Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Journée internationale de la lutte contre les violences faites aux femmes - Déclaration de la Ministre de la famille, de la femme et de l`enfant.

le Vendredi 25 Novembre 2011 à 09:26 | Lu 814 fois



Journée internationale de la lutte contre les violences faites aux femmes - Déclaration de la Ministre de la famille, de la femme et de l`enfant.
Mesdames et Messieurs, Chers compatriotes,

A l’instar des pays du monde entier, la Côte d’Ivoire organise la campagne dénommée « 16 jours d’Activisme contre les violences faites aux femmes ». Cette campagne a pour but de sensibiliser les communautés sur les violences de tout genre faites à la femme qui sont des violations des droits humains.

Cette campagne sera l’occasion pour la commémoration de plusieurs journées internationales notamment la Journée Internationale pour l’Elimination de la violence à l’égard de la Femme (prévue tous les 25 Novembre) et la Journée Internationale des Droits de l’Homme (prévue tous les 10 décembre).

Cette année, le thème international de cette campagne des 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes est : « De la paix à la maison à la paix dans le monde : Défions le militarisme et finissons-en avec la violence faite aux femmes ».
Ce thème comme vous le constatez, cadre parfaitement avec la situation de notre pays qui sort d’une période de crise profonde qui a provoqué de graves violences notamment sur les femmes et les enfants.

Mesdames et Messieurs, Chers compatriotes,

Les violences faites aux femmes, en dépit des instruments internationaux et des lois nationales les réprimant, gagnent en intensité dans toutes les contrées du monde.
En effet, une étude multi pays de l’OMS en 2011, a révélé que 15 à 71% des femmes de 15 à 49 ans ont été exposées à des violences physiques ou sexuelles. Ces violences aux multiples manifestations, sont perpétrées dans toutes les couches sociales et ont des conséquences dramatiques sur les victimes qui, le plus souvent observent un silence qui les détruit lentement.
En Côte d’Ivoire, de 2000 à 2007, plus de 846 cas de violences basées sur le genre ont été répertoriés. Suite à la crise post électorale, l’on a identifié 14 708 victimes dont 82 cas de violences sexuelles, 27 cas de mutilations génitales féminines, 341 cas de violences conjugales et 14 258 cas de violences diverses (physique, économiques, psychologiques…).

La persistance des violences contre les femmes nécessite donc que la mobilisation générale contre ce fléau soit renforcée. La recherche de la paix durable par la réconciliation dans laquelle s’inscrivent les populations, doit commencer dans la famille, cellule de base de la société : c’est dans le foyer conjugal qu’il faut commencer par détruire les germes de la violence basée sur le genre.
Défier le militarisme, signifie qu’il faut remettre en question les structures sociales qui perpétuent la violence et la discrimination. Il faut vaincre la peur, et oser dénoncer, condamner et combattre le militarisme, quel que soit l’endroit où il s’exerce.

Chers compatriotes, le militarisme doit absolument être banni non seulement des cellules familiales, mais aussi des relations entre les individus, des relations sur les lieux de travail, et des milieux politiques où les principales victimes sont toujours les femmes, vos mères, vos épouses, vos sœurs, vos filles, vos collaboratrices.

C’est pour combattre ce fléau, que le Gouvernement en lançant la présente campagne pour l’édition 2011 s’est fixé comme objectif de susciter la mobilisation des différentes couches sociales et des partenaires nationaux et internationaux dans un contexte de reconstruction et de réconciliation post crise en lien avec la problématique de la paix et la sécurité.

Ce combat du Gouvernement va aussi se traduire par la réalisation d’actions urgentes notamment (i) la finalisation de la stratégie nationale de lutte contre les violences basées sur le genre, (ii) l’ouverture de centres d’écoute et de référence de victimes de violences basées sur le genre et (iii) le renforcement de cadre juridique de prévention et de prise en charge des violences basées sur le genre.

Chers compatriotes, Ensemble, Bannissons le militarisme pour une lutte efficace et efficiente contre les violences basées sur le genre (VBG).

Je vous remercie.

Vendredi 25 Novembre 2011
Vu (s) 814 fois


Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !