Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Le GRIS-GRIS de Laurent Gbagbo envoute son parti.(Une analyse de Philippe Kouhon)

L'Afrique en mouvement - Afrik53.com : Infos 7J/7 le Samedi 15 Novembre 2014 à 06:58 | Lu 912 fois



Quel combat mène véritablement le FPI pour la reconquête du pouvoir, sinon pour la libération de tous ses prisonniers politiques, à commencer par son chef de fil, Laurent Gbagbo ?
Sur le terrain, le spectacle d’indiscipline organisé par les différents coutants qui traversent le parti donne l’impression d’un parti à court de maturité. Comme si la chute du pouvoir avait interrompu la croissance du FPI.

Gbagbo par ci, Affi par là ! CPI par ci, Ouattara par là !

Alors que le RDR vient d’être adoubé par le PDCI de Bédié en désignant le président Alassane Ouattara comme le candidat unique du RHDP pour les présidentielles de 2015, côté opposition, on est encore à qui va diriger quoi. A un an des élections présidentielles, le parti de Laurent Gbagbo tarde encore à trouver ses marques.

Ne dit-on pas que la promiscuité finit toujours par rapprocher la prisonnière de son gardien ? Cela fait trois ans que le RDR est au pouvoir. Cela fait aussi trois ans que le FPI est éparpillé à travers le monde. Et les divisions internes ne sont pas du goût à consolider les liens avec la base. Dans ces conditions, on est appelé à se demander si le FPI avait-il toute la maturité nécessaire avant sa prise de pouvoir en 2000 ? Sa perte de pouvoir n’était-elle pas nécessaire pour qu’il boucle enfin son cycle de croissance ?

Comment une formation politique qui a lutté pour le multipartisme et la prise de pouvoir par la transition pacifique à la démocratie n’est-il pas capable de se démultiplier pour assurer l’avenir du parti en dehors de son leader historique ? Enfin, comment des professeurs d’université, des intellectuels, le gros lot du FPI, n’arrivent-ils pas à dépasser leur égo en donnant une bonne leçon de démocratie aux Ivoiriens ? Les dix ans de pouvoir ont-ils aveuglé ces imminents professeurs d’université ? Ou bien c’est le « gris-gris » de Laurent Gbagbo qui continuent d’envouter tout le monde ?

Personne ne peut le nier. Le principal fondateur, organisateur et animateur du Front Populaire Ivoirien (FPI) est et demeure Laurent Koudou Gbagbo. C’est bien de lui que bien de caciques du parti tiennent leur légitimité. Quoi donc de plus normal que son ombre continue de planer non seulement sur les consciences mais aussi dans les prises de décisions au sein du FPI. Alors qu’il a quitté la scène politique depuis trois ans, Laurent Gbagbo continue de peser et très gros au FPI.

Vous avez dit Front populaire Ivoirien

Comme son nom l’indique, le parti de Laurent Gbagbo est certes d’obédience socialiste mais reste un croisement de plusieurs courants de pensés, un front. On comprendra vite que les « frontistes » eux-mêmes s’affrontent en interne. Ce qui expliquerait le violent vent qui souffle en ce moment sur le navire battant pavillon rose. Et ce n’est pas forcement l’absence du chef qui l’aurait provoqué. Déjà à sa prise de pouvoir en 2000 et bien avant, le FPI a connu plusieurs bouleversements avec la naissance de courant (Don Mello) qui déjà s’opposait à l’alliance FPI/RDR. Pendant sa gestion du pouvoir, Laurent Gbagbo selon plusieurs sources était contrarié au sein même du FPI par certains de ses partisans qui s’opposaient à certaines de ses prises de décisions parfois au plus haut niveau de l’Etat. « Il était parfois mis en minorité » explique Gervais Coulibaly, son ancien porte parole.

Voici les deux plus grands clans au FPI

Ils ne s’en cachent plus. Depuis la chute du pouvoir Gbagbo et même peu avant le 11 avril 2011, déjà deux clans s’affronteraient au sein du FPI. Dans le bunker, selon plusieurs témoins, l’aile dure du parti incarnée par Simone Gbagbo et Aboudramane Sangaré se serait farouchement opposée à la reddition de l’ex président ivoirien. « Alors que Alcide Djédjé et d’autres amis disaient d’arrêter les combats, Aboudramane Sangaré a dit non. Gbagbo lui a demandé les raisons. Il s’est engagé une vive discussion entre Gbagbo et Sangaré. Et quand Simone les a rejoins dans la pièce, elle a tranché en soutenant Aboudramane. C’est dommage, mais c’est bien l’extrémisme de Simone et Sangaré qui a fini par conduire Gbagbo à la Haye » nous raconte une source bien introduite au FPI.

Pascal AFFI Nguessan, l’otage ?

Depuis sa sortie de prison, Pascal Affi Nguessan a toujours du mal à trouver ses marques à la tête du parti. Lui qui aurait tout promis au pouvoir moyennant sa libération ne serait plus capable de tenir ses promesses. Malmené par les extrémistes du parti conduit par le clan Aboudramane Sangaré, Affi tente tant bien que mal à redresser le bateau battant pavillon rose.

Pour le clan Aboudramane Sangaré, les fondamentaux du parti étant ébranlés depuis leur perte du pouvoir en 2011, il n’est pas question de passer sous silence et faire comme si le parti n’avait plus de Chef. Pour donc reconstruire le FPI, seul Laurent Gbagbo est l’homme de la situation. Toujours pour cette aile (dure), à défaut de Gbagbo, son épouse Simone encore présente en Côte d’Ivoire pourrait incarner le nouveau leadership du parti. Ainsi donc, aucun compromis ne doit être fait en dehors de ces deux personnages. A l’opposé l’aile modérée incarnée d’abord par Miaka Ouretto puis rejoins par Affi pense qu’il faille donner une chance au FPI. Pour Affi, en politique les lignes peuvent bouger selon les circonstances.

Malheureusement, après avoir été contraint d’inventer des revendications à la sauce « Etats Généraux de la république » juste pour faire trainer les négociations entre le pouvoir et l’opposition, l’aile dure vient de lui tordre à nouveau le bras en le maintenant dans un bras de fer sans fin avec le régime d’Abidjan. Du boycott du recensement à la sortie du FPI de la Commission électorale indépendante, AFFI serait pris entre le marteau (Gbagbo) et l’enclume (Sangaré). Et ce ne sont pas les libérations de prisonniers pro-Gbagbo, le dégel de leurs avoirs ou encore le retour des exilés qui vont enlever Affi des griffes de l’aile dure du FPI.

Au point où il commencerait à se murmurer dans plusieurs chancelleries européennes basées en Côte d’ivoire un agacement de diplomates concernant cette radicalisation du FPI, mettant en mal selon un haut fonctionnaire de l’ONU la cohésion sociale en Côte d’ivoire. Pascal Affi Nguessan aura-t-il la caution des militants du parti au soir du prochain Congrès ? Ou bien, le FPI volera en éclat en attendant le retour du grand chef ? Qui vivra verra !

Philippe Kouhon (analyste politique)


Afrik53.com : Infos 7J/7
Samedi 15 Novembre 2014
Vu (s) 912 fois



1.Posté par Kpao le 15/11/2014 10:29 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tout ceux ki font la politik du ventre ne ns interse pas GBAGBO est notre seul guide

2.Posté par kandia le 15/11/2014 10:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
cher KOUHON,nous ivoiriens ,on s'en moque de ce que disent ces mécréants d'occidentaux parce que tout ce que parlent ces francs-maçons ne concernent que vous sinon le peuple ivoirien n'est nullement concerné ,donc si vous évoquez n'importe quoi concernant SEM GBAGBO alors monsieur je vous dis que votre analyse fait fausse route parce que rien que notre indépendance .
ceci étant que cette france manipule AFFI comme elle avait fait pour MAMADOU KOULIBALY rien ne changera parce que ni vous ni qui que ce soit ne pourra forcer ce peuple à vous accepter ou suivre parce que nous ivoiriens vous voyons comme nos bourreaux et que si celui que cette france pauvre a cherché à assassiner qu'est notre chef SEM gbagbo sera toujours arbitrairement detenu dans votre prison de la haye y compris tous les autres ivoiriens alors nous ivoiriens et par ma voix personnelle vous disions que vous perdez votre temps parce qu'AFFI ne dira rien qui pourra convaincre les militants du FPI et ce peuple de côte d'ivoire qui se reconnaissent en leur président GBAGBO un point un très .
alors je vous demande de danser sur tous vos pieds ,mais en retour vous n'aurez rien et que si cette france doit économiquement disparaître de cette scène mondiale alors nous ivoiriens ,on s'en fout imperdument parce que ,ce n'est pas nos ressources qui doivent ces français fainéants qui ne travaillent pas comme les autres mais qu'en volant tout ce qu'on a ,elle se fait grande.

3.Posté par kaba le 15/11/2014 10:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
vous perdez votre temps cher monsieur et ton analyse sinon que nous ivoiriens ,on voit que SEM GBAGBO sinon rien.

4.Posté par baboui le 15/11/2014 11:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
cher KOUHON ,oui je sais que vous faites partir des francs-maçons ,alors sachiez que vous qui êtes ténébreux par votre doctrine ,ne pourrez jamais avoir le dessus sur SEM gbagbo et son peuple parce que ceux là font partir de la lumière et que vous arriviez comprendre ce que je vais vous dire .
alors cher monsieur votre supérieur la france a toujours eu l'habitude d'assassiner les présidents ,mais là on voit que cette france après avoir tout tenté ,elle a échoué dans sa quette d'assassiner SEM GBAGBO ,alors que vous sachiez que ce combat que mène SEM GBAGBO est gagné d'avance parce que si notre président est en vie c'est grâce à dieu ,donc ni vous ni qui que ce soit ne peut lui faire quelque chose parce que dieu à son heure et quand elle arrivera tout ce problème ivoirien prendra fin parce que quand vous même , voyez que tous ceux qui ont pris part à cette destruction de ce pays sont en train d'être tous humiliés alors sachiez cher monsieur les gris-gris dont vous parlez ne vient pas de SEM gbagbo parce qu'un chrétien si ce n'est que vous ,ces aveugles qui possedez ces gris-gris alors ,étant croyant pratiquant son dieu vous a mis dans la honte puisqu'aujourd'hui par sa faute et celle de son peuple cette france est humiliée en étant dans la honte économiquement parlant raison pour laquelle elle (france) s'emploie de toutes ses forces pour faire revenir le FPI à la raison en manipulant AFFI mais chose perdue puisque si tous ceux qui sont en prison ne sont pas libérés alors rien.

5.Posté par baboui le 15/11/2014 11:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
vous parlez de gris-gris ,ooh quelle honte pour ces francs -maçons qui sont déjà vaincus et qui s'agitent pour revenir en vie mais peine perdue..

6.Posté par GUI le 15/11/2014 12:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
M. Philippe Kouhon, analyste politique? Polémiste ou équilibriste conviendrait mieux. Pour rester poli.
L'analyse factuelle est (volontairement ?) tronquée. Les ouï-dire ne sont pas des faits même s'ils émanent de Gervais Coulibaly (!) ou d'une source prétendument crédible.
Ce qui passe actuellement au FPI est en rapport direct et étroit avec tout au moins, la crise dite post-électorale de 2010. Avec ses conséquences humaines désastreuses que l'on sait. La politique -politicienne- doit elle être aux antipodes de ce qui fonde l'humanité? Peut on faire de la politique avec un peu de morale? L'ingratitude est elle une norme de la politique?
Ce que je veux dire, c'est qu'une analyse de la situation actuelle du FPI dénuée de son lien sociologique et historique avec la CI court le risque d'être tronquée. En clair, qu'a fait M. Affi depuis sa liberté aussi provisoire soit elle pour tous ces ivoiriens en prison, en exil, dépouillés de paix et de consolation, de leur dignité, leurs forêts, maisons et de leur argent? Sa préoccupation ne devrait elle pas être de faire rentrer ces ivoiriens "dans le jeu de la vie normale" que de s'exciter à vouloir "rentrer dans le jeu politique", lui et ses affidés? Le FPI ne doit pas servir des intérêts personnels. C'est un instrument d'affranchissement national. Malgré ses imperfections.
Ce qui est en jeu, ce n'est pas seulement le FPI de Gbagbo ou encore moins celui d'Affi.
L'enjeu va au-delà du FPI et des personnes citées. L'enjeu porte sur l'avenir de la CI voire de l'Afrique. L'épreuve actuelle devrait ouvrir plus large notre entendement d'Ivoirien et d'Africain. Il nous faut sortir des ambitions à 2 balles et de notre complexe d'infériorité qui fait croire à certains des nôtres que les blancs sont trop forts et qu'il nous faut pactiser ou périr. D'où le jeu trouble et malsain des Brutus et consorts.
L'histoire nous dira qui de "l'aide dure" ou des modérés -pour ne pas dire les collabos- va remporter la bataille des idées et de l'opinion. Mais cette phraséologie me rappelle étrangement RFi ou la très grande majorité des média occidentaux si prompts à nous opposer entre pro et anti, nord et sud, chrétien et musulman, faucons et modérés...
Enfin, la bataille de la liberté et de la souveraineté est pleine de péripéties: trahison, parricide, égocentrisme, opportunisme de mauvais aloi, ambition démésurée, etc... Notre certitude et notre foi appuyée sur l'Histoire nous convainc de la victoire finale au nom de la vérité et du peuple... de Côte d'Ivoire sur la nébuleuse françafrique et toutes ses tentacules. Qui vivra, verra!

7.Posté par kassoum le 15/11/2014 13:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
cher monsieur j'espère que vous n'êtes pas aveugle puisque vous voyez comme tous les autres ivoiriens cette manoeuvre française conduite par AFFI pour faire revenir le FPI dans l'arène politique pour justifier ce pouvoir moribond qu'a vomi ce peuple qui fait que rien ne va comme cette france le souhaite ,puisqu'elle s'enfonce de plus en plus dans sa crise économique raison pour laquelle elle (france )croit qu'elle peut déchirer le FPI ,mais non peine perdue parce que ce combat que SEM GBAGBO et le peuple mènent est spirituel pour le fait que nous sommes en face des personnes ténébreuses et comme la lumière a toujours eu raison sur les ténèbres alors c'est ce que vous voyez cher mr .
ceci étant l'attitude d'AFFI ne surprend aucun ivoirien puisque cette france l'a acheté comme elle l'avait fait à MAMADOU KOULIBALY qui n'est plus rien aujourd'hui aux yeux des ivoiriens .

8.Posté par kroum le 15/11/2014 13:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
quelle fausse analyse cher monsieur ! puisque nous savions que c'est cette france qui continue à perdre son temps avec AFFI sinon nous ivoiriens et militants du FPI ,choisirons SEM GBAGBO et là tout ce bordel de revenir à la CEI prendra fin.

9.Posté par kimi le 15/11/2014 13:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
vous souffrez vraiment vous francs-maçons ,sinon vous préocupez du FPI me paraît étrange puisque cela ne vous concerne et là vous vous permettez d'écrire je ne sais quoi comme si c'est cette france qui votera le jour j.

10.Posté par kimi le 15/11/2014 13:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
SEM GBAGBO reprendra le flambeau et cette lutte continuera sans qu'on fasse les élèctions et cela votre honte sera sue .

11.Posté par tot ou tard le 15/11/2014 18:25 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous connaissez vraiment les ivoiriens et je vous remerci gbagbo ou rien voilà.on sen fou daffi de Bédié dado ils sont maudit.

12.Posté par Dondelas le 15/11/2014 23:25 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que Dieu nous attend pour l'avenir de ce pays qui est la Côte d'Ivoire

13.Posté par Kouassi rene le 16/11/2014 12:47 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ha les demon st derange kan le st esprit est presant. Tout ceux ki ont participer a cette crise en pens ,financierement,phisiquement....dieu est entr1 de faire les dernier reglage pour maitre fin a ce semblant de vitoire . Les ivoirien connaitron la liberte la paix la joie ... Biento sa ne saurait darder ke dieu benisse la cote d''ivoire . Amen

14.Posté par Odile le 16/11/2014 19:09 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne comprend pas la mauvaise foi de certaines personnes.Affi Miaka s''est battu pr ta libération prkoi tu n''en fais pas d mm pr Simone et Gbagbo. Si tu retournes à la cei et participe aux élections c''est q tu reconnais c bouki dramane com le

15.Posté par Odile le 16/11/2014 19:19 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
vainqueur de 2010 dc com ton président.Pourquoi Affi veut-il participer aux élections?parce q1 certain Hollande lui aurait prédit la mort du FPI s''il ne participe pas aux élections?Souviens toi de Choi :le fpi et Gbagbo sont fini a t''il eu raison?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 07:28 Côte d'Ivoire : Ils nous ont dit...

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !