Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Invité d'une causerie-débat, samedi, Banny : « Le Pdci ne peut pas se cantonner au rôle de « parti godillot » »

le Mardi 24 Septembre 2013 à 08:19 | Lu 778 fois

Charles Konan Banny, invité des causeries-débats (Kokoyalê) de l'organisation « Terra Nova ». C'était le samedi 21 septembre 2013 à Abidjan-Marcory. Prié de se prononcer sur le thème « Côte d'Ivoire terre d'espérance », le président de la Commission dialogue, vérité et réconciliation (Cdvr) a évoqué, pendant plus de trois heures, plusieurs sujets comme celui du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci), sa formation politique.



Invité d'une causerie-débat, samedi, Banny : « Le Pdci ne peut pas se cantonner au rôle de « parti godillot » »
« Je voudrais la Côte d’Ivoire plus démocratique, en commençant par le Pdci, le parti qui a vocation à donner l’exemple. Un droit d’aînesse engage à des devoirs. Nous avons un rôle à jouer : rêvons utile pour notre pays. Je voudrais le Pdci plus conquérant parce qu’il ne peut pas se cantonner au rôle de « parti godillot », à la remorque de ceux qui l’ont rejoint au moment où il donnait des signes d’essoufflement. Nous devons endosser la dette des générations », a affirmé Charles Konan banny.

L'ex-Premier ministre s'est dit « un fier ivoirien ». C'est pourquoi, il a décalré qu'il voudrait « participer à rendre demain la Côte d’Ivoire plus juste, plus forte, plus prospère ». « J’ai du respect, a-t-il poursuivi, pour nos masques et n’en porte aucun. La Côte d’Ivoire n’est pas une case sans clef. La clef de sa destinée est de lui insuffler le principe d’espérance. C’est le seul moyen de l’aider à se retrouver, à renouer tel un Sankofa avec son Histoire. La Côte d’Ivoire a besoin de refleurir ».

Charles Konan Banny a trouvé qu'aujourd'hui en Côte d'Ivoire, les poches de pauvreté sont bien trop nombreuses. « Des chefs de famille doivent confronter la honte de ne pouvoir subvenir au besoin de leurs enfants. Il faut les aider à reconquérir leur dignité. Les frustrations du quotidien peuvent constituer un ferment toxique, la honte et l’humiliation aussi.

Un parti politique se doit d’apporter une compétence économique et sociale. L’urgence est d’adresser en priorité ces questions », a souligné l'ex-gouverneur de la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'ouest (Bceao). « Qu’est-ce que le Pdci propose aux Ivoiriens en matière de politique d’aide sociale ? », a interrogé M. Banny, demandant aux uns et autres de se souvenir que le Pdci était « le parti du social hardi ». « Nous ne pouvons pas nous rendre complice de casse sociale. Payons vis-à-vis de nos cadets la dette des générations », a-t-il lancé.

Il a rappelé que depuis l’appel de Felix Houphouët-Boigny, invitant, en 1956 au Stade Géo André, de ne point se battre « au chevet d’une mère malade », tous les cadres de ce pays ont contribué à la vie du Pdci, au moins jusqu’en 1990. « Nous avons droit d’inventaire. Je suis Pdci par culture politique. Ce qui signifie que je porte une dévotion à notre mère-patrie. La vocation du Pdci est de défier les fatalités contingentes et non pas de renoncer », a martelé le membre du Bureau politique du Pdci.

Charles Konan Banny a indiqué que président de la Cdvr, il a fait le tour de Côte d’Ivoire. «J’ai écouté avec compassion, battre le cœur de la Côte d’Ivoire blessée. Je ne me la laisserais pas conter par tous ceux qui croient pouvoir parler en notre nom, parler à notre place. Ma tournée de ses terroirs m’a révélé une Côte d’Ivoire meurtrie, une Côte-d’Ivoire en suturation, une Côte d’Ivoire en demande de restauration parce ce que son Histoire n’est pas close. Au contraire, elle continue », a signifié le chef de la réconciliation en Côte d'Ivoire, avant de se prêter aux questions de la salle.

Pour lui, la Côte d'Ivoire est un pays ouvert, mais l'ouverture, a ajouté M. Banny, ne peut pas se faire au détriment des autochtones. « Manifestement, nous avons un grand problème. C'est un problème de gestion de ressources, de la première richesse de la Côte d'Ivoire qui est la terre », a estimé Charles Konan Banny.

Lu sur Soir Info du 24/09/2013

Mardi 24 Septembre 2013
Vu (s) 778 fois



1.Posté par Sily Camara le 25/09/2013 15:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cette guéguerre relève d'une cuisine interne au PDCI. Banny est plus un suppôt de la France qu'un patriote. Son message s'adresse à ses suiveurs.

2.Posté par ADEDE le 26/09/2013 01:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il a déjà oublié la guerre qu'il a mené contre les patriotes. Qu'est ce que ce mec reprochait aux patriotes. Se sentit il dans leur peau aujourd'hui? C'est vraiment décevant d'entendre de tel propos de la bouche d'une personne qui a appartenir au GTI. Et avec ça se dit sincère. Monsieur le premier ministre épargne nous de ton amertume. Bonne chance pour la mission de ré conciliation à toi confiée par ton mandant.

3.Posté par YAPO VICTOIRE ASSI le 27/09/2013 07:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
pitié

4.Posté par YAPO VICTOIRE ASSI le 27/09/2013 08:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
et pourtant ce CKB fut le directeur de campagne du meurtrier des ivoiriens à YAKRO ."une cote d'ivoire meurtrie" cette cote d'ivoire est plus meurtrie lorsque toi BANNY tu constate qu'elle l'est. Arrêtes de nous narguer car l'histoire sera sans pitié pour toi

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !