Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Le FPI : « Le régime veut nous contraindre à la mendicité »

le Mercredi 19 Septembre 2012 à 04:49 | Lu 685 fois

Le Front populaire ivoirien (FPI) a déclaré hier mardi 18 septembre que le pouvoir Ouattara veut le contraindre à la mendicité, dénonçant les pratiques « liberticides » du régime d'Abidjan.



Dr Richard Kodjo (àg) invite le régime d'Abidjan ''à payer sa dette''.
Dr Richard Kodjo (àg) invite le régime d'Abidjan ''à payer sa dette''.
C'était au cours d'un point-presse animé par le nouveau secrétaire général par intérim du parti de Laurent Gbagbo, le Dr Richard Kodjo, au siège provisoire de cette formation politique sis à la Riviera-Attoban. « Condamner en 1ère instance à 6 mois d’emprisonnement ferme, un an de privation de droits civiques et un an d’interdiction de séjour à Abidjan, le Secrétaire Général du 1er parti politique de l’échiquier national pour un « trouble à l’ordre public » qui n’a jamais eu lieu ; refuser de verser le financement public d’un parti politique (au motif implicite qu’il faut l’affamer pour le contraindre à la mendicité), suspendre de parution tous les journaux de l’Opposition… Ces faits-là n’honorent pas notre pays. Tous les observateurs de la scène ivoirienne, y compris Reporters sans Frontières, sont d’accord avec nous », a lu Dr Kodjo.

A l'entendre, ces actes constituent un recul par rapport aux préambules de la constitution ivoirienne, à la « gouvernance Gbagbo qui a permis que les quotidiens pro-Bédié et pro-Ouattara mènent leur combat en toute liberté ». Aussi, tirant sept leçons de la situation de crise qui prévaut en Côte d'Ivoire, le secrétaire général par intérim du FPI, qu'accompagnait Marie-Odette Lorougnon, a donné des statistiques sur l'état de santé de la Côte d'Ivoire depuis la prise du pouvoir par Alassane Ouattara.

A en croire Dr Kodjo, sur le plan de la compétitivité économique, la Côte d'Ivoire occupe désormais le 131ème rang sur 144 dans le classement du forum économique mondial, loin derrière le Benin, le Mali, le Burkina, le Sénégal, etc. Il a aussi annoncé qu'en ce qui concerne la liberté d'expression et d'opinion, le pays occupe la 159ème place selon le classement de Reporters sans frontières. « Sous l’angle de l’insécurité et de l’usage des stupéfiants, notre pays occupe le troisième rang dans le monde. Il en est ainsi parce que nous traversons une période d’anomie exceptionnelle », a indiqué le remplaçant de Laurent Akoun, actuellement écroué à la MACA.

Pour le conférencier, le régime Ouattara rejette « les conditions sociales et politiques de l’émergence économique », décriant le fait que les autorités ivoiriennes considèrent le FPI comme un obstacle à un envol économique. « Ainsi s’explique le harcèlement orchestré contre notre parti et les pro-Gbagbo dont les JV11 (journaux proches de Laurent Gbagbo). Peut-on casser le thermomètre pour espérer juguler la fièvre ? L’Etat-RDR veut en fait la stabilité pour gagner le paradis de l’émergence économique. La Côte d’Ivoire de 2012 n’est pas celle de 1960 ; le Mur de Berlin s’est écroulé il y a plus de 20 ans. Tout pouvoir qui ignore cela ou qui refuse de voir cette dure réalité en face, devient simplement dangereux », a asséné Dr Kodjo.

Avant d'inviter le gouvernement et le RDR (parti au pouvoir) à consentir des efforts pour engager sincèrement le dialogue politique, amorcer le processus de réconciliation, libérer les prisonniers politiques, favoriser le retour apaisé des exilés. « Le FPI ne demande aucun régime de faveur. Nous exigeons le fruit de l’investissement que nous avons réalisé lorsque nous étions au pouvoir. Là-dessus, nous prenons la communauté internationale à témoin. Lorsque nous étions aux affaires, nous avons résisté à la tentation de liquider l’Opposition, de harceler les journalistes qui nous critiquaient. C’est pourquoi nous demandons au régime Ouattara de s’armer du même courage pour laisser prospérer la même critique », a déclaré le secrétaire général par intérim du FPI. Non sans affirmer que sous Laurent Gbagbo, aucun journaliste n'a été contraint à l'exil.



Hervé KPODION
L'Inter

Mercredi 19 Septembre 2012
Vu (s) 685 fois



1.Posté par TCHEDJOUGOU OUATTARA le 19/09/2012 12:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Non, Dr KODJO, avec tout le respect que je vois dois, en votre rang et qualité, je ne puis résister à la forte tentation de vous retorquez que " VOUS MENTEZ GROSSIEREMENT en racontant ce que vous avez raconté à votre conférence de presse. En tout cas excusez-moi. Tout le monde entier a connaissance que lorsque vous et Gbagbo étiez au pouvoir, la quasi totalité des journalistes de la presse verte se trouvait à la MACA. Revenant au principaux leaders de l'opposition, vous avez fait bloc afin que Ouattara que Bédié avait pourchassé à coup de mandat d'arrêt international ne revint point en Côte d'Ivoire. Ce fut la même interdiction de rentrer dans son pays à l'endroit de Bédié. Gbagbo avait refusé à ces 2 leaders de se choisir les éléments devant assurer leur sécurité chez eux. Pour bloquer le processus de démocratisation du pays, GBAGBO et vous le FPI aviez abrogé la loi portant financement des partis politiques. Je jure à la place de Ouattara et Bédié. S'ils ont une seule fois touché à un centime de ce financement, que les malheurs qui devaient normalement frapper vous les gens du FPI et Gbagbo retombent sur ceux pour lesquels ( Bédié et Ouattara) je témoigne devant les Hommes et devant l'Eternel. MM. du FPI, voici le miroir que je me dois de vous apporter pour rappeler à votre souvenir ce que vous avez fait de mal à la démocratie, en tout cas à la C.I. Lorsque la petite rebellion que le frère Ouattara a initiée pour " son pays" est apparue, vous avez refusé de discuter. Le petit SORO voulait tout simplement un petit poste de premier Ministre pour désarmer, vous avez refusé systématiquement, estimant que AFFI N'guessand devait demeurer 1er ministre pour conduire le programme de gouvernement de la Refondation. Lorsque le petit Soro a estimé qu'il fallait recompenser KONE Zakaria, WATTAO et autres malgré quelques difficultés intellectuelles qu'ils éprouvaient, en reconnaissant les grades d'Officiers de Fanci pour les hauts services rendus à l'Etat ivoirien, vous le FPI et Gbagbo s'y étaient opposés. Lorsqu'on vous a demandé de faire le rappel des salaires dus aux frères que Ouattara avait envoyé pour combattre la décision de la Cour Suprême qui ne le reconnaissait pas comme un national ivoirien, GBAGBO et le FPI avaient dit niet. Tous les comptes de Bédié, Ouattara, les pontes du PDCI, du RDR avaient été gelés. Beaucoup de cadres RDR et PDCI en sont morts. Toutes les 2 directions du RDR et du PDCI étaient en prison. Souvenez-vous Dr KODJO. Lorsque le RHDP a été créé grâce à Jacques de l'autre côté des bords de la Seine, DJEDJE Mady qui voulait de petits discours chaque soir à la télévision au nom du " Directoire" pour tout simplement dire " Le Directoire du RHDP, met M. Gbagbo en garde contre la révocation du Président de la CEI...", il en était empêché..M. KODJO, je peux tout citer. Seulement, je jure que si Bédié et Ouattara ont touché un seul centime de la loi sur le financement que la gouvernance de votre Gbagbo a instauré, leur avenir personnel et collectif sera envahi des pires malheurs....Eux-mêmes en sont conscients. C'est pourquoi, ils m'ont envoyé de jurer devant les Hommes et devant Dieu que Gbagbo et son pays ne leur a fait que le mal. S'ils leur ont fait le contraire de ce que j'ai cité, Bédié et Ouattara demandent urgemment à Dieu de leur infliger des sanctions multiformes sévères imparables et jamais vécues par des êtres humains sur terre....

2.Posté par toony23 le 19/09/2012 14:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Tchedjougou Ouattara
Que sais-tu vraiment de Bédié et Ouattara pour jurer en leurs noms concernant tout ce qui est et a été fait sous GBAGBO? Sans vérification des dires de M. Kodjo, tu te mets à jurer à la place des menteurs qui peuvent transformer la vérité en mensonge, intervertir les noms des couleurs et prendre cela pour argent comptant. Je pense que tu t'es un peu égaré sur la connaissance réelle des faits passés. Ressaisis-toi Bon sang......

3.Posté par django le kool le 19/09/2012 16:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher TONNY23,TCHEDJOUGOU parle en paraboles pour mieux exprimer effectivement la mechanceté de ces hommes(betes),vous pensez la meme chose ,je crois bien.

4.Posté par Hermann N'da le 19/09/2012 19:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
SACRE TCHEDJOUGOU OUATTARA

Celui qui commet l'erreur de ne pas te lire jusqu'au bout, tant pis pour lui;

FATIM et DORIANE, qu'en pensez-vous?

Salut à IGNACIO (la REVOLUTION PERMANENTE attend de te relire à nouveau, cher frère)..

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !