Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

L’image de Blé Goudé à la Dst déjà diversement interprétée (vidéo)

le Mardi 22 Janvier 2013 à 00:38 | Lu 5098 fois



Images de Blé Goudé à la Dst, petit geste du gouvernement hier à l’attention des saints Thomas, diversement interprété.

Hervé Coulibaly | Connectionivoirienne.net

Menottes aux poings et pas mal mis, avec une chemise en pagne brodée de noir et en couleur orange dominante [un clin d'œil patriotique, un coucou aux Éléphants], Blé Goudé est apparu ce soir sur l’écran de RTI1, télévision publique de Côte-d’Ivoire. Une petite concession du gouvernement serait-on tenté de dire, à l’usage des saints Thomas qui avaient encore des doutes au sujet de l’arrestation de Charles Blé Goudé. Pour le gouvernement, l’image devait convaincre de ce que Blé Goudé est bien entre les mains de la police ivoirienne.


Cela a fait plaisir à quelques pro-Ouattara qui en tirent la leçon suivante: dans l’exercice du pouvoir, dans le soutien à une cause, il faut faire preuve d’humilité, de mesure et de modération car on ne sait jamais de quoi demain sera fait et surtout, on répond toujours un jour de ses actes. Pour ces pro-Ouattara l’image de la chute de l’ex leader estudiantin et ex leader des patriotes montre bien que tout se paie tôt ou tard. Cette image et le communiqué de soutien du FPI exigeant la libération immédiate de Charles Blé Goude suffiront-ils à calmer l’ardeur des partisans de la thèse du deal ? Rien n’est moins sûr, si on considère que les détracteurs de Blé Goudé continuent de parler de mise en scène, et relèvent que l’homme avait bonne mine et souriait presque, comme si sa vocation était de se faire torturer et comme si le régime en place ne pouvait pas bien traiter un détenu.

Pour sûr, les doutes ne sont pas dissipés et l’opération rattrapage « com » du gouvernement semble avoir renforcé les doutes des sceptiques. Avec cette couleur « Orange » portée, qui ne peut être un hasard pour Blé Goudé et qui joue contre un pouvoir dont le patriotisme pour la Côte-d’Ivoire est sujet à caution chez de nombreux pro-Gbagbo .

Hervé Coulibaly | Connectionivoirienne.net

Mardi 22 Janvier 2013
Vu (s) 5098 fois



1.Posté par Gaou le 22/01/2013 01:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La mise en scène est tellement maladroite que ça fait pitié !
BG est en jean et chemise africaine : cela renvoie bien l'image du résistant africain dans l'inconscient collectif et fait surtout penser à ... MANDELA !!!! Bingo ! MANDELA est le champion de la lutte à main nue, l'un des héros de GB. Donc il fallait maintenir cette image dès sa présentation au public.

Les menottes bien mis en évidence, et même exhibées ! C'est bien pour cette raison que les bras sont devant et non derrière ( pourtant cela aurait donné un caractère plus dramatique à la scène. )
Tout le monde s'écarte pendant un moment et BG se retrouve seul en train d'être filmé. Il baisse la tête. Mais l'instant d'après on le voit monter les marches et entré comme un conquérant dans la salle( va comprendre). Puis focus sur le bobo. Mais il n'a pas l'oeil rouge. C'est bien visé ! Mais c'est quoi ce mouchoir ou ce truc blanc qu'il a dans sa main ? Il est menotté mais on lui laisse conservé un truc dans les mains. Même dans un commissariat de police, c'est une chose impossible !
Et ici parait que c'est la DST !

Prochain scénario : BG va faire la prison et Ouattara va libérer les prisonniers politique ( pas tous ) dont BG avec. Réconciliation oblige ! Et le COJEP ira aux élections. Tant pis pour le FPI. Le COJEP va lui ravir des voix, et ainsi il ne sera plus le parti le plus puissant de CI.

Second scénario : wait and see

2.Posté par ouat le 22/01/2013 05:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
soro parle aussi? pouahhh parle bien pour le moment

3.Posté par LECYRIEN le 22/01/2013 08:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Adeptes de la fiction allez y de vos commentaires, laissez libre court à vos fantasmes et continuez de pondre des insanités sur le compte de celui par qui vous juriez il y a quelques temps. Le moment est venu pour vous de le renier comme Judas avec Jésus. Sachez que tout lutte révolutionnaire qui n'est pas multiforme est vouée à l'échec.
L'arrestation de Blé Goudé a t'elle tuée en la conviction et la flamme allumée par Laurent Gbagbo? Si oui pourquoi ça n'a pas été le cas quand L G lui même a été arrêté? N'avons nous pas tous été à l'école de Koudou Gbagbo? En quoi l’absence d'un d'entre nous, leader soit il, doit nous constituer un frein à notre avancée vers la libération de notre pays? Blé Goudé a joué et continu de jouer sa partition jouons la notre arrêtons de le juger. Une seule hirondelle ne fait pas le printemps. Il n'est écrit nul part que c'est lui seul qui doit porter le flambeau de la lutte. Quand un chef tombe au front on enjambe son corps pour continuer la lutte parce que l'objectif n'est pas encore atteint.

4.Posté par Gaou le 22/01/2013 10:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En mars 2009 Germain Sehoue, alors Président de la Coalition des Journalistes résistants de Côte d’Ivoire (CJR-CI), avait publié un article au titre révélateur de «L’Onu veut positionner Blé Goudé pour laprès Gbagbo». A cette époque, le “pauvre” Germain Séhoué fut l’objet d’attaques diverses. Avec les évènements de ces derniers jours et suite à la déclaration de ce jour du président intérimaire du COJEP, Joel Potey, on est emmené à se demander si Germain Séhoué a eu raison trop tôt.

eburnienews.net vous propose de refaire connaissance avec le texte de Germain Séhoué paru dan “Le Temps” du 19 mars 2009.
________________________________________
Le Temps – 19/3/2009
Des experts des Nations unies (Onu), viennent d’avoir la pensée analytique ivoirienne. Et comment ?

1- Les faits

Le 5 mars 2009, un groupe d’experts onusien sur la Côte d’Ivoire, dirigé par Lipika M. Roy Chouhury, a adressé un courrier au Dg de Fraternité Matin : “Blé Goudé doit être astreint, dans le cadre des sanctions, à des revenus de subsistance. Il lui est interdit d’avoir d’autres revenus y compris des droits d’auteur. Frat-Mat est en infraction. Il vous faut écrire au Conseil de sécurité pour avoir des informations complémentaires”. Ce courrier a provoqué et continue de le faire, l’émoi collectif des Ivoiriens, en faveur du leader de la jeunesse patriotique ivoirienne. Pour certains, l’acte de l’Onu vise Laurent Gbagbo. Pour d’autres, l’Organisation de Ban-Ki Moon veut saboter le processus de paix. Mais selon Hamadoun Touré, le porte-parole de l’Opération des Nations Unies en Côte d’ Ivoire (Onuci), “Je ne pense pas que cela menace le processus de paix parce que le comité a rencontré les personnes sous sanction et leur a expliqué ce qu’il fallait faire pour la levée de ces sanctions.” Pour ma part, c’est là où se trouve la clé de voûte de cette énigme.

2- La réalité qui perturbe la démarche intellectuelle

Pourquoi attaquer aujourd’hui Charles Blé Goudé, alors qu’il constitue, qu’on le veuille ou non, un symbole dans les efforts pour le retour à la paix ? Tôt, il a parlé avec les rebelles, fait de Wattao, un ami et multiplié des actions pour la paix avec la rébellion, au point même où il s’est attiré des inimitiés parmi les radicaux, au sein de la galaxie patriotique. En plus, son livre édité par Frat-Mat, n’est pas une exhortation à la haine, mais présente une vision de la reconstruction de la paix. Pourquoi donc l’Onu peut-elle l’attaquer en ce moment précis ?

L’Onu sait que la production littéraire n’est pas la source de financement des activités de Blé Goudé. Que valent 11 millions de Fcfa, aujourd’hui, dans le pouvoir financier du président du Cojep ? Rien. En demandant aux Ivoiriens de sortir dans la rue, la nuit du 6 novembre 2004, pour défendre la République contre l’occupation française, il n’a pas eu recours à des droits d’auteur ou au support d’un livre. Ils sont sortis pourtant. Il a commencé à financer les projets de jeunes (Sentinelles du Cojep de Marcory…), bien avant l’édition de son livre et la création de la structure de Communication, Leader’s Team, dont il est le patron. Les moyens mis en œuvre pour ses gigantesques tournées en faveur de la paix et pour Laurent Gbagbo, ne peuvent sortir des maigres 11 millions d’un livre. L’Onu sait donc que Charles Blé Goudé a de puissantes sources de financement, des robinets bien juteux, en dehors des gains de sa plume, qu’elle n’a pas la possibilité de fermer. Elle est consciente que sa provocation à l’égard de Blé Goudé, viserait Laurent Gbagbo, si et seulement si, elle pouvait induire, à travers la réaction de l’intéressé, le délitement de l’Etat. Chose que l’Onu même sait improbable, persuadée qu’il est des inconditionnels de l’actuel Président de la République. De même, pour la défense de ses droits d’auteur, le leader de l’Alliance de la jeunesse patriotique, ne peut se permettre de perturber la sortie crise, en appelant à la rue, sous les balles de soldats onusiens ou français, les patriotes.

Si donc, elle est convaincue que son attaque contre Blé Goudé ne gênerait pas Gbagbo, que d’ailleurs son représentant Y.J. Choi comprend bien, si elle apprécie les efforts de paix du jeune leader, pourquoi alors, cette attitude de l’Onu contre Blé ?
PPGames

3- L’agacement au Cnrd

En 2008, on a constaté que la galaxie patriotique est traversée par des courants contradictoires. Au sein des jeunesses, l’unanimité n’est pas observée. Il y a beaucoup des guerres de positionnement et on ne parvient pas à parler d’une seule voix, comme une entité. Le Cnrd, soucieux de l’union des forces dans la mouvance présidentielle, a mis en place une commission dirigée par l’honorable Ben Soumahoro, pour entendre les différents responsables des mouvements de jeunes. Tous ont parlé et exprimé leurs griefs, à l’exception de Charles Blé Goudé, qui ne s’est pas montré disponible. Dès lors, ” des doyens ” du Cnrd, qui avaient de l’estime pour lui, ont pris un coup de froid et commencé à réviser leur regard vis-à-vis de lui. Ils ont pris conscience que le président du Cojep se sent déjà dans la peau d’un futur chef d’Etat. Même des gens avec lesquels Blé avait des meilleurs contacts, ont cessé de l’appeler. Ils estiment que c’en était trop et que Blé les a ridiculisés, eux, ses aînés. Bien d’observateurs ont remarqué que, généralement, Blé Goudé ne se rend pas à une cérémonie où il n’est pas la vedette. Ce coup à la commission d’arbitrage de Ben Soumahoro et l’adversité au sein même de la galaxie patriotique, avaient sensiblement grignoté sa popularité. Et il avait l’impression de vivre sur la vitesse acquise. En plus de ses tournées et autres actions médiatisées, il avait besoin d’être à la Une des journaux et davantage dans l’estime de l’opinion.

4- L’admiration de l’Onu pour Blé Goudé

Or, depuis longtemps, un groupe de lobby onusien est tombé sous le charme du leader de la jeunesse patriotique de Côte d’Ivoire et a décidé de le positionner pour l’après Gbagbo. Blé Goudé a toujours clamé qu’il n’est pas militant du Front populaire ivoirien (Fpi), mais partisan de Gbagbo. Il a sa structure para-politique, Congrès panafricain des jeunes et des patriotes (Cojep). Une structure qu’il ne cesse d’équiper et d’implanter à travers le pays. Qui, certainement comme le Rpp de Laurent Dona Fologo, prendra son envol, le moment venu. Laurent Gbagbo ne sera pas éternellement le Président de la Côte d’Ivoire. Et la guerre de l’après Gbagbo que se livrent furtivement Affi N’Guessan (président du Fpi) et Mamadou Koulibaly (président de l’Assemblée nationale et 3e vice-président du parti), donc tous du Fpi, n’intéresse pas ces experts de l’Onu. On se souvient que pendant les manifestations violentes des jeunes patriotes contre la décision du Gti (Groupe de travail international), relative à la dissolution de l’Assemblée nationale, début janvier 2006, Charles Blé Goudé n’était pas sur le terrain de la violence. Couché devant l’ambassade de France, il observait une grève de la faim. Mais l’Onu avait tout fait pour le repêcher, et le mettre sur la liste des sanctionnés, c’est-à-dire des gens qui ont été violents : il était devenu, dès lors, un martyr.

L’Onu a tiré leçon de sa fronde contre Gbagbo : Si des attaques de front lancées contre Laurent Gbagbo l’ont rendu plus fort, des attaques de front lancées aujourd’hui, contre Blé Goudé le rendront plus fort pour l’après Gbagbo. C’est une façon de l’aider à faire ses armes, vu ses qualités (tribun, non-violent, mobilisateur) démontrées pendant la crise. La création de scandales artificiels est une vieille méthode utilisée par certains hommes publics pour faire remonter leur cote de popularité en berne. Et là, je crains fort qu’il n’y ait un deal entre le groupe d’experts de l’Onu, auteur du courrier envoyé à Frat-Mat, et notre compatriote Charles Blé Goudé. Courrier qui a atteint son objectif : l’émoi général. Voyez la levée de boucliers depuis la révélation de ce courrier. Les éditoriaux élogieux sont relancés pour la ” victime ” de l’Onu, les articles au vitriol, rappelant les hauts faits de Blé, sont écrits contre les Nations unies ; les Sms de soutien distribués, les parlements et agoras sont en ébullition. L’Onu a donc ouvert une fausse polémique, rien que pour se jouer de nos intelligences et faire la promotion d’un des nôtres. Et nos analyses de semi intellectuels se sont littéralement fourvoyées.

Blé Goudé a le droit d’être ambitieux. C’est humain. Restant sur son signal d’indépendant, après l’élection ou non de Gbagbo, il va engager dans des batailles départementales, ses forces qu’il est en train d’accumuler. Et là, il peut jeter des jeunes dans les compétitions, même contre le camp présidentiel. Mais que les hommes de Blé Goudé prennent des sièges au parlement, parmi les conseils généraux et les maires, ne nuirait pas à la politique de Gbagbo, dont il reste un proche. Mais si l’Onu ne reproche rien à Blé Goudé et veut même le positionner pour l’après Gbagbo, qu’elle le fasse honnêtement, sans nous tourner en bourrique. Cela ferait partie de la réconciliation générale.

Germain Séhoué
Président de la Coalition des Journalistes résistants de Côte d’Ivoire (Cjr-Ci)
gs05895444@yahoo.fr
(Visited 874 times, 874 visits today)
Close
Forgot password?
Please put in your email: Send me my password!

Close message
Login

* This blog post
* All blog posts

Subscribe to this blog post's comments through...

* Add to netvibes
* Add to My Yahoo!

* Add to Google
* Add to Microsoft Live

RSS Icon RSS Feed

Subscribe via email
Subscribe

Subscribe to this blog's comments through...

* Add to netvibes
* Add to My Yahoo!

* Add to Google
* Add to Microsoft Live

RSS Icon RSS Feed

Subscribe via email
Subscribe
Follow the discussion
CommentsEn mars 2009 Germain Sehoue, alors Président de la Coalition des Journalistes résistants de Côte d’Ivoire (CJR-CI), avait publié un article au titre révélateur de «L’Onu veut positionner Blé Goudé pour laprès Gbagbo». A cette époque, le “pauvre” Germain Séhoué fut l’objet d’attaques diverses. Avec les évènements de ces derniers jours et suite à la déclaration de ce jour du président intérimaire du COJEP, Joel Potey, on est emmené à se demander si Germain Séhoué a eu raison trop tôt.

eburnienews.net vous propose de refaire connaissance avec le texte de Germain Séhoué paru dan “Le Temps” du 19 mars 2009.
________________________________________
Le Temps – 19/3/2009
Des experts des Nations unies (Onu), viennent d’avoir la pensée analytique ivoirienne. Et comment ?

1- Les faits

Le 5 mars 2009, un groupe d’experts onusien sur la Côte d’Ivoire, dirigé par Lipika M. Roy Chouhury, a adressé un courrier au Dg de Fraternité Matin : “Blé Goudé doit être astreint, dans le cadre des sanctions, à des revenus de subsistance. Il lui est interdit d’avoir d’autres revenus y compris des droits d’auteur. Frat-Mat est en infraction. Il vous faut écrire au Conseil de sécurité pour avoir des informations complémentaires”. Ce courrier a provoqué et continue de le faire, l’émoi collectif des Ivoiriens, en faveur du leader de la jeunesse patriotique ivoirienne. Pour certains, l’acte de l’Onu vise Laurent Gbagbo. Pour d’autres, l’Organisation de Ban-Ki Moon veut saboter le processus de paix. Mais selon Hamadoun Touré, le porte-parole de l’Opération des Nations Unies en Côte d’ Ivoire (Onuci), “Je ne pense pas que cela menace le processus de paix parce que le comité a rencontré les personnes sous sanction et leur a expliqué ce qu’il fallait faire pour la levée de ces sanctions.” Pour ma part, c’est là où se trouve la clé de voûte de cette énigme.

2- La réalité qui perturbe la démarche intellectuelle

Pourquoi attaquer aujourd’hui Charles Blé Goudé, alors qu’il constitue, qu’on le veuille ou non, un symbole dans les efforts pour le retour à la paix ? Tôt, il a parlé avec les rebelles, fait de Wattao, un ami et multiplié des actions pour la paix avec la rébellion, au point même où il s’est attiré des inimitiés parmi les radicaux, au sein de la galaxie patriotique. En plus, son livre édité par Frat-Mat, n’est pas une exhortation à la haine, mais présente une vision de la reconstruction de la paix. Pourquoi donc l’Onu peut-elle l’attaquer en ce moment précis ?

L’Onu sait que la production littéraire n’est pas la source de financement des activités de Blé Goudé. Que valent 11 millions de Fcfa, aujourd’hui, dans le pouvoir financier du président du Cojep ? Rien. En demandant aux Ivoiriens de sortir dans la rue, la nuit du 6 novembre 2004, pour défendre la République contre l’occupation française, il n’a pas eu recours à des droits d’auteur ou au support d’un livre. Ils sont sortis pourtant. Il a commencé à financer les projets de jeunes (Sentinelles du Cojep de Marcory…), bien avant l’édition de son livre et la création de la structure de Communication, Leader’s Team, dont il est le patron. Les moyens mis en œuvre pour ses gigantesques tournées en faveur de la paix et pour Laurent Gbagbo, ne peuvent sortir des maigres 11 millions d’un livre. L’Onu sait donc que Charles Blé Goudé a de puissantes sources de financement, des robinets bien juteux, en dehors des gains de sa plume, qu’elle n’a pas la possibilité de fermer. Elle est consciente que sa provocation à l’égard de Blé Goudé, viserait Laurent Gbagbo, si et seulement si, elle pouvait induire, à travers la réaction de l’intéressé, le délitement de l’Etat. Chose que l’Onu même sait improbable, persuadée qu’il est des inconditionnels de l’actuel Président de la République. De même, pour la défense de ses droits d’auteur, le leader de l’Alliance de la jeunesse patriotique, ne peut se permettre de perturber la sortie crise, en appelant à la rue, sous les balles de soldats onusiens ou français, les patriotes.

Si donc, elle est convaincue que son attaque contre Blé Goudé ne gênerait pas Gbagbo, que d’ailleurs son représentant Y.J. Choi comprend bien, si elle apprécie les efforts de paix du jeune leader, pourquoi alors, cette attitude de l’Onu contre Blé ?
PPGames

3- L’agacement au Cnrd

En 2008, on a constaté que la galaxie patriotique est traversée par des courants contradictoires. Au sein des jeunesses, l’unanimité n’est pas observée. Il y a beaucoup des guerres de positionnement et on ne parvient pas à parler d’une seule voix, comme une entité. Le Cnrd, soucieux de l’union des forces dans la mouvance présidentielle, a mis en place une commission dirigée par l’honorable Ben Soumahoro, pour entendre les différents responsables des mouvements de jeunes. Tous ont parlé et exprimé leurs griefs, à l’exception de Charles Blé Goudé, qui ne s’est pas montré disponible. Dès lors, ” des doyens ” du Cnrd, qui avaient de l’estime pour lui, ont pris un coup de froid et commencé à réviser leur regard vis-à-vis de lui. Ils ont pris conscience que le président du Cojep se sent déjà dans la peau d’un futur chef d’Etat. Même des gens avec lesquels Blé avait des meilleurs contacts, ont cessé de l’appeler. Ils estiment que c’en était trop et que Blé les a ridiculisés, eux, ses aînés. Bien d’observateurs ont remarqué que, généralement, Blé Goudé ne se rend pas à une cérémonie où il n’est pas la vedette. Ce coup à la commission d’arbitrage de Ben Soumahoro et l’adversité au sein même de la galaxie patriotique, avaient sensiblement grignoté sa popularité. Et il avait l’impression de vivre sur la vitesse acquise. En plus de ses tournées et autres actions médiatisées, il avait besoin d’être à la Une des journaux et davantage dans l’estime de l’opinion.

4- L’admiration de l’Onu pour Blé Goudé

Or, depuis longtemps, un groupe de lobby onusien est tombé sous le charme du leader de la jeunesse patriotique de Côte d’Ivoire et a décidé de le positionner pour l’après Gbagbo. Blé Goudé a toujours clamé qu’il n’est pas militant du Front populaire ivoirien (Fpi), mais partisan de Gbagbo. Il a sa structure para-politique, Congrès panafricain des jeunes et des patriotes (Cojep). Une structure qu’il ne cesse d’équiper et d’implanter à travers le pays. Qui, certainement comme le Rpp de Laurent Dona Fologo, prendra son envol, le moment venu. Laurent Gbagbo ne sera pas éternellement le Président de la Côte d’Ivoire. Et la guerre de l’après Gbagbo que se livrent furtivement Affi N’Guessan (président du Fpi) et Mamadou Koulibaly (président de l’Assemblée nationale et 3e vice-président du parti), donc tous du Fpi, n’intéresse pas ces experts de l’Onu. On se souvient que pendant les manifestations violentes des jeunes patriotes contre la décision du Gti (Groupe de travail international), relative à la dissolution de l’Assemblée nationale, début janvier 2006, Charles Blé Goudé n’était pas sur le terrain de la violence. Couché devant l’ambassade de France, il observait une grève de la faim. Mais l’Onu avait tout fait pour le repêcher, et le mettre sur la liste des sanctionnés, c’est-à-dire des gens qui ont été violents : il était devenu, dès lors, un martyr.

L’Onu a tiré leçon de sa fronde contre Gbagbo : Si des attaques de front lancées contre Laurent Gbagbo l’ont rendu plus fort, des attaques de front lancées aujourd’hui, contre Blé Goudé le rendront plus fort pour l’après Gbagbo. C’est une façon de l’aider à faire ses armes, vu ses qualités (tribun, non-violent, mobilisateur) démontrées pendant la crise. La création de scandales artificiels est une vieille méthode utilisée par certains hommes publics pour faire remonter leur cote de popularité en berne. Et là, je crains fort qu’il n’y ait un deal entre le groupe d’experts de l’Onu, auteur du courrier envoyé à Frat-Mat, et notre compatriote Charles Blé Goudé. Courrier qui a atteint son objectif : l’émoi général. Voyez la levée de boucliers depuis la révélation de ce courrier. Les éditoriaux élogieux sont relancés pour la ” victime ” de l’Onu, les articles au vitriol, rappelant les hauts faits de Blé, sont écrits contre les Nations unies ; les Sms de soutien distribués, les parlements et agoras sont en ébullition. L’Onu a donc ouvert une fausse polémique, rien que pour se jouer de nos intelligences et faire la promotion d’un des nôtres. Et nos analyses de semi intellectuels se sont littéralement fourvoyées.

Blé Goudé a le droit d’être ambitieux. C’est humain. Restant sur son signal d’indépendant, après l’élection ou non de Gbagbo, il va engager dans des batailles départementales, ses forces qu’il est en train d’accumuler. Et là, il peut jeter des jeunes dans les compétitions, même contre le camp présidentiel. Mais que les hommes de Blé Goudé prennent des sièges au parlement, parmi les conseils généraux et les maires, ne nuirait pas à la politique de Gbagbo, dont il reste un proche. Mais si l’Onu ne reproche rien à Blé Goudé et veut même le positionner pour l’après Gbagbo, qu’elle le fasse honnêtement, sans nous tourner en bourrique. Cela ferait partie de la réconciliation générale.

Germain Séhoué
Président de la Coalition des Journalistes résistants de Côte d’Ivoire (Cjr-Ci)
gs05895444@yahoo.fr
(Visited 874 times, 874 visits today)
Close
Forgot password?
Please put in your email: Send me my password!

Close message
Login

* This blog post
* All blog posts

Subscribe to this blog post's comments through...

* Add to netvibes
* Add to My Yahoo!

* Add to Google
* Add to Microsoft Live

RSS Icon RSS Feed

Subscribe via email
Subscribe

Subscribe to this blog's comments through...

* Add to netvibes
* Add to My Yahoo!

* Add to Google
* Add to Microsoft Live

RSS Icon RSS Feed

Subscribe via email
Subscribe
Follow the discussion
Comments@LZ

5.Posté par Gaou le 22/01/2013 10:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@LECYRIEN
Je sais que tu es jusqu'à ce jour, un véritable patriote. Aussi je me suis éfforcé d'être fair play avec toi. J'espère que la lecture del'article de Germain Sihoué ne fera au moins réfléchir sur Blé Goudé; Quand à moi, si je reste fidèle à Gbagbo, c'est parce que je scrute scrupuleusement les faits, les faits de Gbagbo. Je ne me suis pas encore senti trahi.
Quand à Blé Goudé, je le sentais déjà glisser dans ses interviews; Et avec la transformation du COJEP en parti politique, ce qui se passe actuellement ne me surprend pas.

Sache seulement que nous devons avoir la capacité d'anticipé l'avenir au lieu de toujours attendre et être surpris. J'ai foi ( une foi pas du tout religieuse ) dans la Victoire de la CI. Inébranlable !
Hier même je me suis dis que si Blé Goudé en est arrivé là, c'est parce qu'il a prit la grosse tête. Mais que nous nous en sommes pas aperçu. La lecture de l'article de Germain Sihoué a confirmé ma pensée.

Maintenant que chacun assume ses choix, car la vie est une question de choix.

6.Posté par KATUMBA le 22/01/2013 17:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
un montage grossier qui ne dit plus rien à l'ivoirien modeste .Quel acte des gens qui n'ont eu que 23% au 1è tour peuvent ils mener et réussir à émouvoir les ivoiriens .Même négatif

7.Posté par KATUMBA le 22/01/2013 17:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
un montage grossier qui ne dit plus rien à l'ivoirien modeste .Quel acte des gens qui n'ont eu que 23% au 1è tour peuvent ils mener et réussir à émouvoir les ivoiriens .Même négatif
Que tous ceux qui vont collaborer avec le diable se tiennent bien debout .Si vous faites un deal avec le diabble pour nous vous êtes un diable

8.Posté par LECYRIEN le 29/01/2013 15:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Est ce la transformation du COJEP en mouvement politique qui pose problème au point qu'on veuille liquider son fondateur?
Le commentaire de GAOU viens attirer mon attention sur ce fait; non de Dieu je n'y avais pas pensé!
A peine le COJEP est devenu mouvement politique que son Président est interpellé et extradé de marnière rocambolesque.
Le COJEP mouvement politique ou parti politique fait il peur à adversaire et alliés d'hier au point qu'on ait décidé de livrer son leader.
Merci à toi GAOU de nous aider à explorer cette autre piste.
Blé Goudé aurait il été la monnaie d'échange dans un deal entre les grands partis?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !