Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Le « mystérieux commando invisible » a encore frappé. L'armée ivoirienne a subi de nouvelles attaques d'individus armés

le Vendredi 17 Août 2012 à 08:26 | Lu 2372 fois



Le « mystérieux commando invisible » a encore frappé. L'armée ivoirienne a subi de nouvelles attaques d'individus armés
Dans la nuit du mercredi 15 au jeudi 16 août, de violents affrontements ont opposé plusieurs dizaines d'assaillants aux Forces républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI) basées à Dabou, ville située à une cinquantaine de kilomètres d'Abidjan.



Les agresseurs ont pris pour cible simultanément, le camp des FRCI, la brigade de gendarmerie, le commissariat de police et la prison civile. Selon des sources jointes par téléphone sur place, les premiers tirs nourris ont été entendus le mercredi vers 23H, et les combats se sont poursuivis jusqu'au jeudi dans la matinée, obligeant les habitants à rester terrés chez eux. Dans la mi-journée, l'état-major de l'armée ivoirienne déclarait que la situation était « sous contrôle » et que le calme était progressivement revenu à Dabou.

Les FRCI ont bénéficié de renforts pour repousser l'attaque, avant de se lancer dans des opérations de ratissage, afin de débusquer d'éventuels assaillants. Le premier bilan (provisoire et non officiel) donné par l'AFP, faisait état de trois civils tués dans l'attaque, quand d'autres habitants joints par téléphone hier matin, parlaient d'au moins cinq morts parmi la population. « A la morgue de l'hôpital de Dabou, trois corps ont été déposés : celui d'un chauffeur de car tué par les assaillants qui ont dérobé son véhicule pour bloquer une route, selon l'armée, et ceux de deux employés d'une boulangerie (…). Roulant à bord de deux véhicules 4x4, les inconnus armés "ont tiré sur nous", a déclaré cet autre employé de la boulangerie, Dieudonné Dabiré, 28 ans, hospitalisé pour des blessures à la gorge et au cou », rapportait une dépêche de l'AFP.

Le chef des opérations des FRCI à Dabou, le commandant Ousmane Coulibaly alias Ben Laden, a pour sa part annoncé que deux assaillants ont été tués, une dizaine d'autres ont été arrêtés, et que les FRCI n'ont déploré aucune perte ni de blessé dans leurs rangs. Selon lui, les agresseurs sont arrivés par la voie lagunaire. Ousmane Coulibaly a déclaré au journal télévisé du soir, sur les antennes de la RT1, que les ratissages se poursuivraient jusque dans les villes voisines. Sur l'identité des assaillants, je ne peux pas vous en dire plus. Mais il y a certains qui parlaient anglais. Il y a certains qui disaient « O Christ ! Ô Christ. C'était leur cri de guerre », a-t-il ajouté. Même s'il n'a pas nommément cité les villes avoisinnantes, Ben Laden faisait assurément allusion à Jacqueville et Grand-Lahou, qui font partie avec Dabou, de la nouvelle région des « Grands Ponts ».

Selon des habitants, des tirs sporadiques ont également été entendus dans la journée d'hier, dans ces deux localités. Nos sources ont expliqué que les assaillants, dans leur repli, ont traversé ces deux villes en tirant des rafales en l'air pour se couvrir. De son côté, l'Honorable Mohamed Sess Soukou a confirmé l'évasion d'une centaine de détenus de la maison d'arrêt et de correction de Dabou. « La prison a été cassée, tous les prisonniers sont sortis. Sur 150 personnes au moins incarcérées, il y a une cinquantaine qui ont été récupérées par l'armée », a déclaré à l'AFP, le député de Dabou issu du Rassemblement des républicains (RDR). Quant à la directrice de la prison, Adjoua Ouattara, elle a indiqué que la prison comptait 119 pensionnaires avant l'attaque, sans préciser le nombre de détenus qui ont été repris.



La France préoccupée par la situation sécuritaire en Côte d'Ivoire



La vague d'attaques tous azimuts qui secoue le pays ces dernières semaines préoccupe au plus haut point la France, l'ex-puissance colonisatrice. Dans une déclaration hier jeudi 16 août, le ministère français des Affaires étrangères a prôné l'accalmie. « Nous appelons au calme et à l'apaisement des tensions », a déclaré un porte-parole du Quai d'Orsay, qui a qualifié de « préoccupant » le climat d'insécurité qui règne en Côte d'Ivoire. « Le désarmement et la réforme des secteurs de la sécurité doivent plus que jamais être une priorité, tout comme la poursuite du processus de réconciliation nationale et la lutte contre l'impunité », a souligné le diplomate français. Faut-il le rappeler, cela fait une demi-douzaine d'attaques qui visent des postes des Forces républicaines de Côte d'Ivoire depuis le début du mois d'août. Après Abidjan, où des assaillants ont pris d'assaut des positions de l'armée ivoirienne à Yopougon (4 au 5 août) et à Akouédo dans la commune de Cocody (6 au 7 août), puis Agboville (7 au 8 août) et Pékan-Huambly à Toulepleu, dans l'ouest du pays (13 août), c'est au tour de Dabou d'être visé par des attaques répétées.



ANASSE ANASSE
L'Inter

Vendredi 17 Août 2012
Vu (s) 2372 fois



1.Posté par TCHEDJOUGOU OUATTARA le 17/08/2012 18:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ses élèves sont en train de démontrer à Ouattara qu'ils ont bien assimilié la leçon sur " Comment rendre un pays ingouvernable". Je pense que le Pro Ouatt ne pourrait qu'être très heureux d'avoir eu de brillants étudiants ayant réussi brillamment...

2.Posté par 100/100Kameroun le 17/08/2012 22:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
le combat de leberation de la CI n`a pas encore commence. Les Combattants se ravitaillent encore en armement .

Paix a la grande Cote d`Ivoire.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !