Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Justice des vainqueurs : Huit proches du Président Gbagbo désormais inculpés de "génocide" en Côte d`Ivoire

le Mercredi 11 Juillet 2012 à 16:35 | Lu 579 fois



Justice des vainqueurs : Huit proches du Président Gbagbo désormais inculpés de "génocide" en Côte d`Ivoire
Publié le mardi 10 juillet 2012 | IVOIREBUSINESS ABIDJAN – La justice des vainqueurs à sens unique fonctionne à plein tube en Côte d’Ivoire.

En effet, de source judiciaire, huit proches du Président Laurent Gbagbo sont désormais inculpés de "génocide" durant la crise postelectorale.

Selon cette source, Geneviève Bro-Grébé, leader des "femmes patriotes", une organisation pro-Gbagbo, et Abou Drahamane Sangaré, ancien vice-président du Front populaire ivoirien (FPI, ex-parti au pouvoir), "ont été auditionnés et inculpés de génocide et de crime contre la population civile".
Ils sont détenus à Katiola au Nord de la Côte d’Ivoire.

Ces inculpations portent à huit le nombre de personnalités du camp Gbagbo accusées de "génocide".

Ce chef d`accusation est déjà porté depuis février contre l`ex-Première dame Simone Gbagbo, et depuis ces dernières semaines contre l`ancien Premier ministre Gilbert Aké N`Gbo, l`ex-président du FPI Pascal Affi N`Guessan, les anciens ministres Alcide Djédjé et Désiré Dallo et le général Brunot Dogbo Blé.

Ces huit personnes sont par ailleurs poursuivies pour crimes de sang, atteinte à la sûreté de l`Etat et/ou infractions économiques, notamment détournement de fonds publics.

Elles font partie d`une vingtaine de personnalités du camp Gbagbo détenues dans plusieurs villes du Nord ivoirien, dont les premiers interrogatoires au fond avaient commencé fin mai et se sont achevés mardi à Katiola.

Ces personnalités avaient été arrêtées puis incarcérées à la fin de la crise de décembre 2010-avril 2011, qui a fait quelque 3.000 morts.

Le camp Gbagbo réclame sans relâche la libération de ses responsables en détention et fustige une "justice des vainqueurs", aucune figure du régime du président Alassane Ouattara n`ayant été encore poursuivie.

Laurent Gbagbo est incarcéré à La Haye par la Cour pénale internationale (CPI), qui le soupçonne de crimes contre l`humanité.
Depuis la fin de la crise post-électorale, seuls les proches et les partisans du Président Laurent Gbagbo sont inculpés par la justice nationale et internationale.
Les partisans d’Alassane Ouattara n’ont à ce jour jamais été inquiétés, ce qui alimente de plus en plus les allégations d’une justice partiale des vainqueurs fonctionnant dans un seul sens.

Patrice Lecomte

Mercredi 11 Juillet 2012
Vu (s) 579 fois



1.Posté par kiing ze le 12/07/2012 04:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A divided nation will never prevail, and the French are aware of that. A divided Cote d’Ivoire is a good business for France, because at that time it’s easy for them to say that they are coming to rescue the people, while in reality they are coming to steal the resource of the country. France will always maintain a country divided. If France was a friend of Cote d’Ivoire, and if France wanted to help Cote d’Ivoire, it was already done, and Cote d’ Ivoire could have avoided the kind of distress that it’s in today. But it’s not in their interest, this is why they have contributed and continued to contribute to the destabilization of the country. Real peace would come in Cote d’Ivoire when the nation will see itself completely freed from the nuisance of France. The strategy utilized today was employed back a day, when colonialists used other Africans to mistreat their own brothers and deported them for slavery. We Africans have got to understand that we have to be self-reliable and dependable so that we can take our matter in our own hands instead of allowing France to craft the destiny of our people.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !