutionnel de Côte d'Ivoire a fait son travail en confirmité avec ses prérogatives, c'est-à-dire proclamer les résultats définitifs ou non ?

M. LUMIERE ou TENEBRES, la "petite bataille juridique qui fera rage" consistera à dire si lorsque des résultats d'une élection sont contestés, il faut recourir aux armes comme l'ont fait Ouattara et Soro à partir de l'Hôtel du Golf ?

M. LUMIERE ou TENEBRES, c'est le lieu de dire si Oui ou Non il y a eu des fraudes massives dans la partie septentrionale lors du 2ème tour de l'élection présidentielle ?

M. LUMIERE ou TENEBRES, tu vois que contrairement à tes inepties, on aura droit à un procès qui dira plutôt qui de GBAGBO ou de OUATTARA a gagné cette élection. Car, c'est à partir des résultats de cette élection qu'on ne connaît pas encore jusqu'à ce jour, qu'on saura à qui imputer les plus de 3.000 morts.

Donc au lieu de te masturber, sache que le C... de ton petit burkinabè commence à sortir lorsque certains medias occidentaux se libèrent des TENEBRES et tentent de venir à la LUMIERE, la vraie, pas la tienne, en rapportant enfin que c'est GBAGBO qui a gagné cette élection.

7.Posté par lou victoire le 09/07/2012 12:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
g meurs de joie et je pleure incroyable mais vrai???????? KLG LIBERé et REVENU AU PAYS AVEC TOUS LES EXILéS ? Ke DIEU me donne vie pr y assister! AMEN

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !