L'info Réelle...
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

La tragédie Israélo-Palestinienne : Une illustration de la bêtise humaine

News en temps réel - Info en temps réel & Utile 7J/7 le Samedi 2 Août 2014 à 07:58 | Lu 5377 fois



Je suis né en 1972 au Cameroun. Très tôt dans les conversations amicales de mon père, très féru de politique internationale et de culture générale, j’ai entendu parler du conflit israélo-palestinien. Aujourd’hui, j’ai déjà passé les 42 ans. Mais le conflit israélo-palestinien me pend encore au nez. A peine ouvré-je mon téléviseur, mon téléphone portable, mon ordinateur, où le moindre journal d’Afrique comme d’Occident, que déjà, le conflit israélo-palestinien m’aspire des énergies psychiques. D’où vient cette tragédie ?

Comment la comprendre comme une dimension de nos existences quotidiennes sans tomber dans les tentations de l’indifférence cynique ou du fanatisme partisan ? Il me paraît que nous ne pouvons accéder à la dramatique du phénomène israélo-palestinien qu’au prix d’un double geste éthique et intellectuel. Sur le plan éthique, on ne peut vivre avec cette tragédie qu’en étant intransigeant envers l’innommable : le mépris quotidien de la vie par les fanatismes sionistes et jihadiste. Sur le plan intellectuel, il conviendrait de procéder à la déconstruction des arguments politico-religieux des nationalismes palestinien et juif, véritables obstacles à un vivre-ensemble harmonieux des populations actuelles du Moyen-Orient.

L’éthique, d’abord. C’est un regard humain sur les affaires humaines, où rien d’humain ne doit nous demeurer étranger, par quelque précaution insidieuse d’asepsie morale. L’éthique, c’est une optique dans laquelle la souffrance d’autrui, comme sa joie, participent de notre appartenance commune à l’espèce humaine, où le sens se réverbère comme juste partage de la vie dans ce monde. N’est-ce pas cette haute exigence du vivre-ensemble qui fait toute l’humanité de l’homme ? C’est précisément elle que ce siècle infernal israélo-palestinien nie.

Pris en otage entre les fanatiques du Hamas et de l’extrême droite israélienne, les peuples du Moyen-Orient sont en réalité maintenus par la surenchère de la violence dans une seule et même fascination perverse : le mépris du malheur d’autrui, par la neutralisation froide en soi-même des sentiments empathiques. L’incapacité inculquée de comprendre que l’Autre, bien qu’étant Autre, est aussi comme moi, un Moi. Lorsqu’on planque des lance-missiles près des maisons d’habitation, comme le fait le Hamas, on appelle l’ennemi israélien au meurtre aveugle, puisqu’on lui offre la chair à canon des civils en guise d’appât pervers.

De même, lorsqu’on tire froidement sur des quartiers d’habitation de Gaza, avec la certitude absolue de tuer massivement des civils innocents, on joue au jeu des forces de mort sollicitées par l’ennemi palestinien, comme dans une entente fratricide et suicidaire pour ce qui fait l’humanité de l’homme : la responsabilité de l’Un-pour-l’Autre. Dans ces conditions, qui niera que s’impose, dans les sociétés civiles du Moyen-Orient, comme dans la société civile internationale en général, un véritable consensus éthique qui se traduise par une volonté politique décisive de l’ONU de s’interposer dans la tragédie israélo-palestinienne pour mettre fin au triomphe des forces de mort célébrées par les extrémistes des deux camps ?

Car l’éthique, dans l’approche du conflit israélo-palestinien, n’est rien sans la politique au sens noble, entendue précisément comme une action concertée pour la préservation de la Cité, du Bien Commun. La logique des extrémistes sionistes et arabes relèverait très clairement, dans cette approche, de l’impolitique, que nous pouvons encore nommer « la politique politicienne ». Ces extrémistes ne sont pas intéressés par la solution du conflit, mais par son exacerbation intéressée. Manifestement, Netanyahu côté Israël, comme Nasrallah côté Hamas, aiment trop le pouvoir en lui-même pour le laisser entre les mains de démocrates républicains de leurs camps respectifs.

La perpétuation de l’état de guerre est leur seule perspective de carrière politique au Moyen-Orient. De même, les lobbies internationaux de vente d’armes et de trafic de pétrole, que l’état de guerre israélo-palestinien booste en fric sanglant, ne verront que d’un mauvais œil, les initiatives pacifistes qui auront valu la mort à Ythzak Rabin comme à Anouar El Sadate. Car de mai 1948 à la création d’Israël aux plus de 100 résolutions onusiennes impuisantes qui auront accompagné l’exil de millions de palestiniens et la colonisation violente de la Palestine par de nombreux immigrés juifs, la tragédie israélo-palestinienne aura manifesté les terribles conséquences de la démission des politiques authentiques dans nos sociétés contemporaines.

Les sept principaux aspects du conflit israélo-palestinien sont pourtant connus dans toutes les facultés de sciences politiques et dans toutes les officines diplomatiques du monde :

1) La question de la reconnaissance mutuelle des peuples israélien et paslestinien ; 2) La question de la création d’un Etat paslestinien aux côtés de l’Etat d’Israël ; 3) La question du statut de la ville multireligieuse de Jérusalem ; 4) La question du partage de l’Eau ; 5) La question des réfugiés palestiniens par millions à l’étranger ; 6) La question du statut des Arabes d’Israël ; 7) La question du sacré des religions juive, musulmane et chrétienne.

Sur la première question, les Nations Unies ont en leur possession tous les éléments d’appréciation nécessaires pour reconnaître et disposer qu’il existe bel et bien un peuple d’Israël et un peuple palestinien. Sur la deuxième, le retour des deux peuples dans le cadre de la répartition territoriale d’avant 1967 est une exigence minimale de coexistence, avec en prime la proclamation de la reconnaissance obligatoire des deux Etats. Le statut international de la ville de Jérusalem, proposé dès 1947 par l’ONU, s’avère après des décennies de drames, une solution raisonnable qu’une force multinationale onusienne se doit d’imposer maintenant.

La cohabitation des religions juive, musulmane et chrétienne dans cette ville, ne saurait se faire, on l’a compris, sous l’égide d’un Etat qui se proclame une religion officielle particulière. C’est aussi un arbitrage international qui peut durablement examiner le quatrième problème de la répartition des ressources en eau dans la sous-région, dans l’intérêt bien compris de tous, mais aussi dans le cadre d’une politique économique d’intégration régionale qui transcenderaient les seuls intérêts israéliens ou palestiniens, au nom de la paix et de la sécurité pour toutes les parties.

Comment nier qu’en raison de l’exiguïté du territoire, le retour des millions de palestiniens de l’Etranger doivent être tempéré par des politiques d’intégration citoyenne hardies dans leurs Etats d’accueil respectifs ? C’est nécessairement dans une concertation décidée de l’ensemble des protagonistes du problème israélo-palestinien que la crise démographique qui s’annonce peut être anticipée. Ainsi de la question du statut des arabes d’Israël, clairement incompatible avec l’imposition d’une religion d’Etat en Israël comme dans l’Etat palestinien en gestation. Enfin, le septième problème soulevé ne revient-il pas au fond, à réhabiliter la sacralité de la vie humaine, qui se trouve être l’intuition fondamentale des trois monothéismes impliqués au Moyen-Orient ? On voit alors que c’est d’avoir renoncé à penser le réel, à agir politiquement au sens authentique du terme, que le Moyen-Orient entier agonise sous nos yeux.

La tragédie israélo-palestinienne est incontestablement une illustration parfaite de la bêtise humaine, qui se déguise justement ici dans les habits pervers du nationalisme. Qu’on me comprenne bien ici. Ce n’est pas que les Israéliens et les Palestiniens soient bêtes, ou qu’ils soient des bêtes. Ils ne sont pas plus bêtes que les Camerounais, les Ivoiriens, les Angolais ou les Congolais de leur temps. L’homme, sous tous les cieux, devient bête quand il sacrifie son Etre Essentiel à des choses fort accessoires. Une telle défaite du primordial peut défaire une civilisation entière. La bêtise, c’est alors le triomphe de l’impolitique sur la politique, à la fois dans nos sphères nationales et internationales.

C’est la prise de pouvoir des politiciens sur les politiques, des jouisseurs du pouvoir sur les serviteurs des peuples. La bêtise humaine, c’est la domination de la chose publique par les amateurs d’intérêts égoïstes et de glorioles éphémères. Or, le nationalisme, culte du veau d’or de l’appartenance exclusive à une ethnie, une terre, une idéologie exclusiviste fondant une humanité qui se croit supérieure à toutes les autres, c’est justement la source de tous les mépris de l’Homme pour sa propre humanité et pour celle d’autrui. Le sionisme d’aujourd’hui, comme la logique de mort du Hamas, c’est comme l’ivoirité de Gbagbo. C’est comme l’apartheid de Botha.

La haine démesurée et délibérée de l’Autre Homme décrété empêcheur de jouir en rond des richesses éphémères de l’instinct et de l’instant terrestres. Voilà pourquoi, je partage l’option du Président Mahmoud Abbas, Chef de l’Autorité Palestinienne, qui en appelle à l’intervention salvatrice d’une Force Armée Internationale des Nations Unies, pour désamorcer la spirale de mort entretenue par les extrémistes d’Israël comme ceux du Hamas. Et redonner une chance à ces Israéliens et ces Palestiniens qui, depuis la nuit des temps sémitiques, tels Ismaël et Isaac leurs ancêtres, veulent vivre ensemble en bons voisins, tout simplement en tant qu’êtres humains sur la même terre, habités par un désir commun de joie, de justice, de vérité et de sens.

* Une tribune internationale de Franklin Nyamsi

Agrégé de philosophie, Paris, France

© Correspondance : Prof Franklin Nyamsi

Info en temps réel & Utile 7J/7
Samedi 2 Août 2014
Vu (s) 5377 fois



1.Posté par Pokou KOBENAN le 02/08/2014 10:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je vous respecte Professeur,mais le Président Laurent GBAGBO que vous accusez à tort, n'est pas le père de l'ivoirité.Que cela soit su pour de bon par vous!!!

2.Posté par Andy le 02/08/2014 11:33 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
«Le sionisme d'aujourd'hui comme logique de mort du Hamas c'est comme l'ivoirité de Gbagbo.»Franklin Nyamsi.
Quelle cécité de la part d'un pseudo agrégé.L'ivoirité n'a jamais été un concept de Gbagbo mais bien de Bédié cf.Les chemins de ma vie monsieur l'agrégé,la connaissance n'ayant d'âge.Certes la vision politique de Gbagbo gène votre pesonne dans la sphère occidentale mais lui attribuer tous les péchés du monde,est irresponsable

3.Posté par Hermann nda le 03/08/2014 16:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Laissez ce farfelu à ses propres élucubrations.

Savez-vous chers patriotes, que de nos jours, donner son point de vue, même erroné, sur la Côte d'ivoire, est tout simplement synonyme de grande intellectualité ?

C'est comme ça que des individus, comme celui-la, parlent de ce qu'ils ignorent. Lui aussi veut prouver à lui- même ...qu'il est un grand parmi les gninrin...et les babieeeee.

4.Posté par souscek le 03/08/2014 17:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bien chers tous, je vous demande d'observer que les propos de cet agrégé de philo, ressemblent étrangement à ceux de nos incultes dozos et frci, outre le fait que cela nous rappelle l'universalité de la connerie, cela nous donne une idée de la tâche immense que nous avons à accomplir. C'est grâce à ce genre d'intellectuels, instruits peut être mais inintelligents que les monstres occidentaux trouvent des "défenseurs" parfois zélés de leurs crimes ! Comment peut on affirmer sans sourciller que "gbagbo est le père de l'ivoirité", alors que tout indique le contraire ? Q'un dozo l'affirme, on peut y voir l'expression d'une précarité mentale, qu'un agrégé de philosophie l'écrive, on a beau instruire des ânes, on en fait pas des chevaux de course, au mieux ils deviennent des PLEUTRES ! Le combat sera dur et long, l'ennemi est parmis NOUS !

5.Posté par Doutromin KRAYE le 04/08/2014 11:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ce monsieur émarge sur le budget secret de l'assemblée nationale de Côte d'ivoire de son "ami" et employeur Soro Guillaume,tout le monde le sait ici au pays...donc tout ce qu'il écrit n'intéresse personne...

6.Posté par ALLEHAHIN le 04/08/2014 13:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cet agrégé ignore ses origines et comme l'adage le dit "l'habit ne fait pas le moine"; laissez ce Prof Franklin Nyamsi se détruire. Qu'est ce qui vous surprend chers patriotes; cette race d'intellos mendiants, il y en a plein à travers l'Afrique.

7.Posté par Adams le 04/08/2014 17:52 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Huuummm les gbagbocons. Dès qu‘on touche au nom de gbagbo, les voilà trembler.
Toute le monde sait que c‘est gbagbo et vous ses milices qui avez appliquez l‘ivoirité. A travers bien sûr votre article 125
Merci professeur!

8.Posté par TRAORE le 04/08/2014 20:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@dams

Donc c'est GBAGBO qui a pris nuitamment les armes le 19 septembre 2002, tel un lâche .... Pauvre de toi.

Suiveur de mossi. Nous au PDCI, on vous attend. Sans nous vous n'êtes rien.

Il suffira que les ivoiriens LMP se joignent à nous pour vous conduire à vos différentes frontières.

9.Posté par Ngoran le 04/08/2014 21:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dramane, ce drôle de président qui se dit élu par je ne sais quel peuple dans une chambre d'hôtel, ce haut lieu de la prostitution par exellence...sans que le contentieux électoral n'ait été vidé...


10.Posté par Filsdafric le 05/08/2014 02:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Encore ce bouffon ? Voilà encore un que les Blancs qualifient d' INTELLECTUEL INDIGENE !
Voilà à quoi cela sert à un africain de posséder une Agrégation de Philosophie , cette science noble,et essentielle à l'Homme et qui est sensée doter son possesseur d'un bagage intellectuel capable d'ouvrir l'esprit de ceux qu'il instruit ..Au lieu de cela, que constatons-nous ? Que ce passeport n'est plus rien d'autre qu'un simple outil de propagande , pour créer des complexes et des frustrations ici et là, en faisant le beau, pour la gloire d'un égo surdimensionné. Dommage que le diplome ne rende pas certains diplômés plus intelligents .Il est vrai que l' INTELLIGENCE N' EST PAS LA VALEUR LA MIEUX PARTAGEE SUR NOTRE PLANETE....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

NOUVEAU ! NOUVEAU ! Petit moteur de recherche de produit sur chaque mot souligné de nos articles, faites un test c'est gratuit !

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 19 Novembre 2017 - 07:28 Où finissent les esclaves noirs vendus en Lybie ?

Tribune Ivoirienne | Débat / Reflexion | Blog Marc Micael | Tribune Libre | G.Mboumba | Farid Mnebhi | Blog Mondelibre


Flash Info
20/11/2017 07:58

Flash info : Notre version mobile, plus rapide

Nous venons de rendre notre version mobile et tablette plus rapide, après plusieurs mois de travail, en vous informons aussi que votre site est rentré dans le club des meilleurs sites francophones...
Info en temps réel & Utile 7J/7






Sport... !

Bien Vivre en Bonne Santé

Les Articles les plus lus

Mauvaise nouvelle pour ceux qui se rasent les poils pubiens

1 Commentaire - 08/07/2017 - Info en temps réel & Utile 7J/7

»Le destin m’a condamné à la stérilité »

0 Commentaire - 04/06/2017 - Info en temps réel & Utile 7J/7

» Notre histoire d`amour qui a bouleversé ma vie”

0 Commentaire - 27/09/2017 - Info en temps réel & Utile 7J/7

Aidez-moi, je suis devenue la maîtresse de mon mari

0 Commentaire - 18/06/2017 - Info en temps réel & Utile 7J/7

Une histoire vraie, leçon de vie en couple

0 Commentaire - 08/06/2017 - Info en temps réel & Utile 7J/7


Incroyable !