Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Laurent Gbagbo: Les légendes ne meurent jamais !

L'Afrique en mouvement - serge pacome abonga le Mercredi 13 Novembre 2013 à 06:11 | Lu 1516 fois

“Laurent Gbagbo n’est pas né riche mais il est né courageux ” trait caractéristique des héros africains.Toutes les péripéties font de la vie de cet homme une histoire que même ses pires adversaires politiques n’arrivent à cerner. Celui dont le combat cristallise aujourd’hui l’Afrique entière et qu’on fait passer pour dictateur est rentré dans le rang des légendes africaines devenant du coup le porte-flambeau de la résistante continentale. On peut le dire, la vie politique de Laurent Gbagbo fait de lui un ” mythe “. Un personnage engagé avec une vie oreolée d’une saga par la dualité combat politique et prison. Un passage en prison chaque vingt an.



Une saga de chaque vingt an

1972 - Camps militaires de Séguela et Bouaké (dans le nord de la Cote d’Ivoire)

Dans les années 1970, le jeune Laurent, professeur d’histoire et géographie au lycée classique d’ Abidjan voit son enseignement jugé de « subversif ». Il est arrêté et emprisonné avec son épouse Simone aux camps militaires de Séguela et de Bouaké ( Mars 1971 - janvier 1973 ) par Felix Houphouët Boigny. Sa personnalité et son esprit dérangeaient déjà à cette époque. Deux années de sa jeune vie en prison qui ont forgé la conviction du couple et établi la justesse de leur combat .

1992 - Maison d ‘arrêt et de correction d’Abidjan (MACA)

Le 18 février 1992, l’opposition ivoirienne organise une marche pour exiger une plus grande ouverture politique et la suspension des mesures sociales et économiques drastiques contre le peuple. Au soir de la marche, Dramane Ouattara alors premier ministre apparaît à la télévision ivoirienne et annonce à la nation qu’il a fait arreter Laurent Gbagbo et ses alliés. Lui, son épouse, son fils Michel et la plupart de ses futurs ministres passeront 4 mois à la MACA.

Depuis cette prison, Laurent Gbagbo accorde une interview au journal La Voie et lance cette prophétie « On peut quitter la prison pour la présidence et vice versa ” L’histoire lui donnera raison.

2012 - Cours Pénale Internationale , La Haye

Le 11 Avril 2011, Laurent Gbagbo est arreté par l’armée française à Abidjan et détenu à Korhogo. Le 23 novembre 2011, la CPI émet un mandat d’arrêt à son encontre. 7 jours plus tard (le 30 novembre 2011), il est transferé illico presto à la Haye et est accusé de 4 chefs de crimes : meurtres, viols et autres violences sexuelles, actes de persécution et actes inhumains. Démarre alors un procès qui très vite revelera la popularité de l’homme. On se souvient encore comment les appels de soutien en sa faveur ont fait éclater le standard téléphonique de la juridiction internationale. Une mobilisation intense qui continue de mettre à nu les manœuvres impérialistes de la CPI.

Laurent Gbagbo la légende contemporaine

Celui qui dans les années 1979 publait la légende historique de ” Soundjata lion du Manding” ne savait certainement pas qu’il serait la prochaine du continent noir. Gbagbo est plus qu’ un symbole. Il est devenu une légende. une légende dont l’ histoire ” court, se répand, s’enjolive, un vrai roman…( Alphonse Daudet)

Et comme les légendes se dotent d’une dimension culturelle, son histoire qui suscite bien déja une analyse des thèmes résistance , intégrité et destinée, est peinte. Le combat de Laurent Gbagbo est aujourd’hui écrit, raconté ,chanté, et enseigné.

Avec Laurent Gbagbo, une autre légende africaine est donc née. Une légende contemporaine dont l’histoire sera transmise aux genérations futures. Une légende avec pour maitre-mots: Détermination, Résistance et Dignité. Une force et un parcours politique qui échappent à la compréhension rationnelle.

Mais les légendes ne meurent jamais. Comme le phénix, sa mort longtemps attendue sera toujours couronnée par une renaissance, avec en prime une nouvelle dimension de son combat politique.

Un processus à effets contraires

Ils ont toujours voulu le mettre en cage, le museler et en faire une paria. Ils lui ont toujours re-ouvert les portes de la gloire et de sa destinée, faisant de lui le nouveau symbole de la résistance du continent, l’icone qui donne au combat pour l’éveil des consciences africaines son coup d’accélérateur.

L’intention de ces divers procès reste le même: Le briser et le faire passer au yeux du monde pour un imposteur, un adepte de la violence et un vulgaire criminel. Mais ces épreuves loin de l’affaiblir, le rendent plus fort, lui et ses partisans qui, malgré le temps et l’adversité lui témoignent toujours leur fidélité.

Et parce que les légendes ont une dimension divine et un lien avec la destinée, Laurent sortira encore ” vivant ” et grandi de cette autre prison. La dernière de sa vie, la troisième, celle du troisième jour, celle qui mène à la gloire. Il sortira donc dans quelques temps revigoré de la Haye. Retrouvera son peuple qui s’impatiente et reprendra son combat politique, le mythique et passionnant combat pour la liberté des peuples. Parce que Laurent Gbagbo est une légende et….Les légendes ne meurent jamais.

Serge-Pacome Abonga
@ Africa News

serge pacome abonga
Mercredi 13 Novembre 2013
Vu (s) 1516 fois



1.Posté par DAVID le 13/11/2013 10:57 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
TOUT ÇA ON LE SAIS MAIS IL FAUT SAVOIR AUSSI QUE SANS UNE CONFRONTATION SERIEUX SUR LE TERRAIN LES BLANCS NE LAISSERONS PAS LE WOODY POURQUOI PARCEQUE LA LIBERTE S'ARRACHE ELLE NE SE DONNE PAS. AUCUN PEUPLE NE PEUT FAIRE LE CONTRAIRE. NOUS LES AFRICAINS ON EST FATIGUE DE CETTE LUTTE VERBALE ET THEORIQUE LORSQU'UN AFRICAIN SE LEVE POUR RECLAMER CES DROITS ON LE TUE OU ON LE DEPORTE DANS UN ENDROIT AUTRE QUE SA PATRIE, JUSQU'À CE QU'IL MÆURT ET 10 ANS OU 20 ANS APRÈS LES MÈMES RAVISSEUR PARLE DE LUI EN HERO ET LES MÊMES HISTOIRES SE REPETTE. AUJOURD'HUI C'EST LE TOUR DE GBAGBO SI NOUS NE PRENIONS GARDE ILS VONT NOUS FLATTÉ AVEC DES PAROLE MIELEUSE GENRE GBAGBO GRAND HOMME POLIQUE, GRAND CELA, GRAND CECI ET ILS AVANCENT DANS LE TEMPS AINSI DE SUTE ILS GAGNENT DU TEMPS . J'INVITE LES UNS ET LES AUTRES À FAIRE COMME LES VITNAMIENS.

2.Posté par kone cote divoire* le 13/11/2013 14:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
MERCI PATRIOTE TOUS NOS PARENTS CROUPISSENT DEPUIS L'AVENEMENT DE WATRA AU POUVOIR INSTALLE DE FORCE PAR NICOLAS SARKOZY ET LA FRANCE.......DEMANDER A AFFI N'GUESSAN DE SURSEOIR A TOUTES SES TOURNEES CA NE SERA RIEN................RIEN QUE LE COMBAT DES ARMES...........ARRETER MOI TOUTES SES PAROLES MIELLEUSE NOUS SOMMES DEPUIS LE 11/04/2011 VILIPENDES HUMILIES ABANDONNES MALTRAITES DANS NOS BUREAUX POUR CERTAINS ET TORTURES EMPRISONNES BRIMES ARRETES ABRBITRAIRES PAR CI PAR LA NOS DIGNES FRERES ET SOEURS EN EXILE LA CAUSE POUR AVOIR TRAVAILLER AVEC LAURENT GBAGBO POUR D'AUTRES ET QUANT A NOUS LES MILITAIRES POUR AVOIR TRAVAILLER AVEC SOIT LE GENERAL DOGBO BLE SOIT AVEC LE COMMANDANT ABEHI POUR NOUS AUTRES.......NOUS N'AVONS JAMAIS CONNU CELA DANS CE PAYS................IVOIRIENS IVOIRIENNES DIGNES LEVONS AVEC LES ARMES A LA MAIN POUR CHASSER TOUTE CETTE ARMEE DE REBELLES ET DE CEDEAO..............SINON IL SAURA TROP TARD........A BON ENTENDEUR SALUT....

3.Posté par Diarra Traoré le 13/11/2013 19:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La marche du 18 février 1992 était pour protester contre le fait que le Président HOUPHOUET avait refusé de sanctionner les militaires coupables de la descente punitive de mai 1991 à la résidence universitaire de Yopougon. Cette descente punitive avait fait de nombreux morts, disparus, blessés et causé de nombreuses violations des droits de l' homme. Ce n' était pas pour réclamer une quelconque ouverture politique ni suspension de mesures sociales et économiques.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !