Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Le bras de fer gouvernement-enseignants ivoiriens se durcit

le Samedi 20 Avril 2013 à 09:23 | Lu 1587 fois



Le bras de fer gouvernement-enseignants ivoiriens se durcit
ABIDJAN (Xinhua)

Le bras- de-fer entre le gouvernement et les syndicats d’enseignants se durcit avec la grève qui perdure depuis plusieurs semaines.

La pomme de discorde entre les deux entités se présente en plusieurs points dont notamment le paiement des indemnités de logement, le paiement des bonifications indiciaires, le paiement des indemnités du Certificat d’aptitude pédagogique (CAP) et de diverses primes.

Avec la nouvelle donne, la rétrocession des salaires ponctionnés et la libération des enseignants arrêtés sont devenus d’autres points de revendications.

Pour la ministre ivoirienne de l’Education nationale Kandia Camara, le gouvernement a déjà consenti plusieurs efforts au profit des enseignants.

« Le problème des indemnités de logements a été réglé, une partie des indemnités du Cap a été payée en 2012, une bonne partie des bonifications indiciaire a été également payée en 2013, reste à patienter pour le paiement de l’autre tiers en 2014″, a expliqué la ministre.

Les grévistes de l’Intersyndicale du secteur éducation- formation (ISEF) par la voix de leur responsable David Bli Blé exigent le paiement des restes d’accessoires de salaires et de primes pour cette année 2013.

Par ailleurs, alors que le gouvernement fait état de ponctions légitimes sur les salaires des grévistes, les enseignants réclament le remboursement des montants prélevés.

« Concernant les arrestations intervenues dans les rangs des enseignants, cela s’est passé selon la loi car il ya eu des violences et voies de fait. Des enseignants encagoulés se sont attaqués à leurs collègues qui voulaient dispenser les cours », a soutenu le directeur de cabinet du ministre de l’Education nationale Assoumou Kabran.

LES ÉLÈVES « PRIS EN OTAGE » ?

Pour les autorités éducatives, les cours doivent reprendre car il faut penser au bien-être des enfants.

« Les élèves sont pris en otage dans cette grève. Nous appelons les enseignants au sens de la responsabilité », a insisté le directeur de cabinet.

Dans la même optique, la Ligue ivoirienne des droits de l’homme (LIDHO) s’est inquiété de ce blocage de l’école engendré par le mouvement d’arrêt de travail des enfants.

« Ce blocage de l’école à un mois seulement des examens, c’est l’avenir des enfants, et par ricochet l’avenir de toute la nation qui est en danger », a relevé le président de cette structure Henri Legré.

La LIDHO a par ailleurs appelé les deux parties au dialogue, en vue de garantir la tenue des examens scolaires et sauver l’école.

Les parents d’élèves ont ainsi été appelés à s’impliquer dans le dénouement de la crise, afin que l’école ivoirienne reprenne ses droits et retrouve ses lettres de noblesse.

LE GOUVERNEMENT LÂCHE DU LEST

Les autorités ivoiriennes ont décidé vendredi du paiement des indemnités de correction des enseignants, l’une des revendications des grévistes.

Selon un haut responsable de l’administration, le gouvernement a consenti à faire ce sacrifice dans un souci d’apaisement, pour faire baisser la tension sociale et sauver l’année scolaire.

Dans un communiqué diffusé à profusion, les enseignants ont été invités à se rendre dans des guichets des services du Trésor public pour percevoir leurs indemnités de corrections dont le paiement avait été promis depuis plus d’un an.

Le dernier acte posé par le gouvernement qui a lâché du lest semble aller en faveur d’une décrispation, mais les enseignants n’ont pas encore mué leur position et la grève connaît toujours une poursuite voire un durcissement.

La balle se trouve ainsi dans le camp de ceux-ci qui décideront dans les prochains jours de la poursuite ou non de ce bras-de-fer aux conséquences multiples en milieu scolaire.

Samedi 20 Avril 2013
Vu (s) 1587 fois



1.Posté par Venscellas.k le 20/04/2013 12:42 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le gouvernement doit se pencher sur ce probleme qui semble plus que serieux. Au lieu de partager des portefeuilles garnis et encourager le cumul excessif de postes aux multiples prérogatives. Il faudrait prendre les revendications des dispensateurs du savoir plus qu'au serieux...

2.Posté par Venscellas.k le 20/04/2013 12:43 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le gouvernement doit se pencher sur ce probleme qui semble plus que serieux. Au lieu de partager des portefeuilles garnis et encourager le cumul excessif de postes aux multiples prérogatives. Il faudrait prendre les revendications des dispensateurs du savoir plus qu''au serieux...

3.Posté par kassi le 20/04/2013 13:57 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
les indemnités de correction ne font pas partie des revendications.il dit qu il est le père de l argent.qu il paie leur argent.il fait incarcérer des élèves.j espère qu' il assumera.

4.Posté par kassi le 20/04/2013 13:57 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
les indemnités de correction ne font pas partie des revendications.il dit qu il est le père de l argent.qu il paie leur argent.il fait incarcérer des élèves.j espère qu'' il assumera.

5.Posté par alasko zoum le 20/04/2013 14:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un régime aussi totalitaire q celui-là ne peut jamais se remettre en cause pour reconnaître le tort qu'il cause à des pères de famille pour rectifier son faux pas. Son seul souci, c'est comment plaire aux occidentaux. Sa solution augmenter la facture de CIE et de la SODECI. La population, on s'en fout !!!!
Que nos enfants aillent à l'école ou pas, en quoi cela empêche les nombreux voyages à l'étranger. solution- solution- solution mon oeil !!!

6.Posté par GRIFFITH le 20/04/2013 15:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'erreur que commet le gouvernement, c'est de penser que dans cette situation il est face à un parti d'opposition. Sa stratégie de diabolisation des syndicats envenime la situation et démotive les enseignants. Quand bien même ils retourneraient au cours quelle efficacité auront-ils? Il serait bon qu'il y pense avant d'afficher tant de mépris et d'arrogance.

7.Posté par paul le 20/04/2013 18:31 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Faut il reinventer un autre Guehi Robert ?Je pensais qu il restait encore quelque braves FDS en liberte,helas tous des poules mouillees. Les vrais Fds sont enfermes ou exiles apparament.Que Dieu nous aide!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !