Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

La Côte d’Ivoire demande un sursis de trois mois pour le transfèrement de Blé Goudé à la CPI

le Mercredi 15 Janvier 2014 à 07:19 | Lu 582 fois



ABIDJAN - La Côte d'Ivoire demande à la Cour pénale internationale (CPI) un sursis de trois mois pour répondre à sa demande de transfèrement de l'ex-leader des "jeunes patriotes" (partisans de Laurent Gbagbo), Charles Blé Goudé.

"La Côte d'Ivoire propose à la Chambre préliminaire I (de la CPI) de fixer à trois mois, soit jusqu'au 13 avril 2014, la durée du sursis demandé", indique la CPI dans un communiqué publié mardi.

Selon le communiqué, les observations de l'Etat ivoirien ont été adressées lundi par ses avocats Jean-Pierre Mignard et Jean- Paul Benoît.

"Ils ont demandé à la Chambre préliminaire I de bien vouloir avaliser le droit qu'ont les autorités ivoiriennes de surseoir à l'exécution du mandat d'arrêt pendant la durée nécessaire à l'accomplissement de l'enquête et des procédures internes", poursuit le communiqué.

Le 1er octobre dernier, la CPI a rendu publique l'existence d'un mandat d'arrêt, sous scellé depuis son émission le 21 décembre 2011, contre Charles Blé Goudé, ex ministre de Laurent Gbagbo.

La CPI a réitéré début décembre dernier au gouvernement ivoirien sa demande de transfèrement de l'ex-leader des "Jeunes patriotes".

La demande était accompagnée du rappel de l'obligation d'Abidjan de livrer Charles Blé Goudé, au plus tard le 13 janvier 2014.

Les avocats de l'Etat de Côte d'Ivoire estiment que "la présence continue de Charles Blé Goudé en Côte d'Ivoire s'avère indispensable au bon fonctionnement des poursuites judiciaires", non sans souligner que la justice ivoirienne entend "procéder intensivement au cours du premier semestre 2014 à des interrogatoires sur le fond de l'inculpé".

"Si l'exécution immédiate d'une demande devait nuire au bon déroulement de l'enquête ou des poursuites en cours dans une affaire différente de celle à laquelle se rapporte la demande, l'État requis peut surseoir à l'exécution de celle-ci pendant un temps fixé d'un commun accord avec la Cour", justifient les avocats qui se fondent sur l'article 94 du Statut de Rome qui a créé la CPI.

Fer de lance des manifestations de rue favorables au régime de Laurent Gbagbo, Charles Blé Goudé, surnommé "le général de la rue" pour sa capacité de mobilisation, a été arrêté le 17 janvier 2013 au Ghana et extradé en Côte d'Ivoire où il est détenu dans un lieu secret après avoir été inculpé par la justice pour son rôle supposé dans la crise post-électorale qui a fait au moins 3 000 morts dans le pays.

Outre Charles Blé Goudé, la CPI a émis également un mandat d'arrêt contre Mme Gbagbo, en résidence surveillée dans le nord de la Côte d'Ivoire, et attend son exécution.

L'ex président lui est en détention à La Haye, depuis novembre 2011, dans l'attente d'un procès éventuel pour crimes contre l'humanité.

Publié le mercredi 15 janvier 2014 | Xinhua

Mercredi 15 Janvier 2014
Vu (s) 582 fois



1.Posté par Sery Camille Lohourignon le 15/01/2014 16:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quel commentaire faire si n'est que de constater la politique de 2poids 2mesures. Pour les uns c'est avec célérité qu'il ont agi et on les comprend; pour les autres,accusés des mêmes crimes, on traine les pas; mais on les comprend aussi. Vous savez, malgré toutes les apparences de sérénité qu'ils affichent, ils ne réussiront pas à donner le moindre change à personne,si ce n'est, bien sûr, à la CPI, qui semble bien se prêter à ce jeu. Mais eux aussi on les comprend. Avec toutes ces incongruités juridiques,nous savons désormais que ces procès sont plutôt politiques que judiciaires.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !