Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Guillaume SORO sur Africa24 : « La situation en Egypte est complexe mais nous pouvons trouver des solutions »

le Mardi 23 Juillet 2013 à 00:00 | Lu 440 fois



Guillaume SORO sur Africa24 : « La situation en Egypte est complexe mais nous pouvons trouver des solutions »
De retour d’Egypte où il conduisait la Mission de contacts et d’informations de la Francophonie dans la crise égyptienne, le Président de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire Guillaume Kigbafori SORO par ailleurs vice-président de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie était l’invité de la Chaîne de Télévision Panafricaine ‘‘Africa24’’. Nous vous proposons l’intégralité de son entretien.
Question : Vous venez de présenter votre rapport de mission au Secrétaire Général de la Francophonie, M. Abdoul DIOUF, comment a-t-il été accueilli ?

Guillaume Kigbafori SORO : Le Président Abdoul DIOUF nous a honorés en nous demandant de conduire une telle mission en Egypte. J’étais accompagné par de grandes personnalités, Mme Françoise Bertieaux, une Belge, Présidente du Réseau Parlementaire des femmes et un ancien Ministre marocain Monsieur Mohamed Auajjar, Christophe Guilhou, diplomate français. Ce rapport consistait notamment à prendre des contacts et à recueillir des éléments d’informations pour pouvoir largement et mieux informer le Secrétaire Général.

Quel bilan faites-vous de votre mission en Egypte ?

Guillaume Kigbafori SORO : La situation en Egypte est une situation complexe, la situation est encore tendue sur le terrain parce qu’il y a encore des manifestations Pro-Morsi et Anti-Morsi. Mais nous revenons aussi avec le sentiment et l’intime conviction que nous pouvons trouver des solutions. Le simple fait que nous avons été reçus par toutes les parties aussi bien les islamistes, les frères musulmans que le gouvernement et le Président Intérimaire de la République. Je pense que c’est important. Nous avons rencontré une quarantaine d’interlocuteurs et ceci donne de la matière pour mieux informer le Secrétaire Général Abdoul DIOUF.

Question : Le Gouvernement Intérimaire vient de prêter serment, l’ancien Président Morsi est toujours détenu dans un endroit tenu secret. Vous parlez de solutions. Quelle feuille de route vous a été présentée ?

Guillaume Kigbafori SORO : La feuille de route du gouvernement est bien connue, c’est de faire des élections d’ici neuf mois en passant par un referendum pour adopter la nouvelle constitution, faire des élections législatives et achever le processus par l’élection présidentielle. Vous avez évoqué Monsieur Morsi, je dois dire que c’est une question qui préoccupe au plus haut point le Secrétaire Général de la Francophonie et nous avons été chargés de passer un message aux autorités égyptiennes. Nous avons rencontré cinq membres du gouvernement qui a été publié et nous leur avons réitéré n’est-ce pas, l’engagement à traiter Monsieur Morsi avec dignité.

Question : Comment l’OIF peut-elle contribuer au processus de sortie de crise en Egypte ?

Guillaume Kigbafori SORO : L’OIF a une grande expertise en matière d’observations des élections mais aussi en matière d’accompagnement des processus démocratiques notamment la réconciliation. Je dois vous dire que nous avons rencontré le Président intérimaire, nous avons rencontré le vice-président El-Baradei et au moment où nous parlons, l’Egypte vient de transmettre à la Francophonie, une demande officielle pour les accompagner dans leur processus de réconciliation. Naturellement, il revient au Secrétaire Général de la Francophonie et aux instances de la Francophonie, d’analyser cette demande.

Ceci dit et pour terminer sur la question, je pense que très peu se souviennent mais l’Egypte est membre de la Francophonie depuis 1983 et une haute personnalité a dirigé la Francophonie, M. Boutros Ghali, il était donc du devoir au-delà des questions de ce processus démocratique pour la Francophonie d’être sur place pour apporter la solidarité au peuple égyptien. C’est pourquoi je me réjouis que la Francophonie ai été accueillie aussi bien par les Frères Musulmans que par le Front du Salut National et aussi bien par les autorités gouvernementales.
Propos retranscrits sur Africa24 par Hussein KOUAME

Www.guillaumesoro.com

Marck-antoine HODONOU

Mardi 23 Juillet 2013
Vu (s) 440 fois


Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !