Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

L'ONU s'alarme de possibles abus sexuels par des casques bleus en Côte d'Ivoire

le Samedi 3 Septembre 2011 à 10:52 | Lu 406 fois



L'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (Onuci) a exprimé, jeudi 1er septembre, ses "regrets les plus profonds" face à des allégations d'exploitation et d'abus sexuels commis par des casques bleus déployés dans le pays, dans un communiqué transmis à l'AFP.


"L'Onuci a récemment reçu des allégations d'exploitation et d'abus sexuels impliquant ses éléments militaires et de police basés à l'ouest du pays", indique la même source, sans plus de précisions sur la nationalité des suspects. "Si ces allégations s'avéraient fondées, il reviendrait aux pays dont sont originaires les casques bleus de prendre les mesures appropriées à l'encontre des personnes impliquées", poursuit l'Onuci, affirmant avoir "informé les autorités ivoiriennes".

L'Onuci se fonde principalement sur les informations contenues dans un câble diplomatique publié par WikiLeaks. Dans ce document, les diplomates américains racontent qu'en 2010, une ONG britannique avait effectué un sondage auprès de dix jeunes filles dans un quartier de Toulepleu. Huit avaient reconnu avoir eu des relations sexuelles avec des soldats béninois de maintien de la paix en échange de nourriture ou d'hébergement. Pour l'association, les problèmes d'abus sexuels étaient donc massifs et insuffisamment traités. "Des entretiens avec les parents et le personnel médical de l'hôpital ont montré que les jeunes filles retournaient ensuite dans leur village et parlaient à leur camarades de leurs "petits amis", ce qui encourageait les autres parents à envoyer leurs enfants à la recherche de quelqu'un qui leur fournirait [de la nourriture]", note le rapport.

Pour les diplomates américains, les mécanismes de contrôle n'ont pas fonctionné en raison d'un manque de moyens. Le document cite largement la responsable du programme de l'Onuci de lutte contre les abus sexuels :

"En plus de former les 8 000 civils et soldats à la prévention des abus sexuels, son bureau effectue trois visites de terrain par mois. Son bureau essaye de rendre visite à chaque bataillon au moins deux fois par déploiement. Cependant, en raison de graves problèmes d'effectifs, ce n'est pas toujours possible. Le manque de personnel a également rendu impossible le lancement, prévu en juillet 2009, d'une campagne de sensibilisation à destination du public. En revanche, l'assistance aux victimes a fait des progrès – un groupe de travail composé de représentants d'agences onusiennes, du gouvernement ivoirien et d'associations a commencé à se voir régulièrement."

"TOLÉRANCE ZÉRO"

L'Onuci assure qu'elle poursuivra "l'application de la politique (...) de tolérance zéro" sur le sujet. Elle avait déjà été éclaboussée en 2007 par des cas d'abus sexuels perpétrés par des casques bleus marocains basés à Bouaké (centre). Une mission appuyée par l'Unicef et l'ONG Save The Children a séjourné la semaine dernière dans la région pour "évaluer la situation, préciser les allégations, faire une inspection des camps et sensibiliser le personnel".

En octobre 2009, l'Onuci avait enquêté sur "des allégations d'exploitation et d'abus sexuels impliquant le personnel militaire déployé au sein de la mission qui remonteraient à 2006 et concerneraient des mineures". Présente depuis avril 2004, l'opération compte actuellement quelque 8 000 casques bleus déployés dans le pays.

Samedi 3 Septembre 2011
Vu (s) 406 fois



1.Posté par marie le 03/09/2011 14:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'ONU se fou de nous, yaco tous mes compatriotes

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !