Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

"Laurent Gbagbo reste debout"

le Samedi 20 Août 2011 à 08:18 | Lu 399 fois



"Laurent Gbagbo reste debout"
( lexpress.f ) Au lendemain de l'inculpation de l'ex-président ivoirien pour "crimes économiques", son porte-parole Justin Koné Katinan répond à LEXPRESS.fr

Seul porte-parole mandaté -fin mai- par l'ex-président ivoirien, Justin Koné Katinan fut ministre délégué au Budget au sein du dernier gouvernement de l'ère Laurent Gbagbo. Pour LEXPRESS.fr, cet ancien cadre de l'administration fiscale réagit à l'inculpation de son mentor et dépeint l'état d'esprit du reclus de Korhogo (nord).

Laurent Gbagbo, a annoncé hier jeudi le procureur d'Abidjan, vient d'être inculpé de " crimes économiques ". Que vous inspire cette décision ?

Je l'ai apprise par voie de presse. Attaché à la légalité, j'attends qu'elle soit signifiée à l'intéressé et à ses avocats. Cela posé, je suis déçu et inquiet. Je me rends compte que le président [Alassane] Ouattara, en dépit des conditions dans lesquelles il est parvenu au pouvoir, ne mesure pas la responsabilité qui lui revient en matière de reconstruction de la cohésion sociale et de réconciliation. La crise électorale qui a secoué la Côte d'Ivoire résulte de frustrations qui lui sont en grande partie imputables, qu'elle soient nées du putsch de 1999, de la tentative de coup d'Etat de 2002 ou des violences qui ont suivi. Et je tiens à rappeler à cette occasion que, au regard de la résolution 1975 du Conseil de sécurité, ni la France ni l'Onu n'avaient mandat d'arrêter et de remettre Laurent Gbagbo aux autorités actuelles. Autant dire que j'ai peur pour la suite.

Les conseils de l'ancien chef de l'Etat et vous-même avez maintes fois dénoncé le flou de son statut juridique Cette inculpation a au moins le mérite de clarifier la donne.

De fait, elle la modifie. Jusqu'alors, le président Gbagbo était en résidence surveillée, régime relevant d'une mesure administrative ; le voilà désormais inculpé, donc sous contrôle judiciaire. Mais l'inquiétude mentionnée précédemment demeure : Laurent Gbagbo a été arrêté dans ses fonctions de chef d'Etat. Il jouit donc en Côte d'Ivoire d'une immunité. Aucun magistrat ne détient la compétence de l'inculper en quoi que ce soit. Chez nous, un chef d'Etat, en exercice ou pas, ne peut être jugé par une juridiction de droit commun.

Reconnaissez-vous en revanche la compétence de la Cour pénale internationale (CPI), dont le procureur devrait indiquer le mois prochain s'il y a lieu ou non de poursuivre Laurent Gbagbo et plusieurs membres de son entourage ?

Je ne dispose d'aucune information confirmée quant à cette échéance. Mais qu'il soit ivoirien ou international, un tribunal qui prétendrait juger Laurent Gbagbo jouerait un jeu dangereux pour le pays. Gare à la justice sélective. Comment passer sous silence les milliers de morts recensés depuis 2002, y compris les civils victimes d'exactions commises après le 11 avril [date de l'arrestation de l'ex-président]. J'ai ainsi donné instruction à nos avocats d'insister sur la nécessité de faire la lumière sur les tueries commises dans le quartier d'Abobo et imputées aux Forces de défense et de sécurité [pro-Gbagbo]. Si après cela, on décrète qu'un seul camp est fautif, c'est à désespérer du droit.

Appelez-vous de vos voeux l'implication d'une CPI qui enquêterait sur l'ensemble des crimes commis depuis sa création ?

A titre personnel, je n'ai jamais été favorable à cette juridiction, qui pâtit d'ailleurs en Afrique d'une très mauvaise image. En tant qu'intellectuel panafricaniste, je la perçois comme l'instrument d'une justice orientée, d'une justice de Blancs dominée par les ex-puissances coloniales. Car beaucoup de dirigeants non-africains mériteraient d'être déférés devant cette Cour. S'agissant du dossier ivoirien, si le but recherché est bien l'établissement de la vérité, on ne peut s'en tenir aux effets et aux conséquences d'un conflit ancien dans lequel la responsabilité de l'actuel président est lourdement engagée.

Certains partisans de Laurent Gbagbo ont dénoncé ses conditions de détention, qualifiées de spartiates, voire de dégradantes. Souscrivez-vous à un tel jugement ?


La place d'un chef d'Etat n'est pas dans un lieu de détention, fut-il logé dans un hôtel 5-étoiles. Mais il s'agit là d'un épiphénomène au regard du fondement -juridique- de notre combat. En outre, il ne faut rien exagérer. Le président lui-même, qui est toujours resté digne, ne se plaint pas de ses conditions de détention. Même si, contrairement à ce que prétendent les autorités actuelles, il n'est pas hébergé dans l'ancienne résidence de feu Félix Houphouët-Boigny. Reste que lui n'en fait pas une affaire.

Des rumeurs contradictoires ont également circulé quant à son état de santé et à son moral. Qu'en est-il ?

Celui qui pense que Laurent Gbagbo pourrait s'effondrer le connaît mal. Bien sûr, il a été moralement touché par les violences subies au milieu des siens. Recevoir 15 jours durant des bombes sur sa maison, voilà qui n'a rien d'un dîner de gala. Mais ce qui l'a blessé le plus, c'est l'attitude de la France. Car le président est tout sauf francophobe. Il était même le plus francophile des candidats à la présidence, et a toujours rêvé de bâtir en Côte d'Ivoire une démocratie à la française. Il ne comprend pas que l'armée d'un pays dont il chérit les valeurs ait pu le pilonner du fait d'un contentieux électoral que les Ivoiriens auraient pu régler entre eux. Voilà qui l'affecte bien plus que son arrestation, d'autant qu'il en est à son cinquième emprisonnement. Une certitude : Laurent Gbagbo ne marchandera ni ne monnayera jamais sa reddition. Il reste debout.

Au cours de cet entretien, vous avez à plusieurs reprises mentionné le " président Gbagbo ". Est-ce à dire que vous le considérer toujours comme le chef de l'Etat légitime ?

Soyons clairs. Laurent Gbabgo ne détient pas l'effectivité du pouvoir. Il ne peut donc poser les actes d'un chef d'Etat en exercice. Mais il reste en droit de revendiquer ce statut.


Samedi 20 Août 2011
Vu (s) 399 fois



1.Posté par karim Ouattara le 20/08/2011 08:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci Justin pour l'eclairage!

2.Posté par QUARTAR le 20/08/2011 11:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous savez qu'on l'aime ou qu'on ne l'aime pas GBAGBO reste toujours GBAGBO ; il n'y a rien à faire . IL est le fils du peuple de COTE D'IVOIRE . Parce que les ivoiriennes et les ivoiriens l'ont vu naitre et grandir politiquement . C'est ce qui explique ce lien très fort qu'il a avec la population . Et puis GBAGBO étant un homme d'une grande conviction , nous savons qu'il ne marchandera ni ne négociera jamais sa reddition , ni meme la libération de son fils MICHEL et de son épouse SIMONE avec des assassins internationaux .

3.Posté par TETI EMILE le 20/08/2011 15:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Gbagbo est un homme fort et il le restera. Nous qui soutenons Gbagbo sans attendre quoique de lui sommes plus nombreux que ceux qui le soutenaient parceque ils voulaient manger.
Vous savez ce dont les gens ont peur? Il ont peur de ceux qui sont derriere gbagbo et ils savent que on est nombreux . Moi je suis avec lui depuis l'université
mon frere ma soeur ton président demeure le président même s'il est en prison un jour viendra où ceux qui le détiennent illicitement le laisseront .

4.Posté par ADO le 20/08/2011 17:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
GABGBO EST LE PRESIDENT DE LA COTE D'IVOIRE ET C'EST LUI QUI A GAGNER LES ELECTION...

OUATTARA EST UN MECHANT TRICHEUR ET CRIMINEL QUI PAYERAS UN JOUR DE SES CRIME.............

GBAGBO EST MIEUUUUUUUUUUUUUUUU...................

5.Posté par soro bango le 20/08/2011 18:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
mes frères et soeurs, il y a quelque chose qui me faire rire. Les gens on mal parce que les vrais ivoiriens aiment le prési gbagbo. s'ils pouvaient rentrer dans nos coeurs pour détuire cet amour, ils allaient le faire. Malheurement pour eux, on l'aime, on l'aime, on l'aime et moi surtout depuis qil est en prison, je l'aime 77 fois 7 fois. Prési, tu es garçon. Que le ST Esprit te fortifie et te soutienne

6.Posté par FAOUZI le 21/08/2011 11:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
merci mon frère excellence JUSTIN pour la morale faite aux occidentaux chers africains nous avons un continent très riche mais exploité par ces clouns occidentaux ,ils nous divisent pour mieux piller nos ressources ,le prefet français au rang de president de la COTE D'IVOIRE ne sait par ou commencer bien nous ivoiriens nous avons un seul president EXCELLENCE LAURENT GBAGBO ,il demeure president du pays ,l'imposteur BURKINABE ADO de sang ne peut diriger ce pays ,je demande aux africains de ne plus consommer les produits (FRANCAIS ) lance la revolution africaine afin que nous puissions beneficier des heritages laissés par nos parents soyons unis à chacun son blanc tuons les pour qu'ils nous laissent en paix

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !