Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Les pro-Gbagbo en exil sont-ils victimes d’empoisonnement ?

le Lundi 20 Février 2012 à 08:13 | Lu 1000 fois



Certainement très heureux du malheur qui s’abat sur les pro-Gbagbo en exil, Le Patriote, quotidien pro-Ouattara, mentionnait dans son édition n°3674 des samedi 18 et dimanche 19 février 2012 ce qui suit : «Pro-Gbagbo en exil : Diagou Gomont est mort hier ; Ex-DG de la douane : Mangly paralysé.

» S’il est vrai que le maire de Cocody, Diagou Gomont, a été foudroyé par la mort au Ghana où il vivait en exil depuis le coup d’Etat de la France contre Gbagbo, l’ex-Dg des Douanes, Alphonse Mangly, se porte bien. Il ne souffre d’aucun mal. Il n’est donc pas paralysé comme l’écrit notre confrère. Joint au téléphone, samedi dernier, l’ex-Dg des douanes a déclaré : « je me porte très bien par la grâce de Dieu.

J’ai même participé aux activités commémoratives du 18 février aux côtés de mes camarades à Accra ». Le fait que Le Patriote se délecte de la mort des pro-Gbagbo exilés et annonce avec enthousiasme la paralysie, pourtant non avérée, d’Alphonse Mangly, conduit à se poser la question suivante : pourquoi les pro-Gbagbo meurent-ils si curieusement ? Ne sont-ils pas empoisonnés ? En effet, de hauts cadres qui ont servi le pays dans un passé récent à de très hautes responsabi-lités de l’Etat meurent en cascade en exil et cela n’interpelle pas le gouvenement.

Et pourtant la Constitution ivoirienne interdit de contraindre un citoyen à l’exil. Tout porte à croire qu’une politique est expressément mise en place pour conduire les pro-Gbagbo petit à petit à la mort hors du territoire national. On peut d’autant plus le penser que le régime Ouattara n’était même représenté à l’arrivée de la dépouille mortelle du ministre d’Etat, Paul-Antoine Bohoun Bouabré. Tout comme il ne s’était pas senti intéressé par les obsèques du ministre Désiré Tagro. Ceci montre à l’évidence que les tenants actuels du pouvoir d’Etat ne sont pas sincères quand ils parlent de réconciliation.




Boga Sivori bogasivo@yahoo.fr
notrevoie

Lundi 20 Février 2012
Vu (s) 1000 fois


Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !