Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Le FPI appelle les ivoiriens à des manifestations publiques en cas de validation, de la candidature de Monsieur Alassane Ouattara.

L'Afrique en mouvement - Afrik53.com : Infos 7J/7 le Mardi 8 Septembre 2015 à 08:31 | Lu 1406 fois



1. Sur convocation du Secrétariat Général, le Comité Central du Front Populaire Ivoirien (FPI) s’est réuni en session extraordinaire élargie au Comité de Contrôle et aux Secrétaires Généraux de Fédération, le lundi 7 septembre 2015, à Abidjan-Cocody Riviera Golf, de 12h45 à 13h45, sous la présidence du camarade Laurent AKOUN, Président délégué du Parti, assisté du camarade KONE Boubakar, 1er Secrétaire Général Adjoint, Porte-parole du Parti par intérim ;

2. L’ordre du jour de cette session a porté sur un point unique : L’inéligibilité de M. Alassane Ouattara et les conditions d’organisation de l’élection présidentielle prévue pour octobre 2015 ;

3. Ont répondu présents à cette session extraordinaire, en dehors des excusés pour des contraintes d’exil et d’emprisonnements politiques, toutes les structures du Parti (Comité de Contrôle et Fédérations) et les membres statutaires du Comité central ;

4. Dans son propos liminaire, le Président Délégué du Parti, le camarade Laurent AKOUN, a tenu à rappeler au Comité Central l’indisponibilité du Président du Parti, le camarade Laurent Gbagbo, détenu injustement à la prison de la Cour Pénale Internationale (CPI) à La Haye, ainsi que celle des camarades Hubert OULAYE (président du Comité de Contrôle), Simone Ehivet Gbagbo, Moïse Lida Kouassi, Assoa Adou, Sébastien Dano DJEDJE (tous Vice-présidents), KOUA Justin (Secrétaire Général Adjoint), Marie-France CISSE Mariam et DAHI Nestor (tous deux Secrétaire Nationaux).

5. Le Président Akoun a, par ailleurs, informé le Comité Central de l’agression dont ont été victimes à la MACA, dans la nuit du mardi 1er au mercredi 2 septembre 2015, les détenus politiques pro-Gbagbo, notamment les camarades Assoa Adou, Lida Kouassi Moise , maître Bai Patrice , membre de la garde rapprochée du Président Laurent GBAGBO et une dizaine d’autres personnes, avant d’être déportés manu militari dans des prisons de l’intérieur du pays. Le Comité Central, notant cette information d’une extrême gravité, a condamné les violations continues des droits de l’homme en Côte d’Ivoire dont principalement ceux des partisans du Président Laurent Gbagbo. Il a endossé la déclaration faite, le 05 septembre 2015, par le Secrétariat Général à cet effet ;

6. Abordant le point unique de l’ordre du jour, le Comité Central a entendu une communication du Secrétariat Général présentée par le camarade KONE Boubakar, 1er Secrétaire Général Adjoint, porte parole du Parti par intérim ;
7. Dans cette communication relative aux à l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire, le 1er Secrétaire Général Adjoint indique que, malgré la déclaration du Comité Central du 1er août 2015, constatant, sans aucune ambiguïté, l’inéligibilité de M. Alassane Ouattara à ladite élection au regard de la Constitution de la République de Côte d’Ivoire, ce dernier s’obstine à vouloir opérer un passage en force. M. Alassane Ouattara a, en effet, déposé sa candidature à la Commission Electorale Indépendante(CEI) qui la transmise au Conseil Constitutionnel pour appréciation et s’est soumis à l’examen des trois médecins désignés à cet effet ; il n’attend plus que la décision du Conseil Constitutionnel dont la totalité des membres sont acquis à sa cause. Au surplus, les conditions d’organisation d’élections transparentes, démocratiques, équitables et apaisées, telles que relevées dans la Déclaration du Parti, le 10 août 2015, ne sont toujours pas réunies ; aucune volonté politique n’est affichée par le pouvoir pour débattre de ces questions majeures d’intérêt national ;
8. Le Comité Central, après en avoir débattu, adopte entièrement les conclusions de cette importante communication ;
9. Le Comité Central rappelle que la justice est rendue au nom du peuple et pour le peuple ; par conséquent, la décision que le Conseil Constitutionnel s’apprête à rendre, doit être conforme aux textes et lois que le peuple de Côte d’Ivoire s’est librement donnés, particulièrement la Constitution, notre loi fondamentale et donc la norme supérieure dans l’ordonnancement juridique;
10. Le Comité Central réaffirme les termes de sa déclaration du 1er août 2015 dans laquelle il constate que M. Alassane Ouattara n’est pas éligible au regard de la Constitution notamment en son article 35 et de l’arrêt n° E 0001-2000 du 06 octobre 2000 de la Cour Suprême, lequel est insusceptible de recours ;
11. Le Comité Central instruit le Secrétariat Général à mettre en ordre de bataille toutes les structures du Parti sur l’ensemble du territoire national et à l’extérieur, ainsi que les militants, les démocrates de tous bords pour l’exécution sur le terrain du mot d’ordre du Parti ;
12. Le Comité Central apporte solennellement son soutien appuyé à la jeunesse en général et en particulier à la Coalition Nationale de la Jeunesse pour le Changement (CNJC) pour son initiative d’organiser des manifestations démocratiques à partir du 10 septembre 2015 pour le respect de la constitution et les conditions d’élections juste, transparente et apaisée;
13. Le Comité Central félicite et soutient les étudiants et les travailleurs en lutte pour l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail. Apporte son tien aux déguerpis et sans abri, victimes de la politique déshumanisante du régime Ouattara ;
14. Le Comité Central appelle le peuple souverain de Côte d’Ivoire à faire barrage à la forfaiture et défendre avec détermination la Constitution ivoirienne ;
15. Le Comité Central appelle les militants, les sympathisants, tous les démocrates et toute la population à organiser des manifestations démocratiques publiques en cas de validation, par le Conseil Constitutionnel, de la candidature de Monsieur Alassane Ouattara. Cet acte du Conseil Constitutionnel constituerait une violation grave de l’âme suprême de la Nation et un mépris intolérable contre lesquels il faut réagir par tous les moyens légaux qu’offrent les lois ivoiriennes ;
16. Le Comité Central instruit le Secrétariat Général à demeurer saisi de toutes les questions relatives à l’élection présidentielle à venir.


Fait à Abidjan, le 7 septembre 2015
Le Comité Central





Afrik53.com : Infos 7J/7
Mardi 8 Septembre 2015
Vu (s) 1406 fois


Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements










Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !