Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

La CPI marche sur les braises ivoiriennes

le Dimanche 30 Septembre 2012 à 06:55 | Lu 1239 fois



La CPI marche sur les braises ivoiriennes
Liberation.fr

«Le sourire du vainqueur», titrait hier le Quotidien d’Abidjan sur une photo pleine page d’un Laurent Gbagbo effectivement très souriant. Détenu depuis le 30 novembre par la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye, l’ex-président ivoirien a comparu lundi et hier (ndlr mardi) lors d’audiences à huis clos qui devaient déterminer si son état de santé lui permettait d’assister à son éventuel procès.

Quel que soit le verdict, une autre audience, bien plus importante, sera nécessaire : celle de la confirmation des charges, plusieurs fois reportée. Elle seule donnera le feu vert à un procès si les éléments de preuves rassemblés par le procureur sont jugés assez solides pour mettre en accusation un homme soupçonné par la justice internationale d’avoir entraîné son pays dans un bain de sang entre décembre 2010 et avril 2011. En attendant l’issue de cette saga judiciaire, les spéculations vont bon train en Côte-d’Ivoire où l’ombre de Laurent Gbagbo continue de hanter la vie politique.

Deal. «Nous faisons nos meilleures ventes dès qu’on titre sur la CPI et le sort de l’ex-président», confie Augustin Koyo, rédacteur en chef de Notre voie, le principal quotidien pro-Gbagbo. Ces jours-ci, les journaux d’opposition s’en sont donc donné à cœur joie, affirmant savoir qu’un deal secret serait négocié pour obtenir la libération de l’ex-chef d’Etat qui menacerait de faire «des révélations compromettantes» lors de son procès. D’autres titres pro-Gbagbo croient savoir que la CPI «fait actuellement pression» sur l’actuel président, Alassane Ouattara, pour qu’il livre certains des chefs rebelles qui l’ont aidé à prendre le pouvoir et qui sont également soupçonnés d’exactions.

Lors du transfert de Gbagbo à La Haye, le procureur de la CPI, Luis Moreno Ocampo (remplacé depuis par Fatou Bensouda) avait annoncé prévoir six inculpations, trois dans chaque camp. Mais ensuite, le pouvoir en place a fait savoir qu’il s’estimait désormais capable de juger en Côte-d’Ivoire tous les auteurs des crimes liés au conflit. Reste que, jusqu’à présent, seuls des proches de Gbagbo ont été inculpés par les trois juges ivoiriens chargés des enquêtes. En réalité, les partisans de l’actuel président s’estiment les principales victimes d’une crise déclenchée par le refus de Gbagbo de reconnaître sa défaite électorale en décembre 2010.

«Cette volonté d’équilibre de la CPI est jugée injuste dans le camp Ouattara, même si les exactions existent, comme le terrible massacre de Duekoué dans l’ouest», explique Me Yacouba Doumbia, du Mouvement ivoirien des droits de l’homme. Mais c’est surtout l’insécurité actuelle qui freine toute vision sereine du débat judiciaire. «La multiplication récente d’attaques armées a redonné une place centrale aux chefs de guerre rebelles, dans le collimateur de la CPI. Pour l’instant, Ouattara ne peut pas se passer d’eux», constate encore Me Doumbia.

Faux pas. Deux versions de l’histoire continuent ainsi à s’affronter, chaque camp reprochant à l’autre la responsabilité de la crise. «La CPI soupçonne Gbagbo d’être « le coauteur indirect de crimes contre l’humanité » ? Mais qui en est alors l’auteur réel ?» s’amuse Sébastien Dano Djédjé, l’un des ténors du Front populaire ivoirien, le parti de l’ex-Président. «La justice internationale peut apporter une clarification des événements», veut espérer un juriste en mission à Abidjan. Dans un pays encore très polarisé, la CPI n’aura, en tout cas, droit à aucun faux pas. Sous peine de raviver les plaies mal cicatrisées du conflit.

Dimanche 30 Septembre 2012
Vu (s) 1239 fois



1.Posté par Emmanuel le 30/09/2012 11:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le lavage de cerveau initié par Sarkozy et imposé par la communauté internationale ne passera pas : la chute de Gbagbo a débuté par une rébellion en 2002 et ce sont des criminels de guerre qui sont au pouvoir aujourd'hui ! C'est être de mauvaise foi et donner dans la désinformation que de dire que Gbagbo a refusé de reconnaître sa défaite.
Quelle défaite ? Quand Gbagbo a appelé au recomptage des voix, n'est-ce pas Ban Ki Moon qui a rétorqué que ce serait-là une injustice ? Ne sont-ce donc pas Sarkozy, Obama et Ban Ki Moon qui, par leur guerre, ont fait tuer des ivoiriens par armées française et onusienne ? Ce n'est pas le grossier vernis des médias français qui va sauver tous ces imposteurs qui ont fait reculer la démocratie en notre pays. Avouons tous ensemble que la c.p.i. manque de courage pour entendre toutes les parties au conflit ivoirien. A commencer par le fonctionnaire onusien Choî qui a piétiné la primauté irrévocable du conseil constitutionnel d'un pays. Alors, pour le pouvoir d'Etat chez vous en occident, peut-on se rebeller et assassiner civils (dont des femmes et des bébés) et militaires sur dix ans et se prévaloir d'une innocence aussi grossière et curieuse ? Les faits et les innombrables preuves de gangstérisme du pouvoir français sont là, que l'on ne cherche pas à nous distraire et que la c.p.i.veuille seulement faire son travail en appelant à elle tous ces égorgeurs et buveurs de sang que bien de régimes occidentaux donneurs de leçons trouvent très fréquentables. Pour votre plus grand malheur,racistes et néo-colons,les patriotes,les démocrates du monde entier et les amazones détentrices du "kodjio rouge" veillent !

2.Posté par Fatim le 30/09/2012 16:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bien dit Emmanuel! Nous veillons. Merci et Bon dimanche...

3.Posté par Koum le 30/09/2012 18:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bien écrit Emmanuel. Je comprends pas ces gens là. Il se font passer pour des donneurs de leçons, de grand journalistes alors qu'ils sont nuls et plus propagandistes que jamais. Ils font semblant de vouloir decrier une situation et en profite pour distiller autres choses en espérant le faire passer dans le subconscient des lecteurs pour ensuite descendre dans leur conscience.
D'où sortent-ils que le Prési a perdu les elections et a refusé de reconnaitre sa défaite? C'est là que le débat est et démeurre. Qu'ils aient le courage d'aider a vider ce contentieux. Le Prési n'arrête par de leur poser la question: qui a gagné les élections présidentielles de novembre 2010? Parceque pour nous, c'est là que le débat est et demeurre.

4.Posté par doriane le 30/09/2012 19:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci Emmanuel! Que Dieu te bénisse.

5.Posté par Hermann N'da le 30/09/2012 20:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La CPI doit jouer la carte de la TRANSPARENCE avec la CI si elle ne veut pas que notre pays soit son TERMINUS

Coucou DORIANE.Tu es passée où avec mes tickets?
Coucou à FATIM

6.Posté par René le 30/09/2012 22:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On mène une lutte en comptant que sur soit même.
Si le Président Gbagbo est libéré un jour, ce serra tant mieux mais ne comptons pas sur cet instrument de colonisation dont les jugements sont essentiellement orientés vers l’Afrique. Tony Blair est aujourd'hui ''un Ministre des Affaires Etrangères'' pour l'Union Européenne. George Bush Junior a une belle retraite dans son ranch. j'oublie pas Chirac qui a fait massacré 67 Ivoiriens en Novembre 2004 devant l'Hotel Ivoire. Vous voulez d'autres exemples???? Arrêtons de compter sur une CPI qui n'est internationale que quand elle oeuvre dans les pays pauvres. La CPI a t-elle été ratifiée par ce club de copains que vous appelez bien communauté internationale? Vous voyez la CPI arrêter MOrsi d'Egypte ou Benjamin Netanyaou? Inimaginable!!!
Ayons un peu plus de retenue et revisitons l'histoire des nos nations et sachons d'ou nous venons s'il vous plait

7.Posté par traore le 01/10/2012 00:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
VOUS PENSEZ QUE DRAMANE A DES POUVOIRS POUR ENFERMER GBAGBO A LA CPI ?NON NON ET NON C'EST LA FAMEUSE FRANCE AFRIQUE LA MAFIEUSE COMMUNAUTÉ DITE INTERNATIONAL DEVANT LAQUELLE DRAMANE TORTURE TUE POURSUIT DES IVOIRIENS AU DELÀ DE LEUR FRONTIÈRE NE NOUS ATTENDONS A AUCUNE JUSTICE DE LEUR PART.QUE CELUI QUI A CRÉER LES CIEUX ET LA TERRE NOUS VIENNE EN AIDE.

8.Posté par Toony23 le 01/10/2012 03:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les démons sanguinaires de la dite communauté internationale peuvent sauter de joie parce qu'ils croient avoir réussi leur coup contre le Président Laurent GBAGBO mais grande sera leur surprise lorsque viendra la délivrance de ce pays de la MAIN DE L’ÉTERNEL DES ARMÉES. Ayez foi en DIEU et vous verrez l'accomplissement de sa volonté dans votre vie de tous les jours. Que DIEU bénisse les dignes fils et filles de Côte d'Ivoire

9.Posté par monsbil le 01/10/2012 07:30 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
merci a vous tous fier de vous entendre.que dieu benisse le presi-L G.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !