Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Insécurité à Yamoussoukro: Des gendarmes abattent deux dozos

le Samedi 14 Septembre 2013 à 07:52 | Lu 948 fois

Les dernières nuits de cette semaine qui s’achève ont été très mouvementées pour les forces de l’ordre stationnées à Yamoussoukro. Si bien qu’elles ont redoublé de vigilance.



Insécurité à Yamoussoukro: Des gendarmes abattent deux dozos
En effet, le jeudi 12 septembre dernier, aux environs de 22 heures, les gendarmes en faction à la sortie de la ville, sur l'axe menant à Oumé, ont interpellé pour vérification d’identité, 3 individus en tenue traditionnelle dozo, qui se sont d’ailleurs présentés comme membres de cette confrérie de chasseurs.

Afin de mieux pousser les interrogatoires pour en savoir davantage sur ces suspects, les gendarmes font appel à leur base. Un véhicule de patrouille qui est aussitôt dépêché sur les lieux, embarque les 3 hommes pour la ville. Chemin faisant, et arrivé à l’endroit où la veille, des coupeurs de route avaient abattu un gendarme, les suspects, comme s’ils s’étaient passés le mot, auraient sauté du véhicule et tenter de s’enfuir en profitant de la pénombre. La réaction des gendarmes qui, sans aucun doute, ruminaient une grosse colère après la mort d’un des leurs, ne s’est pas fait attendre. Ils ont immédiatement ouvert le feu sur les fugitifs.

Deux des hommes en fuite trouveront la mort. Le troisième étant lui, parvenu à disparaître dans les broussailles. Dans le courant de la matinée d’hier vendredi 13 septembre, un membre de la confrérie des dozo, blessé par balles, s’est présenté à l’hôpital régional de la ville pour bénéficier de soins. Il a soutenu avoir été innocemment pris pour cible par des gendarmes alors qu’il était transporté du corridor vers la ville.

Informé de cette situation, les forces de l’ordre, qui étaient nombreux au CHR de Yamoussoukro, où sont internés les policiers blessés par des inconnus la même nuit, ont établi une sorte de cordon de sécurité autour de l’hôpital pour certainement empêché la sortie du dozo blessé.

Les membres de la confrérie de ce dernier, informé des mouvements des forces de l’ordre autour de leur confrère, ont également envahi en grand nombre les lieux pour, ont-ils soutenu, empêcher tout embarquement d’un des leurs. Jusqu'à ce que nous mettions sous presse, gendarmes et dozo, qui ont investi le centre hospitalier, se regardaient en chiens de faïence.


Blaise BONSIE à Yamoussoukro
Soir Info

Samedi 14 Septembre 2013
Vu (s) 948 fois



1.Posté par Halin Bebel le 14/09/2013 12:19 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Qui a dit que balle ne tue pas dozo?
Tchrrrrr...

2.Posté par Sily Camara le 15/09/2013 13:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ouattara a semé le désordre, il récolte la mort. Qui sont ces "dozo" ? ce sont tous les rebelles de Ouattara qui s'habillent en tenues de chasseurs traditionnels pour, selon eux, se protéger contre les armes à feu. Analphabétisme ! Ignorance !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !