Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Les origines de « l’auto-capturation » de Blé Goudé

le Jeudi 24 Janvier 2013 à 04:03 | Lu 2024 fois



Les origines de « l’auto-capturation » de Blé Goudé
Par Gbansé, Douadé Alexis | Connectionivoirienne.net 23.01.2013

Le terme est désormais entré dans les habitudes langagières des Ivoiriens, et figure même en très bonne place dans le Kandiarousse [le dictionnaire portant le nom de la ministre ivoirienne de l’Education nationale et de l’Enseignement technique, spécialiste des fautes de langage à l’oral]. Ainsi, après la « capturation » de Laurent Gbagbo [dixit Kandia Camara], on assiste depuis peu à « l’auto-capturation » de Blé Goudé.

Pourquoi « auto-capturation », direz-vous ?

Les choses remontent à un peu plus de dix mois, voire un an exactement. Dans l’une de ces nombreuses décisions rendues en 2012, la Cour pénale internationale [CPI] souligne qu’elle refuse d’accorder la liberté conditionnelle ou provisoire à l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, détenu à La Haye depuis le 30 novembre 2011, parce qu’il est trop populaire et dispose de puissants réseaux dans son pays, en Afrique et à travers le monde. En terme de popularité, la Chambre préliminaire I en charge du dossier de la Côte d’Ivoire au niveau de la juridiction pénale internationale, révèle que Laurent Gbagbo a reçu plus de 20 mille coups de fils [appels téléphoniques transitant par les lignes fixes du Greffe de la CPI] en seulement deux mois d’incarcération au centre pénitentiaire de Scheveningen, entre le 1er décembre 2011 et fin janvier 2012.

Du jamais vu dans les annales de la Cour !

En fait, sur le registre des appels extérieurs en direction de l’ex-chef de l’Etat ivoirien, figurent les noms de personnalités ivoiriennes, africaines et mondiales connues, mais aussi d’illustres anonymes. Des anciens chefs d’Etat ou des présidents en exercice, des Premiers ministres ou ex-chefs de gouvernements, des (ex-)présidents d’institutions, des footballeurs internationaux, des journalistes, des artistes, des étudiants, des élèves, de riches planteurs et de simples citoyens ont eu le privilège de converser avec Laurent Gbagbo du fond de sa cellule. Des réfugiés, des ex-collaborateurs en exil, des Ivoiriens et Africains de la Diaspora ont pu dire « bonjour » à leur mentor au moins une fois. Le nom de son porte-parole en exil, Koné Katinan Justin, ancien ministre du Budget, est mentionné au moins une fois chaque semaine dans ce volumineux registre bimestriel [décembre 2011 – janvier 2012].

Toutefois, selon des juristes qui ont l’habitude de rencontrer Laurent Gbagbo dans sa cellule, l’ex-chef de l’Etat ivoirien a toujours refusé de prendre un seul interlocuteur au téléphone : il se nomme Blé Goudé Charles . Toutes ses tentatives pour parler à son « idole ? » ou « icône » ont reçu une fin de non recevoir. Même des proches du « Genie de Kpô » ou du « Général de la rue » ou du « crabre aux 18 trous » ont réussi à joindre le « Chef », mais pas « Gbapê Zady Grégoire » [son autre nom]. Cette situation a même créé à un moment donné des brouilles au sein de l’ex-galaxie patriotique en exil, vite étouffées pour ne pas être ébruitées…

Jouer la carte de ses bourreaux pour rebondir

Depuis ce triste épisode du téléphone, Blé Goudé a compris que la donne a changé, que le vent a tourné. Que faire ? En homme politique futé, il saisit d’abord timidement, puis à tout va la main tendue du nouveau chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara, lors de sa visite à Accra en août 2012, pendant les obsèques de l’ex-président ghanéen John Atta-Mills. Une rencontre discrète et furtive de moins d’un quart d’heure est même évoquée dans les milieux des exilés ivoiriens au Ghana, à La Palm Beach Hotel, en bordure de mer…


Publicité

La suite sera entretenue par le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité Hamed Bakayoko, le Commandant Wattao, le Président de l’Assemblée nationale Soro Guillaume et surtout un journaliste pro-Gbagbo qui joue les porteurs de valise depuis plus d’un semestre entre Abidjan et Accra via certains réseaux…Le scénario se met donc en branle. Ham’Back [petit nom du ministre de l’Intérieur] en donne les premiers signaux durant un meeting d’un fidèle parmi les fidèles de Blé Goudé, Zadi Djédjé, qui a « rejoint la République » et la caravane de la réconciliation. « Blé Goudé et moi, nous sommes en contact, on se parle au téléphone », annonce fièrement le sécurocrate en chef des Ivoiriens. L’ex-leader de la galaxie patriotique confirme quelques jours plus tard par presse interposée, mais mesurant l’effet boomerang d’une telle annonce ministérielle, en atténue la portée. « Je suis prêt à jouer ma partition pour la réconciliation et le retour définitif de la paix dans mon pays. Donc je suis ouvert au dialogue (…) », explique Blé Goudé.

L’actuel chef de l’État sénégalais, Macky Sall [qui héberge le beau-fils de Gbagbo, Stéphane Kipré, un ami et partenaire d'affaires à Blé Goudé] est mis dans le coup. Le Chef de l’État ghanéen, John Dramani n’y voit pas d’inconvénients, faisant d’une pierre deux coups. D’un, se débarrasser d’un « wanted » de la communauté internationale, et de deux, donner un gage de franc voisinage à son voisin francophone.

Le résultat de cette « large ouverture » et des tractations de haut niveau, sera connu le 17 janvier 2013 : Blé Goudé « capturé » à son domicile [à Téma ou à Accra ?], ou en route pour une interview avec France 24 ? Puis « extradé » illico presto par la route [notez bien ce détail] le lendemain vendredi 18 janvier, sans autre forme de procès. Pour quelqu’un qui est présenté par son numéro 2 Dakouri Richard comme étant le « WANTED N°1 » des autorités ivoiriennes, un retour par les airs n’était-il pas plus sûr ? Blé est parti par la route avant les autres, Blé est retourné par la route avant les autres.

Confidence d’outre-tombe

Petit témoignage poignant en provenance du Bunker [lieu de retranchement de Gbagbo, sa famille et ses proches pendant la crise postélectorale]. La scène se déroule le 8 avril 2011, 3 jours avant sa propre « capturation » par les forces spéciales francaises. Après plusieurs tentatives infructueuses, pour joindre Blé Goudé Charles, Laurent Gbagbo se tourne vers Aboudramane Sangaré et Simone Gbagbo, les deux parrains du leader des jeunes patriotes, et leur demande, posément, la voix grave : « Où est votre petit-là [parlant de Blé] ? Tout le monde est autour de moi, sauf lui et son groupe. Même des gens que je ne connais même pas sont là, prêts à mourir avec moi ici, mais lui n’est pas là. J’ai demandé à tout le monde de rentrer chez lui et que je souhaiterais mourir seul ici, sous les bombes, vous avez tous refusé de partir. Mais lui, où il est ? Depuis au moins dix jours, je n’ai plus de ses nouvelles. Abou, Simone, quand je vous disais que le petit-là était un faux type, vous ne me croyiez pas, n’est-ce pas ? Aujourd’hui me donne raison ». Aboudramane [en prison à Katiola] détourne le regard, Simone Gbagbo [en résidence surveillée à Odienné au Nord de la Côte d’Ivoire] écrase une larme…

C’est certainement depuis ce fameux 8 avril 2011 que tout s’est joué entre Laurent Gbagbo et son ex-fieffé supporter, Blé Goudé Charles .

Gbansé, Douadé Alexis | Connectionivoirienne.net 23.01.2013

Jeudi 24 Janvier 2013
Vu (s) 2024 fois



1.Posté par gasparo hina le 24/01/2013 07:23 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
pure fiction.journaliste ou analyste?le scénario pour casser le moral des jeunes patriotes pour les recuperer après.ECHEC

2.Posté par Nowlen le 24/01/2013 10:38 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Gbansé pardon ferme ta bouche et laisse les gens en paix. Vous tombez facilement dans le piège au point de vous étaler comme ça. Nous n avons pas besoin de vos émotions mais plutôt la vérité , donc arrêtez vos hypothèses.

3.Posté par Nowlen le 24/01/2013 10:43 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les gens savent qu'ils ne peuvent pas arrêter la lutte donc il faut trouver un schéma pour vous faire croire que vos leader sont des faux et vous tombez dans Le piège. D'abord on dit Gbagbo ne pas être libéré parce que trop de personne se mobilisent

4.Posté par kone cote d''''ivoire le 24/01/2013 11:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
NOUS COMBATTANTS DE LA REVOLUTION PERMANENTE IVOIRIENNE DISONS A QUI VEUT L'ENTENDRE QUE NOUS MENONS PAS CE COMBAT FAROUCHE POUR UN INDIVIDU MAIS POUR LES IDEOLOGIES DE QUELQU'UN ET POUR LA LIBERTE DES FILS ET FILLES ET NOS PROGENITURES....QUELQUES SOIT CEUX QUI ARRIVERA NOUS ALLONS LIBERER NOTRE PAYS ET LE REMET AUX AUTORITES DE BONNE FOI CRAIGNANT DIEU LE SEUL QUI DONNE LA BENEDICTION ET QUI PROTEGE TOUT ETRE HUMAIN VIVANT SUR LA TERRE QU'IL A LUI-MEME CREER...C'EST POUR CA QUE NOUS NOUS SACRIFIONS POUR LE BONHEUR DE NOS ENFANTS...C'EST LE SEUL HERITAGE QUE NOUS AVONS CHERS DIGNES FILS ET FILLES IVOIRIENS...A BON ENTENDEUR SALUT...GUERRIER COMBATTANT INVISIBLE...

5.Posté par doriane le 24/01/2013 11:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Très belle fiction, monsieur le journaleux. Seulement on comprend par là tous les efforts que vous faites pour démoraliser les troupes et pouvoir tuer Blé Goudé tranquillement sans que personne ne s'en soucie. Votre récit est émouvant, très romanesque mais pas véridique, donc pas crédible. Il ya longtemps que vous avez goupillé votre affaire pour faire passer Blé Goudé pour un traître. Alors, allez chier ailleurs, bandes de minables metteurs en scène.
signé: doriane, la vraie

6.Posté par Fatim le 24/01/2013 16:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Coucou Doriane

Mr le journaliste, vous racontez des choses graves!

Moi je ne dirai rien parceque mes amis ont deja tout dis. Sachez que vous ne pouvez pas nous ebranler avec cette histoire a dormir debout. D une maniere ou d une autre ce pays sera libere. Nous sommes sereins et imperturbables.

Salut les freres! Gaspero Hina, Nowlen et Kone Cote d ivoire

7.Posté par RODNEY le 24/01/2013 19:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ne vous laissez pas distraire, patriotes Ivoiriens! Les Ivoiriens et les Africains doivent continuer a lutter jusqu' au bout pour avoir le respect des bandits des pays Occidentaux.

8.Posté par gombo le 24/01/2013 20:33 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Deal ou pas deal.Dealers de tout bord sachez que c est Pdt Koudou Laurent Gbagbo ou rien. Toute action visant à vouloir le mettre out est voué à l échec. Koudou ou rien. À bon entendeur salut.

9.Posté par Fatim.1. le 24/01/2013 22:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis d accord avec toi GOMBO.c est cela la verité.

10.Posté par GOUZOU GBETIAYI le 24/01/2013 22:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comme si c'est à ses gosses que monsieur GBANSE raconte ces histoires-là... culpabiliser ceux qu'ils arrêtent pour pouvoir les tuer en paix... Vous tombez bien puisque de vrais patriotes, se trompant certainement de bonne foi vous aident soutenir de tels énormités... Il y a eu des gens pour accuser ainsi MOISE LIDA...

11.Posté par DIDIE le 25/01/2013 00:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le combat n' a même pas encore commencer vous trembler déjà.
regarde GBANSE DIEU VA TE PUNIR pour ça,je ne sais même pas se que vous cherché hein????
Toi et mehi.
Pardonné aller voir ailleurs .

12.Posté par LECYRIEN le 25/01/2013 10:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Adeptes de la fiction allez y de vos commentaires, laissez libre court à vos fantasmes et continuez de pondre des insanités sur le compte de celui par qui vous juriez il y a quelques temps. Le moment est venu pour vous de le renier comme Judas avec Jésus. Sachez que toute lutte révolutionnaire qui n'est pas multiforme est vouée à l'échec.
L'arrestation de Blé Goudé a t'elle tuée en vous la conviction et la flamme allumée par Laurent Gbagbo? Si oui pourquoi ça n'a pas été le cas quand L G lui même a été arrêté? N'avons nous pas tous été à l'école de Koudou Gbagbo? En quoi l’absence d'un d'entre nous, leader soit il, doit constituer un frein à notre avancée vers la libération de notre pays? Blé Goudé a joué et continu de jouer sa partition, jouons la notre et arrêtons de le juger. Une seule hirondelle ne fait pas le printemps. Il n'est écrit nulle part que c'est lui seul qui doit porter le flambeau de la lutte. Quand un chef tombe au front on enjambe son corps pour continuer la lutte parce que l'objectif n'est pas encore atteint.
Personne ne réussira à enlever BLE GOUDE de la mémoire collective en Côte d'Ivoire. Vous pensez pouvoir l'enterrer avec vos inerties?
Retenez l'adage de chez moi qui dit: Quelque soit l'état de décomposition de la branche du fromager ne l'utilisez jamais pour torcher. Sinon vous risquez de vous déchirer l'anus.RETENEZ BIEN LA BRANCHE DU FROMAGER

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !