Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Les victimes de duékoué écrivent à leur Président : Gbagbo !!!

le Mardi 8 Octobre 2013 à 23:54 | Lu 1518 fois



Les victimes de duékoué écrivent à leur Président : Gbagbo !!!
A la veille de l’audience politique à caractère purement impérialiste du 9 Octobre 2013 qui aura lieu à la Cour Pénale Internationale, nous avons voulu, Président, renouveler notre indéfectible attachement à vos idéaux et à votre personne. Oui, Président GBAGBO, vous qui, depuis quarante ans et plus, luttez pour l’avènement d’une société plus juste et plus démocratique en votre pays, la Côte d’Ivoire et en Afrique.

Vous qui, pour nos libertés et notre affranchissement des avatars de l’esclavage mental, avez été plusieurs fois injustement emprisonné mais en êtes à chaque fois sorti plus grand et plus fort, vous qui avez toujours clairement dit ce que vous faites et qui en vrai pragmatique faites toujours ce que vous avez dit, vous qui, jamais, pour la paix, n’avez emprisonné un rebelle abonné aux rituels criminels et sataniques, à fortiori un seul de ces opposants à la petite semaine, vous qui, à tort avez été traité de tous les noms dans un triste et honteux ballet d’inhumanité célébrée par ceux qui n’avaient que d’yeux que pour les richesses naturelles de notre terre-patrie, nous avons voulu, Président, vous redire que nous serons toujours à vos côtés, en nos cœurs et en nos prières, du fait de la très grande distance qui nous sépare.

Président GBAGBO, en toute franchise, ce n’est point donner dans un blasphème gratuit que de dire que de même que LE CHRIST JESUS a donné Sa vie pour le salut de l’humanité, vous, vous n’avez eu de cesse de donner de vous-même, au prix de votre vie, pour que le rêve collectif de liberté, de justice vraie, d’honneur et de dignité des Africains que nous sommes, devienne enfin réalité.

A vous, digne et intrépide héritier de LUMUMBA, NKRUMA, MODIBO KEÏTA, JOMO KENYATTA, AGOSTINO NETO, SEKOU TOURE, THOMAS SANKARA et MANDELA qui ont été précédés dans ce noble combat par CHAKA ZULU, SAMORY TOURE, BEHANZIN, BA BEMBA et AMANGOUA de BONOUA ou ZOKOU GBEULI, nous voudrions vous exprimer toute notre reconnaissance et notre solidarité pour avoir su et pu, par votre courage, votre détermination et votre indiscutable génie, dévoiler à la face du monde entier toute la vilénie et la méchanceté de prétendus civilisés qui, comme GOLIATH, agonisent depuis le 11 Avril 2011 aux pieds du DAVID que vous êtes aujourd’hui, bien après avoir incarné pendant longtemps JOB, pour leur plus grand plaisir quand le monde entier qui ne savait rien de leurs crimes contre vous et votre peuple, était floué, berné ou infantilisé par ces impérialistes fougueux, arrogants, maladroits et sans élégance.

Président GBAGBO, que vous dire d’autre que vous n’avez eu tort que d’avoir eu raison trop tôt ? Nous l’avons maintes fois dit et nous le répéterons toujours : en vous déportant à LA HAYE, vos geôliers et leurs pantins locaux ont assouvi leur haine mais par leur désir fou de vouloir ‘’crucifier’’ le démocrate que vous êtes et promouvoir des bandes d’envahisseurs, de criminels et de faussaires notoires dans notre république violée et assassinée par eux, ce sont la morale, la justice et le faux prétexte de démocratie qui se sont retrouvées et continuent d’être en procès à la Cour Pénale Internationale de LA HAYE. D’où la résurgence de notre constat de toujours : Président GBAGBO, vous êtes l’incarnation même de la force, au sens de Julien FREUND qui a écrit (in ‘’qu’est-ce que la politique ? ’’ : «on se demande où ils cherchent leurs raisons tous ceux qui ne voient en la force que convulsion, injustice, erreur ou perversion.

En effet, toute force propre, en pleine possession d’elle-même, nous donne une impression de santé et nous ravit par l’équilibre, la sûreté, la souveraineté, l’épanouissement et la grâce. Priver l’homme de la force, ce serait le mutiler autant que si on le priverait de la raison. Ce serait même le rendre déraisonnable parce que toutes les autres facultés humaines péricliteraient du même coup et seraient réduites à l’impuissance». Président GBAGBO, du goulag de KORHOGO à LA HAYE, il y a belle lurette que votre peuple a compris que l’ennemi a voulu vous mutiler en vous rendant déraisonnable, à défaut de vous tuer. C’est pourquoi votre peuple, bien que meurtri car orphelin, a souscrit à l’endurance morale, l’arme des forts. Malheureusement pour messieurs CHIRAC et SARKOZY et leurs associés rebelles qui, dans une rare violence, ont choisi de dépecer la Côte d’Ivoire et massacrer son peuple, pour, disaient-ils, développer le nord de notre pays et y réparer des injustices, alors que la pauvreté y est devenue misère extrême, Julien FREUND poursuit : «le désordre, l’incohérence, la confusion, la brutalité et la violence sont en général des signes d’impuissance et de faiblesse». A ce jour, les démocrates mobilisés dans le monde entier pour votre libération sans condition constatent avec nous la confusion, les incohérences et la vraie impuissance des assassins de nos parents et compatriotes.

En tout et pour tout, ces criminels au pouvoir par ici n’ont en réalité de preuves que les cauchemars de leurs propres crimes ou leur haine délirante pour GBAGBO et les patriotes ivoiriens qu’ils veulent imputer à l’humaniste GBAGBO ! Malheureusement aussi, pour tous ces pharisiens des temps actuels, aveuglés par une haine foncièrement impérialiste et qui voulaient casser du nègre, quitte à faire à assaisonner davantage leurs caviars et jambons de notre sang d’aspirants à la vraie liberté.

Aveuglés et bornés, disons-nous, Président GBAGBO, ils n’y ont vu et n’y voient encore que du feu : votre calme, votre sérénité, votre courage et votre détermination pour l’éclatement de la vérité à la face du monde entier, ces corsaires et leurs esclaves n’en ont rien perçu quand ils s’acharnaient à vous bombarder au palais, anéantissant des milliers de vies avant de vous humilier. Le fait, que vous soyez resté sur place au palais, sans fuir comme un poltron qui abandonnerait son peuple massacré, cela ne leur a rien dit et voici qu’ils en pâtissent depuis le jour de leur pseudo-victoire contre vous et nous. Mais voici que le temps vient maintenant que la justice divine va se retourner contre eux tous.

Le temps ? Cet autre nom de DIEU comme vous aimiez le répéter, Président, le temps, comme DIEU, ne ment pas. Déchargés de tout fardeau de haine ou de vengeance, nous, victimes de la cabale et des massacres planifiés et exécutés en grande partie par la France de SARKOZY, avons toujours eu foi que seule la libération du grand miraculé des bombes de SARKOZY que vous êtes restera notre seule préoccupation majeure.

Quand, réfugiés à la mission catholique de Duékoué, nous avons vu (à plusieurs), une semaine avant votre arrestation par les soldats français, le soleil tourner à une vitesse vertigineuse dans le sens des aiguilles d’une montre pendant quelques secondes puis revenir lentement mais vraiment lentement dans le sens inverse, nous avions alors compris qu’il nous fallait nous armer de plus de foi et d’endurance pour les temps à venir. Aujourd’hui, la détermination et la foi collective de tous les soldats de la justice et de la démocratie sont plus qu’en marche à travers le monde et le verset révélé la nuit (Matthieu 26 : 24) de votre déportation à LA HAYE devient lui aussi de plus en plus réalité : «Le Fils de l’homme s’en va…Mais malheur à l’homme par qui le Fils de l’homme est livré ! Mieux vaudrait pour cet homme qu’il ne fût pas né».

Président GBAGBO, à vous qui vivez en direct les mobilisations des démocrates à LA HAYE, en Europe et en Amérique, nous ne vous apprenons rien en le disant. Seulement, tous les agités de l’impérialisme et les maboules de la rébellion qui ont eu la prétention saugrenue d’avoir tué l’Eternel des Armées le 11 Avril 2011 sont désormais logés à la case du tiers luciférien perdant et c’est cela qui nous renforce dans notre volonté de pardon à leur endroit, DIEU lui-même s’étant emparé de notre colère pour les frapper de honte ou de confusion d’abord, de malheur et de malédiction par la suite, pour tous les torts qu’ils nous ont causés, étant entendu que tous nos parents et compatriotes qu’ils ont lâchement massacrés pour voler nos propres richesses ne retourneront plus à la vie.

Président GBAGBO, notre vrai Président, digne fils du pays en qui nous nous reconnaissons et nous nous reconnaîtrons toujours, nous avons tenu à vous saluer et à vous dire que nous gardons toujours en nos cœurs votre prophétie de la campagne présidentielle de 2010 : «bientôt, un jour nouveau va se lever sur la Côte d’Ivoire !», prophétie inoubliable suivie de la question : «est-ce que je peux compter sur vous ?». Oui, Président GBAGBO, vous pouvez compter sur nous car ce jour nouveau que vous aviez prédit est déjà là, avec votre libération sans condition ainsi que celles de tous nos compatriotes injustement emprisonnés et dont bon nombre meurent (dans l’anonymat) des nombreuses tortures subies.

Oui, Président GBAGBO, vous pouvez compter sur nous car comme votre ami Jean ZIEGLER qui cite José MARTI : «Es la hora de los hornos / Y solo hay que ver la luz» (c’est l’heure des brasiers/ et nous ne devons regarder que leur lumière) in ‘’les nouveaux maîtres du monde et ceux qui leur résistent’’, Jean ZIEGLER. Oui, Président GBAGBO, vous pouvez compter sur nous car il y a belle lurette que l’heure des brasiers a sonné et que nous regardons leur lumière. En fait de brasiers, nous nous comprenons, Président GBAGBO.

Mais afin que des procureurs foireux ne vous accusent point demain d’un autre crime inventé, il nous faut préciser que s’agissant de brasier et de lumière nous pensons à l’avènement de la justice divine qui surpasse tout, contrairement aux feux des brasiers dans lesquels nos parents et compatriotes et ont brûlés vifs pendant dix longues années par les rebelles de OUATTARA et de l’armée française qui de ce fait se sont eux-mêmes livrés à la justice de DIEU.

Car du coup, ceux qui sont venus nous massacrer ont résolu, par leur immoralité et leur voracité bestiaire, nos problèmes les plus chroniques, à savoir ceux de l’immigration incontrôlée sous et par la grâce d’HOUPHOUET et maintenant de l’invasion étrangère, la nationalité qu’on veut octroyer à de vrais faux apatrides, le foncier rural qu’on veut piétiner en Côte d’Ivoire alors qu’on préserve ses propres terres chez soi pour venir s’accaparer les nôtres sans loi dans le but de les spolier, sans oublier tous ces monopoles et réseaux mafieux inacceptables pour les dignes fils et ivoires d’Eburnie, assoiffés de vérité et de justice que nous sommes.

En vérité, combien sommes-nous maintenant d’Ivoiriens au milieu de toutes ces hordes de prédateurs, sans foi, ni loi, toute présomption de xénophobie gardée ? Ce n’est point la frauduleuse société française d’enrôlement, SAGEM, qui parviendra à nous convaincre sur une telle question, tant cette société, avec ses procédés fumeux, a tripatouillé et grossi nos listes électorales au dernier enrôlement pour les élections de 2010, alors que le recensement des populations est en ce moment lancé par des gouvernants abonnés au faux et à la fraude.

Président GBAGBO, votre peuple, à travers ces lignes, vous salue et attend impatiemment votre retour à ses côtés afin que vous repreniez l’ouvrage là où vous l’aviez laissé.

A bientôt, Président !!!
Pour le collectif des victimes de Duékoué (Carrefour & Nahibly) : Emmanuel CALEB, le 8 Octobre 2013.

Mardi 8 Octobre 2013
Vu (s) 1518 fois



1.Posté par apo le 09/10/2013 05:50 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Sans commentaire merci Caleb et au collectif dieu vous benisse.

2.Posté par balphao le 09/10/2013 07:34 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oh honte à vous qui avez massacré des innocents à Duékoué. Votre soif de pouvoir vous a conduit vous et votre dictateur de président à semer la haine et la désolation dans ce beau pays. Et Gbagbo ne sera jamais libéré

3.Posté par ADEDE le 09/10/2013 11:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci pour la densité de votre article CALED. On ne s'attribut pas le statut de " démocrate", ce sont les faits qui permettent de qualifier l'Homme. LG est une référence mondial en démocratie et pour ceux doutent un seul instant, ils n'ont qu'à se référer à ses oeuvres.
Par plus tard que la semaine dernière, à l'ouverture du 12ème congrès du PDCI, l'ivrogne Bédié, en court de argument, attaquait LG dans son discours ; ce Démocrate hors paire. Mais quel est ce démocrate qui modifie les règles de jeu séance tenante.
Pour ceux qui ne le savent pas, c'est parce que Bédié à conçu et financé le MPIGO qui a endeuillé l'ouest de mon pays qu'il projette sur l'autre ce qu'il a fait.
Pour nous le seul jugement de valeur c'est celui de Dieu. Tout le reste c'est vanité.

4.Posté par Hermann N'da le 09/10/2013 18:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le mossi Dawha parachuté dans notre pays en 1989 a fait trop de victimes. Sa place est en enfer avec sa bouche tordue.

5.Posté par ADEDE le 09/10/2013 22:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que Devient notre cher résistant Tchedjougou Ouattara?

6.Posté par Jacquesvakele le 10/10/2013 19:12 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
coment vous pouvez compare' gbagbo a' lumumba, kwame nkrumah etc. ..etc que ceux la ont tue' leur propre population come gbagbo le faisait contre toute impunite'?

7.Posté par apo le 10/10/2013 21:26 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dans tous les cas vous serez tres surprise

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !