Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Les Oubliés de la République / Acte 3 ‘‘Législatives et Municipales: c’est nous qui avons fait échouer le RDR à Cocody…’’

le Mercredi 2 Octobre 2013 à 00:00 | Lu 6551 fois



Les Oubliés de la République / Acte 3 ‘‘Législatives et Municipales: c’est nous qui avons fait échouer le RDR à Cocody…’’
L’Intelligent d’Abidjan-01/10/2013

‘’Gouverner, c’est prévoir, or il est impossible de prévoir sans être informé’’. A partir de ce postulat, nous pouvons affirmer sans risque de nous tromper que le Président de la République, avec les services puissants qu’il a à sa disposition dont les renseignements généraux, ne peut pas ne pas savoir ce qui se passe actuellement du côté de ses partisans; ceux que l’on qualifie de pro-Ouattara, mieux d’Alassanistes (nuance !).

La coupe est pleine et la marmite boue de l’intérieur. Une frange de militants et sympathisants du RDR, nombre d’Alassanistes sont très remontés contre les gouvernants et pour cause.

Initialement, la présente série intitulée : Les Oubliés de la République, devrait s’appeler ‘’Monsieur le Président’’.
Nous étions en train d’imaginer un moyen pour interpeller directement le Président de la République, sans témoins, sans risque de censure et lui tenir le langage de la vérité avec la courtoisie qui sied en pareille circonstance. ‘’La vérité est belle, lorsqu’elle est nue’’. Etre un admirateur du Président Ouattara, ne signifie pas être complaisant; quand bien même dans notre fort intérieur nous constatons que ça ne va pas du côté des compatriotes qui se sont sacrifiés pour l’aboutissement ce noble combat par les urnes.

Aussi l’idée nous est-elle venue d’agir et maintenant. Nous avons alors sorti notre plume du boisseau pour la remettre au service de la République. C’est notre contribution, aussi modeste soit-elle, à aider le chef de l’Etat dans sa difficile mission.

Chemin faisant, au fur et à mesure que nous menions nos investigations, en allant à la rencontre des hommes et des femmes, discuter avec eux, chercher à comprendre le mal (si profond semble-t-il) qui ronge depuis un moment une frange de la population ivoirienne, des compatriotes estiment être des laissés pour compte.

Au lieu de Monsieur le Président, nous avons finalement retenu le titre: ‘’Les Oubliés de la République’’.
Au terme de la rédaction de l’acte 1 de la série dont la trame a tourné autour du cas du Général à la retraite Alain Mouandou ‘’Alassaniste pur de dur ‘’ (qui a été torturé par le régime défunt et passé à ce jour, aux oubliettes), nous avons envoyé notre interpellation écrite à divers quotidiens ivoiriens, mais un seul parmi eux, nous a ouvert ses colonnes; peut-être que les autres organes de presse qualifiés de pro-Ouattara ou proches du gouvernement n’avaient pas estimé opportun de publier notre série d’articles.

Nous ne leur en tenons pas du tout rigueur, nous sommes mieux placé en notre qualité de journaliste, pour connaître la ligne éditoriale de chaque journal ou publication, et nous savons aussi que la critique n’est pas aisée quand on est dans les girons du pouvoir.

Il faut rendre à César ce qui est à César. C’est L’Intelligent d’Abidjan qui a publié notre premier article. Et les lecteurs de nous interpeller à leur tour : ‘’Tu dois continuer sur cette lancée car il était temps, grand temps qu’un tel espace d’expression soit créé ; trop, c’est trop ! ‘’, diront- ils à l’unisson, les uns et les autres.
C’est à partir de là que nous avons mieux compris l’opportunité réelle de l’initiative que nous avons prise, à savoir créer un espace d’interpellation du Chef de l’Etat et les gouvernants sans porter de gangs.

L’acte 2 de la série voit ainsi le jour, et la machine est lancée; nous même qui l’avons initiée, restons convaincu aujourd’hui qu’elle ne peut être arrêtée sans avoir atteint un tant soi peu ses objectifs ; à savoir rendre la dignité à ceux qui ont laissé des plumes dans ce combat si long.

Encore une fois, c’est L’Intelligent d’Abidjan qui nous a ouvert son espace, en publiant le deuxième numéro de la série ‘’Les Oubliés de la République’’. Cet acte 2 a eu pour personnage central Le Petit Cissé Yacouba, âgé de 14 ans, criblé de 10 balles dans le charnier de Yopougon en octobre 2000.

Et c’est le Directeur Général-Gérant de L’Intelligent d’Abidjan que nous ne connaissons pas en personne, qui au cours d’un échange de messages électroniques, nous a informé qu’il mettait à notre disposition, un espace de diffusion de notre série. Ainsi chaque mardi, rendez-vous est pris dans vos kiosques à journaux pour découvrir de nouveaux cas traités.

Parmi les lecteurs de la série ‘’Les Oubliés de la République’’, il y a un collaborateur du Chef de l’Etat (que nous ne citerons pas). Il nous a fait l’honneur de nous envoyer un message, non pas pour nous féliciter, encore moins pour nous menacer, mais il a voulu nous apporter son point de vue que nous résumons comme suit: « Le gouvernement est certes conscient des attentes légitimes des populations, mais ce n’est pas aussi évident qu’on pourrait le croire… »

En réponse nous lui avons tenu à peu près ce langage :

‘’ Grand frère (c’est ainsi que nous l’appelons depuis des lustres), je suis entièrement d’accord avec toi. Ceux qui sont hors du pouvoir, méconnaissent les réalités à l’intérieur, où comme tu le dis si bien ce n’est pas évident. La hauteur de vue que vous avez, nous autres ne l’avons pas. Vous avez l’expérience des deux mondes ; vous êtes sortis d’une sphère à une autre. Ce que vous devez nous concéder, c’est notre naïveté et notre bonne foi de ne pas savoir ce qui se passe de l’autre côté. Au demeurant, Grand frère, que demandons-nous ? Juste un peu de dignité, parce que demain, c’est nous que vous appellerez aux urnes pour voter pour le Président; moi Alassaniste de source et de conviction, ma voix est acquise. Mais pour les autres ce n’est pas aussi évident…’’

La jeunesse Pro-Ouattara très remontée

Puisque dès le départ, nous avons décidé de confier la série ‘’Les Oubliés de la République’’ au Tout Puissant, Créateur des cieux et de l’univers, Dieu unique, le Miséricordieux, c’est dans le laps de temps entre Magrhib et Icha (18 H 25 et 19 H 30 chez les musulmans) où nous étions en pleine prosternation pour implorer Allah afin qu’il absout nos pêchés, que nous avons reçu un message:’’ Monsieur Soumahoro, nous sommes là ‘’.

Après avoir accompli le rituel islamique à l’entame du crépuscule, nous sommes allé retrouver ce jeudi 26 septembre 2013, les auteurs du short message que nous venions de recevoir sur le téléphone mobile.
Après les civilités d’usages, nous nous rendons vite compte que nos trois interlocuteurs du soir, Keita Aboubakar Sidiki, Soumahoro Moussa Yves et Touré Bénégo Abou n’étaient pas venus nous rencontrer pour de simples salamalecs. Sans user du dos de la cuillère, ils vont aussitôt planter le décor.

‘’ Grand frère, il faut dire au Président de la République que s’il pense que 2015 sera comme 2010, il se trompe… Dis-lui aussi que: s’il pense que la jeunesse du Nord lui est toujours acquise, il se trompe… S’il pense que nous les jeunes de tous les combats depuis 2000 à ce jour, allons le voter si rien n’est fait avant, il se trompe…’’
Nous lui (au Président de la République) adressons ce message au nom de milliers de jeunes de toutes les contrées de la Côte d’Ivoire, que le pouvoir a complètement abandonné après tous ces risques que nous avons pris au péril de notre vie.’’.

Le ton était virulent et fougueux, mais emprunt de courtoisie, malgré tout. Nous mesurons alors, l’ampleur de la colère qui est la leur.

‘’ Jeunes frères, vous n’y allez pas un peu trop fort en indexant directement le PR ? Avez-vous les preuves qu’il est au courant, au point de rester indifférent à vos récriminations ? avons-nous lancé à leur endroit.
Rien n’y fit, ils sont venus déblatérer sans état d’âme ce qui semble ne pas aller de leur point de vue. Ils avaient à dire, beaucoup à dire ! Car ils en avaient gros ‘’sur les cœurs’’.

Nous avons tenu à respecter notre propre serment en laissant nos interlocuteurs de la série, s’exprimer librement, mais avec circonscription, courtoisie et respect. Au demeurant la parole est libérée et Keita Aboubakar Sidiki, Soumahoro Moussa Yves et Touré Bénégo Abou ne demandaient pas mieux ce soir-là ! Ils vont donc poursuivre sur leur lancée :

‘’ Dis-moi grand frère, qui était la candidate du RDR à la députation à Cocody ?
Nous répliquons : ‘’Réponds à ta propre question jeune frère’’. Et il répond :
‘’ C’était Madame Kanaté ; a-t-elle gagné ?

Un autre (d’entre eux prend) la parole: ‘’ Qui était tête de liste du RDR aux dernières municipales à Cocody ?…C’était bien Agbahi non ? Est-ce qu’il a gagné ?

‘’Alors retiens ce soir Grand frère et il faut l’écrire noir sur blanc, nous parlons à visages découverts, c’est nous qui avons tout mis en œuvre pour qu’il en soit ainsi. A savoir la défaite de Madame Kanaté à la députation et Félicien Aghahi aux municipales. Nous avons demandé à nos militants de ne pas sortir, ou de procéder à des votes sanctions.

Tout le monde a constaté la même attitude surtout des jeunes Pro-Ouattara, sur l’ensemble du territoire national où le RDR (formation politique d’origine du Président de la République) a connu une contreperformance lors des dernières élections législatives et municipales. C’est ce qui risque de se passer à la Présidentielle de 2015’’., ont-ils précisé.

Pourquoi êtes vous si remontés contre les gouvernants?

‘’’ Grand frère les gens du RDR ont ‘’des foutaises’’ ; l’entourage du Président nous a abandonné. Moi qui vous parle (Keita Aboubakar), j’ai assuré la sécurité avec mes éléments, tous des bénévoles au domicile d’un Ministre de la République au moment où le régime Gbagbo crachait du feu. Ce Ministre est toujours au gouvernement …Nous ne pouvons pas le voir même en rêve aujourd’hui….

Nous étions de la marche sur la RTI le jeudi 9 décembre 2010 pendant la crise postélectorale ; nous avons perdu des amis dans cette manifestation violemment matée par l’ancien régime ; certains camarades sont morts pour cette cause. Nous avons eu la vie sauve grâce à Dieu… Nous avons quitté nos domiciles pour aller servir de boucliers humains lors du ‘’Blocus du Golf, durant des semaines. Nous avons vécu dans des conditions difficiles en dormant à même le sol…Nous avons mené ce combat héroïque avec fierté pour notre mentor ADO, convaincus que nous étions pour cette cause juste… Mais aujourd’hui que constatons-nous ? ‘’Les jeunes patriotes’’ d’hier que nous connaissons au Plateau Dokoui, nous narguent au quartier. ‘’Qu’avez-vous eu avec ADO ? Rien ! Nous sommes encore là et toujours là’’, nous lancent-ils au nez !…

Ce sont ces jeunes-là qui ont été entretenus à coups de millions de francs CFA sous l’ancien régime, qui sont recrutés aujourd’hui par certains hauts cadres du parti (RDR) ou membres du gouvernement pour exercer diverses fonctions. Cela est totalement inadmissible… Nous ne demandons pas de faveurs particulières, mais l’égalité des chances, ce qui n’est pas le cas à ce jour à notre détriment…

No comment diront les anglais !

La coupe est pleine et la marmite boue de l’intérieur, le couvercle risque de sauter. Il faut agir ici et maintenant sinon demain il sera trop tard !

Aujourd’hui cette jeunesse de tous les combats de la rédemption de la Côte d’Ivoire avec ADO et tous les jeunes de Côte d’Ivoire sans distinction de religion, de culture, d’origine ethnique ou d’appartenance politique…. , la jeunesse ivoirienne tout court n’a pas besoin de foire à ‘’parlote’’ ni de foire au cirque encore moins de ‘’forum de la jeunesse’’, des actions contre performantes et des sorties de fonds à coups de millions franc CFA . La jeunesse ivoirienne a plutôt besoin d’emplois et non de discours.

Elle veut cultiver la terre et non cultiver des lettres ! Au terme de l’acte 3 de notre série intitulée: ‘’Les Oubliés de la République, méditons sur cette pensée de Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais : ‘’Sans la liberté de blâmer, il n’est pas d’éloge flatteur ‘’

Soumahoro Alfa Yaya.
Journaliste-Ecrivain. Militant des droits de l’homme.

Mercredi 2 Octobre 2013
Vu (s) 6551 fois



1.Posté par Fatim le 02/10/2013 11:24 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Au diable! Foutez la paix! Bande d apatrides , voleurs et bandits de grand chemin.

2.Posté par Sily Camara le 02/10/2013 18:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le RDR version Ouattara ne peut jamais gagner à Cocody, même avec comme tête de liste un Ebrié autochtone de cette commune. On sait de toute façon qu'eux n'ont de militants que les gens du clan sahélien. Cocody ne ressemble pas au milieu naturel des gens du Mossi. Ici il y a très peu de "cour communes", il n'y a pas de "ruisseaux" d'eaux usées. Ici on ne cohabite pas avec les ordures. En un mot, Ouattara n'a pas d'électeur à Cocody.

3.Posté par ADEDE le 02/10/2013 20:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Arrêter de vous donner de la contenance, bande de vauriens. Vous pensez que ce sont les ressortissants de la CEDEAO qui donnez la victoire à l'actuel, maire. Abandonnez votre posture de va - t - en guerre, déposez les armes que vous cachez partout et qui créent une situation d'insécurité sans précédent et puis vous allez comprendre votre malheur. Espèce "d'otchato brigan bâ".

4.Posté par Hermann N'da le 02/10/2013 20:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comme le Patriote Sily Camara l'a dit de manière voilée mais directe, le RDR de OUATTARA Dramane recrute plus de 90% de ses militants parmi les ANALPHABÈTES.

Dans ces conditions, comment ce club de soutien pourrait-il ratisser large à Cocody, "la résidence" de l'intelligentsia ivoirienne ? Soyons un peu sérieux !

5.Posté par gnaga le 03/10/2013 14:50 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
tw mochiiii il rste aa te dja et puis chasser tuou les mossis d ntre pays

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !