Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Hier à la barre du tribunal militaire : Gal Dogbo Blé : « Je suis fier d’avoir servi mon pays »

le Mardi 9 Octobre 2012 à 06:18 | Lu 1473 fois

Qui a donné l’ordre de tuer le colonel major Dosso et dans quelles circonstances ? Voir et écouter le général de brigade Dogbo Blé Bruno s’expliquer valaient, pour de nombreuses personnes, la peine de se bousculer à la porte de la grande salle d’audience de la cour d’appel d’Abidjan où siège, depuis le 2 octobre 2012, le tribunal militaire.



Hier à la barre du tribunal militaire : Gal Dogbo Blé : « Je suis fier d’avoir servi mon pays »
Le lundi 8 octobre 2012, la salle est donc archi comble avant l’installation de la Cour présidée par le magistrat de haut niveau, Kanga Pennon Mathurin. Dans le box des accusés, le général de brigade Dogbo Blé est détendu. Visiblement, il a hâte de dire sa part de vérité. Il échange juste un mot avec le commandant Kipré Yagba, son co-accusé. Les deux semblent avoir reconnu dans la salle quelqu’un qui leur est familier… Dans un costume gris foncé, la tête rasée, l’ex-patron de la garde républicaine se présente à la barre à l’appel de son nom. « Qu’avez-vous à dire sur cette affaire ? », interroge le juge.

Le général Dogbo, avant de livrer sa version, propose d’instruire le tribunal sur l’homme qu’il est. «… afin que vous ayez une idée de l’homme que vous avez à juger », ajoute-t-il. La Cour n’y voit aucun inconvénient. Dans un bon niveau de langue, le général de brigade se lâche : « Je voudrais rendre hommage à tous les soldats de la Garde républicaine, notamment à ceux qui sont tombés aux champs d’honneur. Je n’ai pas trahi, eux non plus. Je suis fier d’avoir été leur chef, je suis fier de leur courage et de leur sens du devoir. Je suis fier d’avoir servi mon pays. Je suis en paix avec ma conscience et avec Dieu ».

L’ancien chef du bataillon blindé saisit l’occasion à lui offerte pour dénoncer les conditions de sa détention. Il explique au tribunal toutes les maltraitances dont lui et bien de détenus ont été l’objet à Korhogo. Dogbo Blé apprend à la Cour que c’est dans une forêt qu’il a été auditionné, après qu’on lui a fait porter une cagoule, quand d’autres l’étaient dans des champs d’anacarde. Il avait, souligne-t-il, droit à un repas insipide par jour. « Nous mangions devant des WC ouverts », se souvient-il. Des propos qui ont requis une attention soutenue des juges, des avocats et de tous ceux qui ont effectué le déplacement au palais de justice.

Quand il aborde les faits qui lui sont reprochés, il déclare que « c’est un montage honteux » contre sa personne. « Je n’ai donné d’ordre à personne. Je n’ai appelé personne. Je demande au tribunal de vérifier ce que j’affirme auprès des réseaux de téléphonie mobile », lance-t-il, la voix pleine d’assurance, avant de déceler des « incohérences » dans les accusations du sergent chef Lago Léo. Il les rejette et déclare n’avoir eu aucun contact, le jour des faits avec ce soldat.

Rappelé à la barre, Lago Léo campe sur sa position. Il mentionne qu’après la mission (l’exécution du colonel- major Dosso : Ndlr), compte a été rendu au général Dogbo et l’officier adjoint Yagba, vers 22 h au bureau du chef de corps. « Quand nous sommes revenus de la mission, nous sommes entrés dans le bureau du général qui était entre-ouvert et nous lui avons rendu compte », fait savoir le sous-officier. « Mon bureau n’était pas ouvert. C’est une porte automatique. Pour que vous ayez accès, il faut que j’actionne un bouton », contredit l’ex-patron de la Garde républicaine.

Cité comme témoin à la barre, parce que présent à cette heure-là au bureau, le sergent Kalou Bi dit n’avoir pas vu les sergents Lobé Lobé (en fuite : Ndlr) et Lago Léo au bureau du Général Dogbo Blé et qu’il n’avait pas été informé d’un quelconque ordre qu’aurait donné son patron dans ce sens. Puis s’ouvre une confrontation entre le sergent Kalou Bi et le sergent chef Lago Léo. Le second affirme avoir fait, le lundi qui a suivi le jour de l’assassinat du colonel -major Dosso, une copie du répertoire téléphonique de la victime en présence de Kalou Bi. « Il ne m’a jamais donné de documents à photocopier ni à remettre au général », s’étonne l’ex-secrétaire du chef de corps. Le sergent Jean Noël Lago Léo a de nouveau avoué avoir tué la victime et assuré que l`ordre lui avait été donné, au nom du chef de la Garde républicaine, par le directeur de cabinet du général Dogbo Blé, également poursuivi. Ce que les deux co-accusés rejettent en bloc.



Alain BOUABRE
L'Inter

Mardi 9 Octobre 2012
Vu (s) 1473 fois



1.Posté par Halin Bebel le 09/10/2012 06:55 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Lago Léo,si tout ce que tu dis est vrai,tant mieux.Mais si c'est faux,tu regretteras à jamais pourquoi tu as diné avec le diable et tu seras MAUDIT,meme jusque dans ta tombe.

2.Posté par bolkotch le 09/10/2012 08:12 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Des aveux tirés dans la forêt à korhogo siège des rebelle , un témoin qui se dedit après chaque confrontation un seul homme qui parjure devant des juges corrompus , une nation qui dort des ficelles ont été tirées pour condamner ce vaillant soldat ...

3.Posté par Hermann N'da le 09/10/2012 10:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
QUESTIONS DE LOGIQUE ET DE BON SENS

Pourquoi le patron de l'armée ivoirienne de l'époque, le Général MANGOU, a été promu ambassadeur alors même que le procès de ses subalternes accusés de crimes de sang n'avait pas encore commencé? La Garde républicaine n'est-elle pas, comme toutes les autres unités militaires, placée sous l'autorité du Chef d'État Major? Le Général DOGBO BLE n'était-il pas lui-même, sensé recevoir ses instructions de sa hiérarchie, c'est-à-dire du CEMA? Simples questions de logique et de décence morale. A moins que ce ne soit la suite logique du complot contre les vrais et dignes fils de la CI.

4.Posté par gaou le 09/10/2012 10:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
QUEL SOLDAT !!! Même tes pires ennemis doivent te vénérer en secret ! Tu es l'exemple du soldat parfait, du chef rêvé pour lequel des soldats se battraient pour être sous ton commandement ! Bayéé Zulu ( fils du ciel ).

5.Posté par Fatim le 09/10/2012 11:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis fiere de toi mon generale.tu as defendu ton pays. Le diable t accuse de quoi ? de quoi?
Mon generale ait la consciente tranquille. L histoire parlera de toi. Moralement je te soutien.
C est vrai que le premier jour quand j ai vu ton image, j ai pleure et je n ai pas pu supporter mais le seigneur m a fortifiee et il le fait aussi pour toi.
Saches que nous te portons dans le coeur.
Que DIeu te benisse! Amen!

6.Posté par doriane le 09/10/2012 12:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Un montage honteux", vous l'avez dit mon Général! depuis que la france et l'onu ces deux prostituées nous ont fait ce cadeau empoisonné de dramane zoungrana zampaligré, fils de sindou, bourkinabè devant l'Eternel, la côte d'ivoire est passé maître dans les mises en scènes. Seulement le mossi et ses gavroches sont des mauvais scénaristes. Et en plus, ils ignorent la fin du film, mais nous , nous le savons au nom de l'Eternel.
Soyez fort Mon Général, vaillant héros de la nation!

7.Posté par bou le 09/10/2012 14:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"je n'ai pas trahi, je suis fier de servir à ce poste, j'ai fais mon travail" Merci à toi brave générale, qui a bravé la mort.
l'histoire retiendra ton nom

8.Posté par traore le 09/10/2012 22:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
LAGO ON NE MANGE JAMAIS A LA TABLE DU DIABLE CAR ILS SERONT OBLIGE DE SE DÉFAIRE DE TOI HÉLAS HÉLAS MILLES FOIS HÉLAS JE SUIS SUR QUE TES COLLÈGUES SE RETOURNE DANS LEURS TOMBES ET BIEN SACHE QUE TON ACTE NE TE SAUVERA PAS LA VIE ET C'EST VRAIMENT DOMMAGE...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !