Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Guillaume Soro répond à un journaliste français : « Si la Cour pénale internationale veut m’entendre, elle m’entendra »

L'Afrique en mouvement - Afrik53.com : Infos 7J/7 le Mercredi 22 Juin 2016 à 07:14 | Lu 447 fois

Dans la dernière partie de l’interview réalisée par Christophe Boisbouvier, le confrère de Rfi a axé son entretien sur l’éventualité du président de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire à se retrouver devant les juridictions de la cour pénale Internationale, de l’assassinat du sergent Ibrahim Coulibaly mort en avril 2001 et enfin de la juge française Sabine Khéris qui est aux trousses de Gullaume Soro. Sur tous ces points, le PAN a affiché une sérénité sans pareil…



Et si c’est la Cour pénale internationale ?

Si la Cour pénale internationale veut m’entendre, elle m’entendra. Je ne vais pas me soustraire à la justice.

Et sur la mort d’IB [le sergent Ibrahim Coulibaly], qui était l’un de vos rivaux à la tête de la rébellion et qui est mort assassiné en avril 2011 à Abidjan [dans le quartier populaire d'Abobo au nord d’Abidjan], est-ce que vous serez prêt également à répondre si un juge vous le demande ?

Mais je ne vois pas ce que cette question a à voir. Vous avez dit qu’IB a été assassiné à Abobo. Je n’étais pas à Abobo. Pourquoi un juge voudrait m’entendre ?

Sur vos relations avec la France, qui sont un petit peu compliquées depuis décembre 2015, depuis que la police française a voulu vous interpeller à votre domicile près de Paris, comment régler cette question suite à une plainte déposée il y a quatre ans par Michel Gbagbo, le fils franco-ivoirien de Laurent Gbagbo ?

Deux choses. Mes relations ne sont pas compliquées avec la France, c’est faux de le dire. Il se trouve que j’ai été en France, en mission. Un juge, madame Sabine Khéris, bien connue dans le milieu puisque c’est la même dame qui a voulu interpeller un officiel marocain, c’est la même dame qui m’a envoyé un mandat d’amener. Donc il faut distinguer la France judiciaire et la France politique, c’est différent. Donc cette dame m’a envoyé un mandat d’amener, un abus de pouvoir puisque j’étais sur le territoire français avec l’immunité diplomatique.

Cette question doit se régler au niveau de la justice. Elle a envoyé une commission rogatoire à Abidjan. Depuis le mois de janvier, la justice ivoirienne a écrit à madame Sabine Khéris pour lui demander de venir à Abidjan pour assister un magistrat pour m’entendre. Elle est abonnée absente. Elle n’est pas venue. Donc la balle est plutôt dans son camp. Quand je vois l’acharnement qu’elle a eu à vouloir m’entendre à Paris, je suis surpris qu’elle freine des quatre fers quand on lui donne l’opportunité justement de venir m’entendre à Abidjan.

imatin.net

Afrik53.com : Infos 7J/7
Mercredi 22 Juin 2016
Vu (s) 447 fois


Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !