Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Le Lt-Col Larry Gbevlo-Lartey (Coordonnateur de la sécurité nationale du Ghana) réagit aux accusations du ministre ivoirien chargé de la Défense

le Mardi 25 Septembre 2012 à 06:24 | Lu 1370 fois



Le Lt-Col Larry Gbevlo-Lartey (Coordonnateur de la sécurité nationale du Ghana) réagit aux accusations du ministre ivoirien chargé de la Défense
On attendait une réaction claire et nette du côté du Ghana. Elle est tombée, finalement, lundi 24 septembre 2012.



Jusque-là, on avait eu droit à des propos alambiqués du vice-ministre ghanéen de l'Intérieur, Kobby Acheampong. « Nous n'avons aucune indication sur la raison de cette décision (de la fermeture des frontières, Ndlr) et nous voulons d'abord évaluer la situation », avait-il simplement déclaré, samedi 22 septembre 2012, à l'Agence France presse (Afp). C'était suite aux accusations du ministre ivoirien auprès du président de la République chargé de la Défense, Paul Koffi Koffi. Mais le Coordonnateur de la sécurité nationale du Ghana, le lieutenant-colonel Larry Gbevlo-Lartey a eu une sortie sans ambiguïté.

Il n'a pas, pour ainsi dire, utilisé la langue de bois. Le Lt-Col a déclaré à graphic.com.gh (le site internet du journal pro-gouvernemental ghanéen, Daily Graphic) que l'attaque de la ville frontalière de Noé en Côte d'Ivoire « est purement une affaire intérieure ivoirienne et le Ghana n'a pas de main à la pâte ». Dans sa réaction disponible sur ce site, depuis hier lundi, le lieutenant-colonel Larry Gbevlo-Larte a demandé au ministre Paul Koffi Koffi d'envoyer les preuves de ses accusations. « Son affirmation est une déclaration hâtive de jugement qui est sans aucun support probant (…). Nous voulons au Ghana, que le ministre de la Défense ivoirien nous donne la preuve que le Ghana a une main dans ce qui est purement interne (à la) Côte d'Ivoire », a réagi le Coordonnateur de la sécurité nationale du Ghana.

Après l'attaque de Noé, vendredi 21 septembre 2012, le ministre Paul Koffi Koffi a jugé «inacceptable» le fait que les assaillants soient venus du Ghana et s'y soient repliés, en toute impunité. Comme mesure, il a annoncé la fermeture des frontières terrestre, maritime et aérienne. Mais depuis lundi 24 septembre 2012 à minuit, la mesure relative à la fermeture de l'aéroport a été levée par la Côte d'Ivoire. Le président ghanéen John Dramani Mahama, on s'en souvient, avait promis, au cours de sa visite à Abidjan, le 5 septembre 2012, qu'il ne permettrait pas que son pays serve de « base arrière » pour déstabiliser la Côte d'Ivoire.



SYLLA A.

Mardi 25 Septembre 2012
Vu (s) 1370 fois



1.Posté par doriane le 25/09/2012 12:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Messieurs des autorités Ghanaéennes, ne vous fatiguez pas à répondre aux coups de pied de l'âne mossi et ses ânons téléportés à la tête de la côte d'ivoire.C'est une affaire ivoiro-ivoirienne. Comme ils n'ont pas coeurs pour affronter les guerriers de l'invisible, ces vaillants héros; ils se défoulent sur le Ghana voisin. Ils vont provoquer plus forts qu'eux, ces cervélés de gouvernement fastoche dioulabougou, alors qu'ils ne peuvent même pas gérer des enfants qui s'amusent à les faire chier du sang.

2.Posté par Hermann N'da le 25/09/2012 12:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comme DORIANE vient de le dire, Chères Éminentes Autorités Ghanéennes, ne prenez pas ces accusations au sérieux. Vous savez que chez nous ici il n' y a pas de gouvernement. Nous avons seulement une bande de farfelus qui gesticulent à longueur de journée pour plaire à l'imposteur. Donc YATCHI OH....YATCHI. Ne vous fâchez pas. Nous avons des problèmes...

COUCOU DORIANE.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements










Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !