Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Jean-Luc Mélenchon, candidat aux présidentielles en France dénonce encore le transfert de Gbagbo à la CPI

L'Afrique en mouvement - Benjamin Silué le Mercredi 28 Mars 2012 à 11:03 | Lu 1257 fois

Candidat du Front de gauche à la présidentielle française, l’ancien dignitaire socialiste Jean-Luc Mélenchon ne cesse de créer la surprise. Les derniers sondages le mettent en troisième position, devant Marine Le Pen. Interviewé par le journal en ligne Mediapart sur les questions internationales, le seul homme politique français qui a solennellement demandé la libération de Michel Gbagbo, Jean-Luc Mélenchon dénonce la tendance de la France à se «mêler continuellement de tout». Et critique «l’hypocrisie lamentable» de la diplomatie française au Mali. Extraits.



Jean-Luc Mélenchon, candidat aux présidentielles en France dénonce encore le transfert de Gbagbo à la CPI
Vous souhaitez que la France reste une puissance militaire forte et indépendante. J’ai noté dans un article à paraître dans la revue de la défense nationale que vous avez écrit «sauf impératif de défense de la patrie, je prends l’engagement qu’aucun soldat français ne sera envoyé en opérations extérieures s’il n’en a pas été décidé ainsi dans le cadre de l’ONU». Est-ce que cela signifie que vous vous interdisez, si vous devenez président, toute opération de type libération d’otages français sur un navire au large de la Somalie ou tout envoi de soldats français pour protéger ou évacuer des ressortissants français dans un pays en guerre civile par exemple ?

Non. Certainement pas. L’expression défense de la patrie inclut tout ça : la défense de nos ressortissants, et la participation à des opérations de police en mer comme nous le faisons puisque nous sommes les mieux placés pour le faire. Mais ça signifie qu’il ne peut plus être question, par exemple, d’interventions militaires dans tel ou tel pays comme ça a été le cas en Afghanistan où c’est par extension d’une décision de l’ONU qu’on se trouve. Ou comme cela a pu être le cas pour la guerre du Golfe qui a été déclarée guerre légitime mais qui n’était pas une guerre légale selon l’ONU. Et d’une manière générale, nous nous interdirions les interventions militaires liées à des accords de défense que nous avons avec des pays africains qui nous conduisent à nous mêler continuellement de tout.

Est-ce que vous vous proposez de dénoncer les accords de défense avec certains pays africains ?

Clairement. (…) On nous a dit 100 fois (…) que notre présence (…) nous permettait de donner à voir que tout n’était pas possible. (…) La vérité n’est pas du tout celle-là. C’est que la présence de nos troupes s’accompagne d’une présence diplomatique extrêmement forte et d’injonctions pures et simples. Vous avez tous vu comment nous sommes intervenus dans le processus de la Côte d’Ivoire. C’est l’armée française qui a fait…

Elle a obéi, je n’en fais pas le reproche à l’armée, mais la décision était politique. Bien. Nous avons amené M. Laurent Gbagbo, nous l’avons amené au Tribunal pénal international alors que la Côte d’Ivoire ne reconnaît pas le Tribunal. On ne se propose pas d’envoyer au Tribunal pénal international ceux qui ont rapté des citoyens français, musulmans, et les ont enfermés à Guantanamo (les responsables américains dont le premier était George W. Bush). On pourrait aussi les envoyer. Ça procèderait de la même logique ! En ce moment, il y a un coup d’Etat au Mali.

Là, nous ne sommes pas en train de dire «bas les pattes, rentrez dans les casernes, vous n’avez rien à faire là». Non. On demande aux militaires d’organiser le plus vite possible des élections. Ce qui est d’une hypocrisie lamentable, puisque des élections justement il allait y en avoir. Voilà (…) comment une situation de rapports de force crée des abus de force. Moi, tout ça, terminé. Nous n’aiderons jamais nos amis, où qu’ils soient, avec des méthodes pareilles. Donc je suis contre ce qu’on a appelé la Françafrique, si c’est ça que ça veut dire.

Propos retranscrits par Benjamin Silué


Benjamin Silué
Mercredi 28 Mars 2012
Vu (s) 1257 fois



1.Posté par yola le 28/03/2012 21:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
sans l'Afrique et les départements francais d'outre mer tu crois que la France vaut quoi? on se méfie de vous, tu vas vite changer de langage quand tu seras à l'Élysée , avec quoi vas-tu satifaire les éternels grogneux que sont les francais si vous ne nous pillez pas? N'importe quoi

2.Posté par imperialjoko le 30/03/2012 15:39 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
merci yola !!! sans les pillages de nos richesses que peuvent-ils faire?donc qu'il arrête cette ironie.

3.Posté par meyanou le 04/04/2012 13:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
si vraiment il pense du fond du coeur ce qu'il est entrain de dire c'est bien mais si c'est à but électoral vraiment c'est ridicule. la france peut elle se permettre ce comportement vraiment soyons sérieux qu'il ne se foute pas de nous vraiment !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements










Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !