Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Les dossiers sales de Ouattara (Acte 1)

le Samedi 23 Février 2013 à 14:37 | Lu 2105 fois

Après avoir promis une pluie de milliards aux ivoiriens lors de la campagne présidentielle de novembre 2010, l’économiste sorti du FMI et au pouvoir en Côte d’Ivoire depuis mai 2011 a changé de profession. Imposé par ses amis que sont Sarkozy, Georges Xéros, Camdessus, et autres en Côte d’Ivoire sans argent de poche, Alassane Dramane Ouattara, qui pensait puiser dans le reste du grenier de l’état de Côte d’Ivoire pour répondre aux attentes des ivoiriens s’est vite rendu compte que la richesse ne peut se créer sans travail et sans stabilité politique. Mais sur le terrain ni l’Onuci, ni ses dozos et Frci ne lui facilitent la tâche. Tellement la répression, la vengeance ou encore la justice des vainqueurs empêchent les ivoiriens de travailler afin d’être productifs. Pour y palier, Alassane multiplie voyages sur voyages auprès de ses bailleurs, mais en vain. La solution qui lui reste était de braquer le sous sol ivoirien comme ce fut le cas de Soro et ses amis pendant 10 ans au nord du pays. Et ce en violation des Accords de Kimberley (Afrique du sud) signés le 1er mai 2003, et qui interdit toute exploitation et vente de diamants et autres matériaux précieux en période de guerre (diamant de sang). Ici, Eventnews Tv et Africa Mining reviennent sur la mafia Dramanienne organisée autour des mines ivoiriennes



Les dossiers sales de Ouattara (Acte 1)
Depuis son arrivée au pouvoir en mai 2011, le président Alassane Dramane Ouattara a fait du rétablissement de la transparence dans les industries extractives une affaire personnelle. Il est ainsi directement impliqué dans la gestion du secteur, au détriment de son ministre des mines, Adama Toungara, et s'assure du bon fonctionnement de l'administration minière. Les compagnies d'exploration et d'exploitation en sont les premières victimes, voyant leurs demandes de permis ou de renouvellement de titres gelées. Cette situation crée un climat d'investissement délétère qui pousse certains opérateurs, découragés, à l'instar de Newmont, à plier bagage.

"ADO" s'appuie sur une myriade de conseillers présidentiels pour traiter les dossiers qui remontent du ministère des mines et ainsi exercer sa mainmise sur le secteur. Au cœur de ce système se trouve Philippe Serey-Eiffel, le coordinateur du corps des conseillers, qui chapeaute la cellule économique et travaille étroitement avec Daouda Thiam, le conseiller chargé des ressources naturelles à la présidence. Avec Amadou Gon Coulibaly, secrétaire général de la présidence, etBirahima Téné Ouattara, le frère d'ADO, ministre des affaires présidentielles, ils forment le quatuor incontournable des mines en Côte d'Ivoire.

Conséquence de la toute-puissance du chef de l'Etat, Adama Toungara (qui est avant tout un expert du pétrole) et son staff ne font qu'enregistrer des décisions prises en haut lieu. Mais cela n'empêche pas le ministre des mines de bâtir ses propres réseaux en s'appuyant sur sa famille, à commencer par son frère Mamadou Latif Toungara.
Contrairement à Toungara, ADO est très attentif à ce qu'aucun de ses parents ne se positionne comme intermédiaire auprès des compagnies minières. Résultat, les membres du clan Ouattara s'improvisent surtout comme missi dominici auprès du ministre des mines pour éviter les foudres du pater familias ! Cette situation flatte Toungara, mais ce dernier veille toutefois à ne pas faire de l'ombre au chef de l'Etat, dont il est un proche de longue date, et auquel il doit sa nomination. L'unique exception à cette règle est le frère du président, Birahima Téné Ouattara, ministre des affaires présidentielles, véritable premier ministre bis, qui a la main sur tous les dossiers, y compris miniers.

Outre ces deux sphères d'influence que sont d'un côté la présidence et de l'autre le ministère des mines, les hommes du secteur minier privé constituent un autre aréopage, à cheval entre les anciens réseaux de Laurent Gbagbo et les allégeances nouvelles à Ouattara. Enfin, les ex-chefs de guerre du Nord diamantifère fidèles à Guillaume Soro échappent encore au contrôle de l'administration centrale.



De Eventnews Tv avec Africa Mining.

Samedi 23 Février 2013
Vu (s) 2105 fois



1.Posté par Hermann N'da le 23/02/2013 20:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On se souvient encore de cette sale affaire "ALASSANE VEND ET RACHÈTE"

Le malhonnête aventurier voltaïque ne pourra jamais changer. Lui qui avait brandi à la face du monde, à l'occasion du forum de la réconciliation nationale, un passeport neuf supposé appartenir à son grand-père.

Ce jour-là, il n'avait pas non plus hésité à établir un arbre généalogique qui n'a jamais été le sien et à travers lequel il se faisait passer pour un descendant de SEKOU OUATARA.

Voyez-vous,depuis 2012, il ne s'appelle plus DRAMANE. Paradoxalement, ces suiveurs, eux, continuent de l'appeler ADO.
Personne ne sait désormais ce que son "D" dans "ADO" signifie.

Ce Mossi est un faussaire et un être totalement indigne

2.Posté par alasko zoum le 24/02/2013 12:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce document est très important et mérite d'être publié . La CI est tombée très bas avec à sa tête un Burkinabé, le frère de Birahima , un nom purement burkinabé. Je suis burkinabé et j'en suis fier. mais pourquoi, retirer le nom qui est ma marque identitaire. Mr le prési de CI, où est passé ton nom DRAMANE ? depuis qu'on t'a découvert, on t'appelait ADO. vraiment hein, quelle épine ds les pieds des ivoiriens !

3.Posté par GOUZOU GBETIAYI le 24/02/2013 23:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonsoir à tous. Comme je l'ai déjà dis ici une fois, ils n'ont pas changés, c'est nous qui les comprenons un peu mieux maintenant. Si non eux, ils sont en phase avec eux mêmes. Ils sont venus pour ça et ils ne perdent pas de temps. Ils foncent et prennent tout ce qu'ils peuvent, en "supprimant" tous ceux qui pourraient les gêner... C'est nous qui nous croyons dans un AFRICA-ASEC, ou dans un jeu politique... Dans de l'amusement, obligeant le SEIGNEUR à laisser faire jusqu'à ce que nous réalisions le sérieux de la situation et criions à lui cette fois-ci, sincèrement et sérieusement. Que sa grâce soit notre partage à nous tous.

4.Posté par TCHEDJOUGOU OUATTARA le 25/02/2013 22:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce Monsieur Dramane OUATTARA n'a plus d'âme, ni conscience.

Vous savez, l'Homme fuit le mal parce que sa consicience se charge du poids de ce mal qu'il fait à autrui.

Par exemple, lorsque vous venez de dire du mensonge à quelqu'un, cela pèse tellement sur votre conscience que vous pouvez même perdre la moitié de votre nuit sans dormir.

Mais lors

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !