Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Le bâtonnier du barreau de Paris à Abidjan pour les affaires Kieffer et Ghelber

L'Afrique en mouvement - Média Libre - Afrik53.com le Vendredi 8 Octobre 2010 à 13:22 | Lu 567 fois

Par RFI
En Côte d’Ivoire, l’avocat français Xavier Ghelber et le bâtonnier du barreau de Paris, Jean-René Farthouat, viennent d’effectuer une visite de 24 heures à Abidjan pour y rejoindre le magistrat Patrick Ramaël, chargé de l’instruction de « l’affaire Kieffer », du nom du journaliste franco-canadien Guy-André Kieffer, disparu en avril 2004 dans la capitale économique ivoirienne. Le barreau de Paris vient de se constituer partie civile dans l’enquête, cette fois-ci, sur « l’affaire Ghelber ». Maître Ghelber affirme avoir été enlevé en novembre 2004 par des hommes armés dans son hôtel d’Abidjan, puis conduit à la présidence ivoirienne avant d’être relâché sain et sauf. Arrivé dimanche 3 octobre 2010 à Abidjan en compagnie de deux officiers de la police judiciaire française, le juge Ramaël voulait entendre les présumés ravisseurs de Maître Ghelber. En vain.



Le bâtonnier du barreau de Paris à Abidjan pour les affaires Kieffer et Ghelber
C’est le 13 septembre 2010 que le juge Ramaël a transmis à la justice ivoirienne deux commissions rogatoires internationales, datées de la semaine précédente, visant à auditionner des témoins dans les affaires Kieffer et Ghelber.

Transmises au juge Koffi, chargé de l’enquête en Côte d’Ivoire, ces deux commissions rogatoires n’ont pu être exécutées car le magistrat ivoirien était retenu en France, victime d’une maladie soudaine. Quant à son collègue du second cabinet le juge Cissé, lui aussi en charge de ces affaires, il était indisponible en raison d’un agenda chargé.

Pour Xavier Ghelber, il s’agit-là, pour le moins, d’un « dysfonctionnement » indélicat de la justice ivoirienne. « Tout était organisé, tout était prévu. Donc il y a eu un défaut interne au tribunal d’Abidjan qui a abouti au refus d’exécuter, en pratique, cette commission rogatoire internationale. On a fait déplacer le bâtonnier Farthouat, représentant du barreau de Paris, pour rien. C’est un peu des mauvaises manières. Je suis prêt à y retourner si toutes les conditions de sécurité sont garanties. Mais je ne suis pas sûr que cela soit nécessaire ».

Vingt-quatre heures après leur arrivée, Maîtres Ghelber et Farthouat ont quitté Abidjan pour Paris jeudi soir. Quant au juge Ramaël, arrivé dimanche à Abidjan, cinq heures à peine après que le Secrétaire général de l’Elysée Claude Guéant ait quitté la Côte d’Ivoire, il pourrait rentrer à Paris en cette fin de semaine.

Média Libre - Afrik53.com
Vendredi 8 Octobre 2010
Vu (s) 567 fois


Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !