L'info Réelle...
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Le méssage codé (diplomatique) de Thabo M'béki à Alassane Ouattara inéligible et aux Ivoiriens

News en temps réel - Isaac Pierre BANGORET (Écrivain) le Vendredi 20 Mars 2015 à 17:53 | Lu 2326 fois



L’obstination de Dramane Ouattara à se faire installer, de nouveau, à la tête de la Côte d’Ivoire l’a amené, successivement, à limoger Francis Wodié, président de la Cour Constitutionnelle (parce que cet éminent professeur de droit refusa de s’associer à la modification de l’article 35, par une voie autre que celle référendaire), à proposer, comme source de droit, l’article 48 utilisé dans les accords de Pretoria, en vue de donner un cadre juridique à sa candidature, qui viole l’article 35 de notre Constitution. Face à l’échec de toutes ses tentatives, un forum économique, organisé, à dessein, dans notre pays, lui sert de tremplin, de couverture, pour bénéficier, de manière subtile, du « soutien politique » de l’ex-président sudafricain
;

un des acteurs principaux des pourparlers de Pretoria. Il nous faut analyser, rationnellement, les faits, le bref discours hermétique prononcé par ce stratège politique africain, pour mettre en évidence le message codé qu’il a tenu à transmettre à Ouattara et aux hommes politiques ivoiriens. Au sortir de sa rencontre avec Dramane Ouattara il prodigue, comme le rapporte, le site infodrome.ci, le conseil suivant : «J’estime que chacun des leaders politiques va prendre part à ces élections. Les élections, ce n’est pas la guerre, ce n’est pas la situation où quand on a perdu.

On a tous perdu. C’est pour cela que je continuerai de rester en contact avec les uns et les autres pour apporter ma contribution à la paix et à l’organisation des élections paisibles en Côte d’Ivoire (dans la mesure où) c’est tout le monde qui en bénéficie ». La présence de Thabo Mbeki à Abidjan n’est pas, en effet, fortuite. Dramane confirme son intention de l’exploiter, sur le plan politique, quand il tient, justement, ces propos : « Monsieur le président je voulais vous dire à quel point nous sommes heureux de vous accueillir au palais de la présidence de la Côte d’Ivoire et vous remercier pour la contribution importante que vous avez apportée à notre pays pour le processus électoral ».

Dramane Ouattara évoque les accords de Pretoria, dans le souci de recréer les conditions politiques, diplomatiques, susceptibles de lui permettre de donner un caractère légitime à sa candidature aux présidentielles de 2015. Les questions concernant l’article 48 ont été certainement abordées au cours de leur entretien. La brève déclaration de l’homme politique sud-africain démontre qu’il a opposé à la requête de Dramane un refus poli, se contentant de prodiguer des conseils à son régime et au peuple ivoirien. Bien qu’ayant été l’un des grands médiateurs des pourparlers de Pretoria ses conseils, qui sont loin d’être le fruit d’accords officiels écrits, ne peuvent s’imposer à notre Loi fondamentale.

La solution politique proposée par Thabo M’beki reste, par conséquent, un non événement, puisqu’elle est la position de Ban Ki-Moon (de l’ONU), qui par la voix de sa représentante en Côte d’Ivoire Aïchatou Mindaoudou suggérait déjà de permettre à tous les candidats de participer aux présidentielles de 2015. Thabo M’Beki démontre, cependant, ses grandes qualités de fin stratège politique, quand il refuse de s’immiscer dans les affaires obscures de la France et de Ban ki-Moon, en s’alignant, expressément, sur leur position politique, mais en invitant, avec beaucoup de finesse, Dramane Ouattara à ne pas créer les conditions d’une autre guerre, en violant notre Constitution en son article 48.

La rencontre avec l’ex-président sud-africain constitue donc pour Dramane Ouattara un autre échec politique. Si les Ivoiriens adoptent la solution de Ban Ki-Moon, de la France évoquée par Thabo M’Beki qui consiste à permettre à tous les candidats de participer aux présidentielles de 2015 dans des conditions politiques malsaines, inéquitables, ils ne feront que reproduire en Côte d’Ivoire les effets de 2010-2011. Nous assisterons à des élections truquées d’avance sous la menace des armes des soldats de Ouattara, à un autre contentieux électoral, à une autre guerre.

La même Communauté internationale que forment la France et Ban Ki-Moon considérera, à l’instar de Choï, des élections « globalement » bonnes, transparentes, et Dramane Ouattara sera de nouveau installé, grâce aux militaire français, aux casques bleus, et à ses tirailleurs, pour notre plus grande perte. Le fait politique le plus grave sera la suspension automatique de la Constitution ivoirienne préconisée par une telle solution. Si la candidature de Dramane Ouattara est, en effet, retenue dans le cadre des
présidentielles de 2015, la Constitution ivoirienne est suspendue puisque Dramane et l’article 35 (48) ne font pas bon ménage.

La France, Ban Ki-Moon, et Dramane Ouattara atteindront ainsi, de manière subtile, leur objectif principal : faire des décisions de cette fameuse communauté internationale des actes contraignants pour nos Constitutions africaines, et priver automatiquement les Ivoiriens du droit de vote, puisqu’il reviendra toujours à ladite communauté de proclamer indirectement le vainqueur de nos élections présidentielles, en installant le candidat de leur choix. Il nous faut bien commencer par avoir, un jour, pour unique boussole la Constitution de notre pays ; c’est le principe fondamental de toute démocratie, puisque notre pays ne peut s’arrêter à la personne de Ouattara, à ses égoïsmes, à ses émotions, à ses ambitions. La Côte d’Ivoire serait-elle sa propriété privée ?

Étant inéligible, conformément à l’article 35 de la Constitution ivoirienne, il ne lui reste qu’une seule option, celle qu’il a toujours affectionnée ; utiliser, de nouveau, la violence, les armes, la guerre, avec l’aide de la CPI, de la France de Ban Ki-Moon, et de ses frères burkinabé acquis à sa cause et à celle de Blaise Compaoré, pour s’installer, de force, à la tête de notre pays, et bâtir son « empire mandingue » sur l’extermination des Ivoiriens autochtones (qu’ils soient du Nord, du Centre, de l’Ouest, ou du Sud). La reconquête du Burkina Faso par le clan de Blaise Compaoré (serviteur fidèle de la France) est étroitement liée à celle de la Côte d’Ivoire par Dramane Ouattara, d’où l’obstination de ce dernier à se maintenir candidat, contrairement aux dispositions juridiques de la Loi Fondamentale ivoirienne.

Si, à la suite de Ouattara, nous nous inspirons de sa trouvaille (l’article 48 de la Constitution ivoirienne utilisée par le président Laurent Gbagbo) et faisons des plaidoiries de Fatou Bensouda une source de droit (un cas de jurisprudence), Dramane Ouattara serait, lui-même, coauteur de crimes contre l’humanité, puisque ses proches sont poursuivis par la CPI. Le régime d’Abidjan se doit
de comprendre que la jurisprudence est un couteau à double tranchant ... Quant à la « Communauté internationale » qui nous veut tant de biens en nous « prodiguant » de sages conseils : la participation, par exemple, de tous les candidats aux présidentielles de 2015, pourquoi reste-t-elle muette quand Ouattara impose aux Ivoiriens une CEI, une administration mandingue, une « justice » « une armée de chasseurs traditionnels criminels » sur mesure, et ne parle de « paix sociale » qu’au moment où les intérêts de leur candidat Dramane sont menacés ?

Cela signifierait alors que la paix sociale en Côte d’Ivoire dépend uniquement du bon vouloir de leur candidat Dramane ? Ce sont donc la France, l’ONU de Ban Ki-Moon qui ont choisi, par le biais de Dramane, de rendre la Côte d’Ivoire ingouvernable tant que n’est pas installé à la tête de notre pays le candidat de leur choix ? Ils sont, par conséquent, les geôliers du président ivoirien Gbagbo Laurent, premier prisonnier politique africain emprisonné à la Haye, la nouvelle Gorée : la prison des résistants africains ? Tout laisse à le croire.

Isaac Pierre BANGORET (Écrivain)

Isaac Pierre BANGORET (Écrivain)
Vendredi 20 Mars 2015
Vu (s) 2326 fois



1.Posté par Yao le 20/03/2015 18:19 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le presiden tabo nbeky a tres bien raisont je suie d'accor pour ca proposition

2.Posté par dja le 24/04/2015 14:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
REGARDEZ UN PEU LA BOUCHE D'UN PRESIDENT EN LA PERSONNE DE DRAMANE OUATARA ,çA ME FAIT VOMIR

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

NOUVEAU ! NOUVEAU ! Petit moteur de recherche de produit sur chaque mot souligné de nos articles, faites un test c'est gratuit !

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Tribune Ivoirienne | Débat / Reflexion | Blog Marc Micael | Tribune Libre | G.Mboumba | Farid Mnebhi | Blog Mondelibre




Bien Vivre en Bonne Santé



Les Articles les plus lus

Côte d'Ivoire : Étudiantes le jour, prostituées la nuit

0 Commentaire - 11/05/2017 - Info en temps réel & Utile 7J/7

Mauvaise nouvelle pour ceux qui se rasent les poils pubiens

1 Commentaire - 08/07/2017 - Info en temps réel & Utile 7J/7

»Le destin m’a condamné à la stérilité »

0 Commentaire - 04/06/2017 - Info en temps réel & Utile 7J/7

Le stealthing, pratique sexuelle risquée qui se multiplie

0 Commentaire - 30/04/2017 - Info en temps réel & Utile 7J/7

Aidez-moi, je suis devenue la maîtresse de mon mari

0 Commentaire - 18/06/2017 - Info en temps réel & Utile 7J/7

Si vous avez du wifi à la maison ou au travail, lisez ceci !

0 Commentaire - 13/05/2017 - Info en temps réel & Utile 7J/7


Incroyable !