Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

L'unique voie pour vaincre Alassane Ouattara

L'Afrique en mouvement - isaac Pierre BANGORET (Écrivain) le Mercredi 17 Septembre 2014 à 11:01 | Lu 1340 fois



Une observation attentive du parcours politique de toutes les grandes démocraties du monde, doublée d’une analyse rationnelle du contexte politique ivoirien, nous conduit inéluctablement aux décisions politiques adoptées par la majorité des voix, au sein du FPI, à l’issue des différents débats, qui s’articulaient autour de la CEI consensuelle, et de la figure historique du fondateur de ce parti socialiste: le président Laurent Gbagbo. Les démocrates ivoiriens et les militants du FPI, contrairement à ceux d’Alassane Ouattara et du président Bédié, ont choisi de jeter en Côte d’Ivoire les bases de la démocratie, qui s’impose, logiquement, à tous les peuples avides de liberté, de paix, qui traversent, à un moment précis de leur histoire, de graves crises sociales, culturelles, politiques, liées étroitement à la conquête du pouvoir politique.

Que pouvons-nous retenir de la genèse de la démocratie ? La démocratie vient de deux mots grecs ; démos (le peuple) et Kratos (le pouvoir) . C’est un régime politique mis sur pied à Athènes durant l’Antiquité. La démocratie athénienne est, par conséquent, perçue comme la mère des démocraties modernes observées dans les grandes nations du bloc occidental. Avant l’avènement de la démocratie athénienne, les habitants de ce territoire grec étaient administrés par des nobles qui tenaient leur légitimité des armées de fantassins (de soldats) nourris et blanchis par eux, pour assurer leur sécurité et celle de leurs sujets.

Avec l’émergence d’une nouvelle classe de sujets aisés (les commerçants et les artisans), le monopole des nobles cessa puisque ces derniers étaient suffisamment riches pour constituer, à leur tour, des groupes armés. Les nobles ne pouvaient plus, selon leurs émotions, dicter à leurs sujets des lois, ou leur faire subir des peines inégalitaires. Malgré la présence de ces factions armées aux ordres des nobles, ou des grandes familles bourgeoises, la démocratie athénienne ne naquit pas d’insurrections populaires mais plutôt de la volonté des différents hommes forts (des hommes politiques) d’assurer l’unité de leur cité. Des personnes courageuses, comme Clistène, un des membres d’une des familles importantes d’Athènes, permettra, par exemple, au peuple, à travers des réformes, de participer aux décisions publiques, d’assumer des fonctions politiques.

Ainsi seront jetées progressivement les bases de la démocratie athénienne qui verra le peuple de cette cité conquérir sa souveraineté, en devenant, en quelque sorte, l’arbitre du pouvoir politique concédé aux autorités chargées de défendre leurs intérêts respectifs ; ceux des différentes classes sociales. Toutes les grandes démocraties actuelles connurent, grosso modo, ce parcours politique. A l’issue de nombreuses guerres fratricides, face à de graves crises financières, culturelles, religieuses, etc… les principaux protagonistes, sous l’impulsion de leaders charismatiques éclairés, finiront par élaborer un contrat social, terme qui nous ramène à l’oeuvre de Rousseau intitulée « Du Contrat social » qui peut être résumée par cette phrase de l’auteur : « Le plus fort n’est jamais assez fort pour être toujours le maître, s’il ne transforme sa force en droit, et l’obéissance en devoir ».

Pour avoir une organisation sociale juste, il faut un pacte, qui garantit l’égalité et la liberté entre tous les citoyens. Il faut que chaque citoyen, selon Rousseau, renonce à sa liberté naturelle pour gagner une liberté civile. Cette liberté est, en effet, garantie par la Loi Fondamentale (la Constitution) dans nos démocraties modernes. Une société qui rompt ce pacte n’est plus une société, elle retourne à l’état de nature où le plus fort domine sur le plus faible, où l’homme devient un loup pour l’homme.

En Côte d’Ivoire, la France, Alassane Ouattara, Compaoré et tous les nobles repus de notre pays, issus de tous les partis politiques, attachés à leur liberté naturelle, à leurs prérogatives acquises, quelques fois, depuis le berceau, ont rompu, expressément, ce contrat social, en foulant aux pieds, notre Constitution. La Côte d’Ivoire constitutionnelle a été vaincue par les ennemis de la démocratie et cette société est retournée à l’état de nature, à la suite du contentieux électoral de 2010. Que valent
donc les textes des différents partis dans un contexte politique où la Loi Fondamentale est réduite à sa plus simple expression? Le débat autour des textes devient, dans une telle situation politique, anachronique. Parler du culte des textes ou du culte de la personnalité, de la figure du président Gbagbo est inapproprié.

La Côte d’Ivoire constitutionnelle « vaincue » par des armées étrangères (celles de la France et du Burkina Faso) se retrouve dans la situation politique de la France envahie par les nazis. La France doit son salut à une figure charismatique, celle de De Gaulle, qui rallia, autour de sa personne, toutes les mouvements français, tous les résistants. Après leur victoire sur l’Allemagne d’Hitler, le même De Gaulle jeta les bases de la France actuelle, en participant activement à l’élaboration de la Constitution française de 1958. Face à de graves crises sociales, culturelles, religieuses, politiques, militaires, doit, nécessairement, émerger une figure charismatique capable de rassembler le peuple, qui aspire à la paix autour d’un même idéal, c’est un principe politique fondamental.

La théologie, mère de toute philosophie, confirme cette assertion. Le Très-Haut, Créateur du ciel et de la terre, avant de donner au peuple d’Israël asservi en Égypte les dix commandements, leur a envoyé une figure charismatique, un libérateur capable d’accomplir lui-même la Loi, avant d’en être le garant : Moïse. D’où viennent les guerres, les désordres, le mépris du pauvre, de l’hôte, que nous observons en Côte d’Ivoire ? L’apôtre Jacques affirme que ces guerres, ces batailles insensées proviennent de nos passions qui combattent dans nos membres. Nous convoitons et ne possédons pas alors nous tuons. Nous sommes jaloux et ne pouvons obtenir alors nous bataillons (nous trahissons) et nous faisons la guerre (Épître de Saint Jacques chapitre 4).

Une société ivoirienne devenue une société de nature où les « plus forts », les amis de la France, en quête de 60 milliards d’euros, bataillent, trahissent et tuent les démocrates, les partisans de Gbagbo, n’est que le reflet de l’état d’âme d’hommes politiques incapables de renoncer à leur liberté naturelle, à leur égo. Ce sont des personnes dont la vie privée inspire et gère la chose publique ivoirienne. Seul un homme politique capable de surmonter son égo, de bander son coeur, de surmonter ses propres émotions, pour rechercher le bien de tout un peuple est capable de jeter les bases de la démocratie, de la paix, en Côte d’Ivoire .

C’est après avoir affronté et surmonté toutes les tentations du maître de l’Égypte que Dieu concéda, en effet, à Moïse la grâce de recevoir la Loi, qu’il avait en effet accomplie, en bravant la mort, en acceptant de se sacrifier par amour pour son peuple. De Luther King, à Ghandi, en passant par Mandela, tous ces leaders politiques eurent la sagesse nécessaire pour guider leur peuple vers la paix, vers une société plus juste (démocratique), quand ils imitèrent la vie des grandes figures des textes sacrés. C’est après avoir accompli la Loi qu’à Jésus fut concédé pouvoir sur toutes choses. Sa sagesse, sa Passion, sa vie, illuminent aujourd’hui ses apôtres, ses disciples. Il dispensa justement au sujet de la lettre et de l’esprit de la Loi, cet enseignement fondamental : « Le Fils de l’homme est maître du Sabbat ( de la Loi) ».

Les textes des partis politiques, la Loi fondamentale sont au service des hommes, de la vie. Qui saisit l’essence, l’esprit de la loi, ne peut violer la lettre de la Loi sujette à diverses interprétations. Il appartient aux hommes guidés par l’esprit de la Loi de juger de l’opportunité de leur application, sans qu’elle ne court le risque d’être abrogée, car la Loi est la lumière du commun des mortels . C’est à ce niveau qu’il nous appartient de juger de l’opportunité des débats autour des textes du FPI, quand tous les ivoiriens, qui ne se reconnaissent pas forcément dans ces textes, mais en Gbagbo, sont en danger.

La France et ses alliés ivoiriens, burkinabé, l’ont compris, en piétinant, volontairement notre Loi fondamentale et leurs textes pour que le RHDP se reconnaisse en une seule figure politique, celle d’Alassane Ouattara, lors des présidentielles de 2015, qui rassemble, autour de sa personne, des étrangers remplis de convoitise, des nobles ivoiriens repus, les arrivistes de tous les partis politiques, pour jeter les bases de régimes qui tiennent leur légitimité de l’Élysée,
et de son armée. L’enjeu politique, aujourd’hui, est de trouver une figure charismatique, courageuse, capable de vaincre l’homme fort de la France, afin de concéder au peuple ivoirien sa souveraineté. Quel leader mieux que Gbagbo a été pétri dans la moule politique de la Côte d’Ivoire ?

Quel homme politique mieux que Gbagbo a partagé aussi bien la condition modeste des pauvres ivoiriens, des exilés, des prisonniers les plus médiatisés (ceux de la Haye) ? Quel homme politique mieux que Gbagbo a connu les hauteurs du pouvoir politique sans se laisser détourner de l’idéal démocratique, malgré toutes les tentations de l’Élysée ? Qui mieux que Gbagbo connaît aujourd’hui la face cachée du monde politique, tous ces hommes influents du monde attachés qu’à leurs intérêts respectifs ennemis des valeurs démocratiques ?

Que vaut, en effet, la Loi fondamentale si les personnes qui en sont garantes refusent de l’observer ? Le président Gbagbo reste l’unique voie qui conduira à l’unique solution à la crise ivoirienne : la démocratie, puisqu’il est cet homme charismatique capable de renoncer à ses propres prérogatives pour le bien de toute le peuple. Après cette étape fondamentale, les textes qui se seront tus, pour un laps de temps, régiront, de nouveau, la vie du FPI, puisque la Loi fondamentale, mère nourricière de tous les textes, de toutes les associations sera réhabilitée.

L’étranger pourra alors obtenir la nationalité ivoirienne sans prendre des armes contre ses hôtes. Les titres fonciers seront attribués, conformément à des lois adoptées librement par tous les Ivoiriens. Les partis se lanceront à la conquête du pouvoir politique, de manière civile. Pour y arriver il nous faut inviter la France qui a installé Alassane Ouattara à créer les conditions favorables à des élections transparentes. La lutte contre l’immigration en Europe ne sera, par exemple, efficiente que lorsque les Africains assumeront leur propre destin, loin des traquenards de l’Élysée et de son armée d’occupation.

Isaac Pierre BANGORET (Écrivain)

isaac Pierre BANGORET (Écrivain)
Mercredi 17 Septembre 2014
Vu (s) 1340 fois



1.Posté par Sily Camara le 17/09/2014 12:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A force de mentir, on finit par croire à son propre mensonge. Ouattara a intériorisé qu'il est "ivoirien", qu'il est "éligible", qu'il a vaincu et soumis la Côte d'ivoire. Quand le rêve virera au cauchemar ...!

2.Posté par samba le 17/09/2014 13:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
pas d'unique vote pour vous qui n'arriverez pas à comprendre ,mais l'abstention pour demontrer aux yeux du monde entier que ce peuple veut et demeurera pour le président gbagbo sinon tout ce folklore de quelques individus affamés n'auront aucune emprise sur ce peuple ,alors allons-y tous pour leboycott de cette élèction présidentielle .

3.Posté par demarcoss le 17/09/2014 13:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous devons tous boycotter ce scrutin pour le bonheur des militants du RDR.

4.Posté par Titi le 17/09/2014 17:27 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Rien que le boycotte de ses élections farfailues… bedié est mouton si on l''attache, il va brouter

5.Posté par Lancelot le 19/09/2014 15:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et si, malgré un boycott, l'élection produit un taux de participation de 65 voire 70%. Ce sont des chiffres importants ça.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 07:28 Côte d'Ivoire : Ils nous ont dit...

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !