Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Idée fausse n°1: Le Franc cfa bénéficie d’une garantie de convertibilité illimitée du Trésor français

L'Afrique en mouvement - Afrik53.com : Infos 7J/7 le Vendredi 28 Novembre 2014 à 07:07 | Lu 719 fois



Un des éléments centraux du programme de LIDER est la rupture avec le franc cfa. Dans la série d’articles que nous commencçons aujourd’hui, nous expliquons les raisons de notre choix et balayons quelques idées fausses sur les soi-disants principes fondamentaux du cfa.

Idée fausse n°1 sur le cfa: la convertibilité des monnaies émises par les différents instituts d’émission de la zone franc est garantie sans limite par le Trésor français.

Faux, car la France, selon ses intérêts du moment, peut décider de façon unilatérale de changer les règles du jeu. Les accords de coopération entre la France et les pays africains de l’Uemoa organisent les rachats des billets de fcfa et des autres créances exigibles sur la Bceao et la Beac par le biais de la convention du compte d’opérations. Et selon ces accords et convention, les banques centrales ont obligation de déposer 50% des avoirs extérieurs au Trésor public français dans le « compte d’opérations » que l’on présente comme le seul compte à découvert illimité de cette institution française, et n’ont le droit de conserver en autres devises, que les sommes destinées à leur trésorerie courante et à l’exécution de leurs obligations envers le Fmi.

Les créances exigibles en devises sur la Bceao et la Beac sont donc théoriquement prises en charge, selon les accords, d’abord par la Banque de France qui les rachète avec le solde du compte d’opérations, puis renvoie les fonds rachetés à la Bceao et à la Beac, qui les trient et les remettent en circulation par le biais des banques et des Trésors nationaux. Or toutes ces opérations coûtent cher en termes de transport, assurances et gestion.

Ces coûts sont estimés à environ 3 % de la valeur rachetée. En cas de besoin, lorsque le compte d’opérations est débiteur, les deux banques centrales africaines peuvent obtenir le concours du Trésor public français, mais cela se fait dans un encadrement sévère et les découverts sont rémunérés à des taux sensiblement proches de ceux du marché. Ce mécanisme est supposé jouer aussi bien lorsque le Compte d’opérations est excédentaire que lorsqu’il est déficitaire.

Malheureusement lorsque le compte est devenu déficitaire, alors que les banques centrales africaines s’attendaient à voir jouer le principe du découvert illimité, des voix officielles se sont élevées en France pour plaider en faveur d’un renforcement de la surveillance des banques africaines d’abord, puis de la suspension du rachat des cfa par la France : le Trésor public français ne pouvait continuer à payer chaque échéance de la Banque mondiale pour le compte des pays africains de la zone franc.

Cela coûterait trop cher à la France sans pour autant profiter à son commerce en direction des pays africains. Le premier ministre français de l’époque, Edouard Balladur, admettait clairement que la France ne pouvait octroyer des rallonges budgétaires à répétition, parce qu’elle avait des capacités d’aide limitées.

En début de l’année 1993 par exemple, les autorités monétaires de la zone franc africaine en collaboration avec celles de la France, décidèrent de prélever sur le taux de change fixe du franc cfa par rapport au franc français une commission d’environ 3%. Mais cela ne changeât rien à l’évolution des comptes nationaux. C’est alors que le 28 Juillet 1993, l’on décida de la suspension du rachat des cfa exportés hors des pays africains de la zone franc, démontrant ainsi que la libre convertibilité ne marche que quand le commerce est favorable à la France. Mais lorsque les opérateurs africains de la zone cfa vont en Chine, à Hong Kong, à Dubai faire leurs achats, la convertibilité devient limitée, en violation des accords.


Afrik53.com : Infos 7J/7
Vendredi 28 Novembre 2014
Vu (s) 719 fois



1.Posté par Esmeralda le 28/11/2014 22:52 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je comprends rien à tout ça ...

2.Posté par bamba le 29/11/2014 13:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
tous ses tralala là ,on ne veut plus .
sinon comment comprendre qu'on aille deposer des fonds de nos pays dans le tresor français qui fait que cette france arrive à faire avancer son payts alors que cet argent deposer chez nous pouvait nous perdre d'avoir beaucoup de choses .
ceci étant vu tout ce que vous nous dites à travers vos différents ,le mieux c'est se separer de cette france qui nous engouffre dans le trou afin que nos populations restent affamées pour qu'enfin ,elle se lève pour dire que nous sommes pauvres alors que c'est elle en réalité qui est pauvre .
donc nous devrions à un commun accord prendre notre destinée en main parce que cette france vu qu'elle n'ayant rien chez elle et que c'est nous ces fournisseurs ,alors elle usera de toutes ses forces pour nous contrecarrer ,donc à nous de nous unir et qu'avec cette force unique ,arrivions à bouder cette france hords de notre continent.

3.Posté par baiba le 29/11/2014 13:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
voyez vous ça ,comment cette france nous prend pour des cons puisque tout cet argent pouvait servir à faire beaucoup de choses chez nous afin que nous arrivions à avoir une vie meilleure ,mais elle préfère notre souffrance avec l'accord de ses vendus de présidents.

4.Posté par baiba le 29/11/2014 13:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
arrachons notre indépendance totale avec ses voyous de blancs en particulier les français.

5.Posté par baiba le 29/11/2014 13:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
des voleurs et escrocs.

6.Posté par Meliane le 30/11/2014 15:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je puis vous assurer que la fransse devra rendre chaque centimes volés au risque de nous ceder son pays. Une loi de la nature dit: Rien ne se perd, tout se transforme. La fransse appartiendra à l'afrique noire, les franssais seront nos sujets pour le bonheur de nos enfants.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements










Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !