Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Le quotidien gouvernemental du Ghana révèle : Ouattara a payé 100 millions pour le faux complot

le Jeudi 13 Septembre 2012 à 00:28 | Lu 1984 fois



Dans sa parution d’hier mardi 11 septembre 2011, le très sérieux quotidien gouvernemental ghanéen, Daily Graphic, a rendu public, dans un article intituté « Arrêté pour faux coup d’Etat contre la Côte d’Ivoire », le scandale du faux complot attribué par Ouattara à Lida Kouassi et au colonel Katé Gnatoa. Selon le journal ghanéen, le pion chargé de réaliser l’opération contre les Ivoiriens à reçu une avance de 100 millions FCFA sur un marché de 6 milliards de FCFA passé avec Ouattara et son régime sur l’argent du contribuable ivoirien. Juste pour nuire. Lisez plutôt l’article.

« Le Bureau des enquêtes nationales (BNI) a arrêté un homme pour avoir orchestré un faux coup d'Etat attribué aux Ivoiriens vivant en exil au Ghana. L'homme qui a orchestré le soi-disant complot a réussi à convaincre les autorités ivoiriennes à arrêter ceux qui étaient censés préparer le faux coup contre le gouvernement ivoirien.

Prosper Tao Tsikata, 52 ans, qui a gagné en notoriété en fraude moyennant commission, connu publiquement sous le nom de « 419 », a été arrêté par la BNI (Ndlr, équivalent de la DST ivoirienne) en vertu des rapports publiés le 13 Juillet 2012 qui le citaient pour son implication dans le complot pour son intérêt égoïste. Prosper qui a déclaré avoir identifié des soldats ivoiriens au Ghana et s'est présenté à eux comme un officier à la retraite chargé de l'armée ghanéenne qui dirige maintenant une entreprise de sécurité privée, semble s’être fait passer pour le capitaine Kodjo Tsikata, un ancien chef de sécurité au Ghana.

Selon Notre Voie, un journal ivoirien, un agent de renseignement français anonyme d’infiltration a été envoyé au Ghana pour suivre de près les activités et les déplacements des soldats ivoiriens au Ghana en vue d'exposer d'éventuels actes de subversion dirigés contre le gouvernement d'Alassane Ouattara. Le journal dans son édition du 25 Juin 2012 a publié le récit de l'agent français anonyme qui a révélé que Prosper Tsikata était le cerveau du complot de coup d'Etat contre le gouvernement Ouattara qui a conduit à l'arrestation du colonel Katé Gnatoa et Lida Kouassi, deux loyalistes de l’ancien régime Gbagbo, qui jusque-là, étaient en exil au Togo. Lida Kouassi a été identifié comme un ministre dans l'ancien gouvernement.

Lors d’une séance d'information du Daily Graphic, hier, en tant que sous-ministre de l'Information, M. Samuel Okudzeto Ablakwa a déclaré que Tsikata a réussi à convaincre quelques-uns des soldats qui sympathisants de l'ancien président Laurent Gbagbo que non seulement il était capable mais aussi décidé à aider à renverser le gouvernement Ouattara en fournissant l’argent nécessaire au préfinancement de son renversement, ainsi que les armes, les véhicules et autres moyens logistiques. Il a dit alors que la majorité des soldats contactés se méfiait du déplacement, d'autres ont décidé de saisir la balle au bond.

Tsikata, selon M. Ablakwa, a proposé l'idée de préparer un enregistrement vidéo devant servir comme une déclaration d'introduction au coup. Dans l'enregistrement vidéo, le Col Gnatoa, qui a lu le message de coup d'Etat, a été flanqué de six autres soldats ivoiriens en exil, tous en uniformes militaires et bottes fournis par Tsikata. M. Ablakwa a déclaré que les enquêtes ont par la suite révélé que l'enregistrement vidéo a été réalisé dans le bureau privé de Tsikata, près de Top Fines Herbes à Haatso, à Accra. Selon lui, l'un des soldats exilés, prénommé Pierre, a eu la garde du clip vidéo après un désaccord initial avec Tsikata.

Il a dit que Tsikata s'est ensuite rendu à Abidjan et a contacté le gouvernement ivoirien, notamment Hamed Bakayoko, le ministre ivoirien de l'Intérieur, et l'a informé que certains Ivoiriens résidant au Ghana se préparaient à renverser le gouvernement Ouattara.
Pour mener à bien son plan d’escroquerie, le gouvernement ivoirien, a –t-il dit, Tsikata est retourné au Ghana pour informer Gnatoa et son groupe qu'il (Tsikata) avait déployé un certain nombre de troupes armées à Abidjan pour amorcer le coup d’Etat et également pour pour la diffusion du message vidéo à la télévision nationale à Abidjan, en vue de provoquer la confusion et le chaos afin de faciliter la reprise du pouvoir par les loyalistes de Gbagbo.

M. Ablakwa a dit que Tsikata a également informé qu'il Gnatoa (Gnatoa) allait devenir le prochain chef d'Etat si le coup réussssait et conseillé à Gnatoa de lui laisser le clip vidéo à (Tsikata). Il a dit que Gnatoa a alors demandé à Pierre de rendre le clip Tsikata alors qu'ils se préparaient à se rendre à Abidjan pour exécuter le complot. La cassette en main, Tsikata a révélé qu'il a abordé Bakayoko pour le convaincre, concenrnat le groupe, que son information sur le complot était réel. M. Ablakwa a dit que Tsikata a ensuite reçu 200.000 dollars (Ndlr : 100.000.000 FCFA) sur les 12 millions (6 milliards FCFA) qu'il exigeait du gouvernement ivoirien pour l'aider à faire échec au coup. Selon lui, Tsikata est ensuite retourné au Ghana pour attirer Gnatoa dans la cachette à Abidjan où il (Tsikata) a conduit plus tard des hommes armés pour arrêter Gnatoa.

Tsikata que l’on présente jusqu’ici comme étant d'origine nigériane, jouit du statut du Ghana et exploite son entreprise en tant que 419 ghanéenne. Il est connu comme un fraudeur qui se cache derrière le pseudonyme de Tsikata, un nom très connu au Ghana, surtout dans les milieux politiques où il trompe les personnes naïves, en particulier les acheteurs potentiels d’or, sur son chemin vers les escroqueries de sommes d'argent importantes.

La police a arrêté en novembre 2007 Tsikata pour s’être fait prétendument passer pour un avocat afin d’extorquer des milliers de dollars à un Sud-Africain. Le Daily Graphic, qui a publié un reportage sur son arrestation, dans son édition du 27 septembre 2007, a indiqué que Tsikata s’était présenté comme étant M. Wallace Bruce-Cathline de Minka-Premo & Co et aurait soutiré au Sud-Africain 4000 dollars (2.000.000 FCFA) tandis que son complice identifié comme Asaagaf Mohammed aurait collectée 25.000 euros (16,390 millions FCFA) à la victime sous prétexte de faciliter l'achat et la transformation de l'or en son nom ».



Timothy Gobah
notrevoie

Jeudi 13 Septembre 2012
Vu (s) 1984 fois



1.Posté par romeo le 13/09/2012 05:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
soyons bcp vigilant et méfiant de ce pouvoir qui peut foutre le pays dans une merde indescriptible

2.Posté par Hermann N'da le 13/09/2012 12:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
BORIBANA POUR DRAME MAN

C'est pour empêcher que la masse populaire puissent avoir toutes ces graves informations que drame man a fait suspendre les JOURNAUX BLEUS, encore cette semaine-ci, pour la énième fois.
Un pouvoir qui a une PEUR BLEUE.
Un pouvoir qui redoute le débat contradictoire, la liberté d'expression et le droit à l'information au 21ème siècle est condamné à disparaitre.
Tous les ingrédients et symptômes sont désormais réunis pour mettre fin au règne moyenâgeux de BOUCHE TORDUE et sa clique.

3.Posté par LIONDOR Gdji le 13/09/2012 14:55 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
>Le pays est aux mains des brouteurs politiques.ils caffouillent.de vrais vauriens.des liberticides.wobou.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !