Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Ghana-Côte d’Ivoire Les pro-Gbagbo posent-ils problème ?

le Vendredi 28 Septembre 2012 à 01:17 | Lu 947 fois



Ghana-Côte d’Ivoire Les pro-Gbagbo posent-ils problème ?
Depuis la chute de Laurent Gbagbo en avril 2011, les nouvelles autorités ivoiriennes et leurs homologues du Ghana ont fait des efforts, pour que les rapports entre les deux pays limitrophes ne soient pas affectés par les contingences politiques du moment. Mais cet objectif est visiblement plus difficile à atteindre. Mieux, si l’on s’en tient au climat qui règne actuellement entre Abidjan et Accra, on est obligé d’admettre qu’au stade où on en est, c’est même un échec.

En effet, Côté ivoirien, les autorités qui ont jusque-là ont vu avec une certaine méfiance l’accueil par le Ghana des anciens proches de Laurent Gbagbo, se trouvent relativement renforcées par les dernières attaques à la frontière entre les deux pays, et dont les auteurs seraient venus de l’autre côté du tracé. En face, les dirigeants ghanéens dont la sympathie pour l’ancien leader du FPI est notoirement connue, voudraient user de l’argument de l’indépendance du système judiciaire, pour se soustraire aux accusations venant d’Abidjan. Mais leur position est d’autant plus délicate que les refugiés ivoiriens ne sont pas tous des enfants de chœur… 0:48 28-9-2012

La position actuelle du Ghana ressemble bien à celle où se trouverait un élève pris en flagrant délit de fraude, au cours d’un examen de passage, et qui userait de tous les moyens en sa possession pour se défendre.

Comme ce dernier, les déclarations de bonne foi que les autorités ghanéennes tentent d’opposer aux accusations d’Abidjan, ont en effet du mal à convaincre l’opinion. Surtout qu’en ce qui concerne l’attaque de Noé, les enquêtes préfigurent une piste venant des camps de réfugiés situés sur le territoire ghanéen. Si une telle présomption venait à être confirmée par une enquête indépendante, le Ghana pourrait être confondu. Parce que dans ce cas, l’argument selon lequel les assaillants auraient échappé à la vigilance des services de sécurité de leur pays d’accueil, serait tout simplement… »pathétique ».


Justement, le péché que semble commettre le Ghana réside dans la liberté de ton et d’action qu’il concède aux refugiés ivoiriens. Dans le contexte de la crise post-électorale 2011, beaucoup de proches de l’ancien président ivoirien avaient eu raison de fuir le pays. En les accueillant, le Ghana n’aura posé qu’un acte humanitaire destiné à offrir l’hospitalité à des personnes dont la vie était menacée.

De ce point de vue, l’attitude du Ghana n’a rien de condamnable. Mais en contrepartie et pour des raisons de realpolitik, les autorités ghanéennes auraient pu et dû exiger des réfugiés qu’ils soient moins revanchards. Ou tout au plus qu’ils s’abstiennent de toutes initiatives pouvant nuire à Abidjan. Cela, John Atta-Mills et son successeur potentiel ne semblent pas s’en être souciés. C’est à croire que tous les deux n’ont pas été capables de se mettre au-dessus des préférences qu’ils avaient eues pour l’actuel pensionnaire de la Cour de La Haye.

Le problème c’est que certains refugiés abusent de cette largesse que leur concèdent allègrement et subtilement les dirigeants ghanéens. Refusant obstinément d’admettre leur défaite et, en combattants mués en refugiés, ils caressent paradoxalement le rêve de partir de leur pays d’asile pour administrer à Alassane Ouattara et aux siens la correction qu’ils »méritent ». Des velléités qui mettent le Ghana dans une mauvaise posture. Alors qu’avec la décision que la justice avait rendue le 25 septembre dans l’affaire Justin Koné Katina, le Ghana avait presque réussi la porte de sortie honorable.

A moins que derrière tout cela ne se cache un jeu de leadership sous-régional et de sourdes rivalités engendrées par … le cacao, dans une espèce de guéguerre économique qui ne dit pas son nom et qui n’a pas dit son dernier mot!

Boubacar Sanso Barry pour GuineeConakry.info

Vendredi 28 Septembre 2012
Vu (s) 947 fois



1.Posté par ARIÉTÉ le 28/09/2012 03:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un guinéen qui dit ce genre de bètise. on croirait que ce ne sont que des anciens combattants qui se sont refugiés au ghana, ou que toutes les attaques perpétrées dans divers points du pays sont parties du ghana. depuis le mois d aout on compte plus de 10 attaques de mème magnitude: attaque ciblée, frci tués, gendarmes, policiers, militaires, et civils épargnés. alors pourquoi cette seule et dernière frappe sur noé donne de la voix aux imposteurs pour juger? en se trompant d adversaire on finit par disparaitre. vous me donnerez raison dans quelques jours

2.Posté par Lele le 28/09/2012 08:33 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tu racontes quoi pour la guinée?
Hier, c'etait le liberia, aujourdhui, le ghana, et demain?
Laissez l'etat ghaneen tranquile. Comme on vous l'a deja dit, ils sont deja sur le territoire ivoirien, parmi nous. Pas la peine de les chercher ailleurs.

3.Posté par Lele le 28/09/2012 08:36 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le renard passe, passe. Chacun a son tour chez le coiffeur!!

4.Posté par kplcity le 28/09/2012 09:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mon cher BARRY, tu caches mal ton parti pri. Tu devrais être plus honnête. Saches pour ta gouverne , que le commandant SAMPAYO, de NOE qui a participé aux combats de NOE a affirmé non pas à un journaliste pro-GBAGBO, mais à RFI que les agresseurs ne sont pas venus du GHANA voisin. Malgré tout c'est ce que le gouvernement dit qui vous intéresse et tu écris n'import quoi avec ça.
Tu parles de l'affaire KATINA? On voit que tu ne vis pas ici . Sinon tu aurais su que ce digne fils de l'Afrique n' a pas braqué la BCEAO. Pour ta gouverne, sache que les fonctionnaires de côte d'ivoire ont été payé pendant la crise poste électorale par le gouvernement AKE N'GBO. Ce monsieur n'a rien volé. Alors s'il te plait cesse d'accuser le GHANA dans tes écrits!

5.Posté par TCHEDJOUGOU OUATTARA le 28/09/2012 12:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tous mes respects frère BOUBACAR Barry. Merci de vous être revelé le spécialiste hors pair sur la question ivoirienne. Pour ma gouverne, je me permets de procéder par questionnement à la suite de votre réquisitoire à l'effet de certifier à quel point vous maîtrisez parfaitement la question ivoirienne : 1°- LE PECHE DU GHANA,selon vous, C'EST D'AVOIR DE LA SYMPATHIE POUR LE P.R Laurent GBAGBO : Question : Que dites-vous de l'immense amour qu'a démontré et que démontre sieur Blaise COMPAORE à l'égard de son compatriote Alassane Dramane OUATTARA depuis des lustres pour l'empêcher de le troubler dans sa jouissance dans leur patrie commune, le Burkina Faso ? 2°- Poursuivant, M. le spécialiste des questions ivoiriennes, vous jugez, la main sur le coeur que : "le péché que semble commettre le Ghana réside dans la liberté de ton et d’action qu’il concède aux refugiés ivoiriens". M. le spécialiste, est-ce une première sur cette terre des hommes de permettre à un réfugié de prendre part au débat politique de son pays à partir de son pays d'accueil ? Et dans votre rôle de procureur de Dramane, pouvez-vous sérieusement nier que c'est depuis la France que ce sinistre personnage avait annoncé en 1998 " qu'il frapperait le pouvoir moribond de Bédié et il tomberait comme un fruit mûr.."?. Le disait-il à partir de votre Guinée grabataire, du ciel ? On ne sait jamais, avec ses ambitions, votre chantre Dramane pourrait être parvenu au statut de l'un de ces petits dieux sur terre ou à l'un de ses semblables démons dans l'espace céleste.3°- M. BARRY, excusez-moi, mais chez moi en C.I, votre nom rime avec le métier de tes compatriotes bouviers, en train de siffloter derrière les troupeaux qu'ils font paître et avec lesquels ils ne s'abstiennent pas de s'accoupler, loin des regards des hommes. Bref, revenant aux choses plus sérieuses, 4°- Vous parlez de refus de défaite des partisans de l'ancien Président. M. Savez-vous de quoi vous parlez ? Bon, il m'apparaît nécessaire d'exiger de vous la spécification de notre " défaite". Est-ce une défaite militaire contre la France ou une défaite électorale ? La réponse de cette question vous permettra d'intégrer dorénavant que c'est parce qu'il n'y a pas de vaincus de façon loyael que OUATTARA finira par se fermer lui-même d'ici quelques centaines d'heures. Au total, sachez M. que par rapport à la C.I de Dramane, le Ghana n'est nullement en difficulté, et ne peut y être pour avoir, conformément à ses lois, refusé de livrer des personnalités innocentes à Ouattara. J'imaginais, M. BARRY, votre allégresse le jour ou celui qui a reçu le Togo en héritage de son papa, livra M. LIDA Kouassi au mépris des règles élémentaires des Droits du réfugié. Mais sachez que vous soutenez une très mauvaise cause. Admettez au moins que si Ouattara Dramane n'avait pas eu une base arrière, au Burkina Faso, il ne serait jamais devenu Président en C.I par les armes. Donc, loisible à vous de vous masturber, mais le Ghana se développe à pas de géant lorsque votre Guinée peine à être . gouvernée. Je crois qu'il y a beaucoup de leçons à distribuer en Guinée que le Ghana mérite de recevoir. En Guinée, les élections législatives vous regardent. Mais soyez-en rassuré, sieur BARRY, Dieu ne permettra point que vous, les étranger,s vous adjugiez la C.I. Ca, jamais. J'y crois...

6.Posté par STAICY le 28/09/2012 16:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
sacré tchédjougou que c'est si bien parlé. dieu te bénisse a jamais. la côte d'ivoire appartient aux ivoiriens et a eux seul.

7.Posté par DROZZ le 28/09/2012 16:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que vient faire un guinéen dans la galère ivoirienne? le Ghana n'est pas le Burkina Faso pour servir de base arrière à des assassins, des putchistes, des brigands. Quant à la BCEAO, on sait qui en avait braqué toutes les agences. Un Guinéen ne peut savoir ce qui se passe en Côte d'Ivoire.

8.Posté par Blanche le 28/09/2012 17:31 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Coucou tchédjougou bien dit rien à ajouter.merci frère.

9.Posté par doriane le 28/09/2012 19:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ah Tchèdjougou ouattara, l'homme à la parole limpide, piquante, choquante, renversante, Que l'Eternel t'accorde longue vie pour voir la chute cocasse de mossi dramane zoungrana zampaligré yamto'ogo, l'homme aux noms et aux identités multiples; le seul grand collabo des puisances coloniales au 21è siècle.
Hermann a déjà pris tous les tickets VIP; désolé, tchèdjougou, tu n'auras que des tickets populaires pour ce spectacle unique. Alors grouille-toi. 1 ticket pop coûte 30 traîtres ou collabo de piriwanguan adokaflè1er liglikayé;
Bonne soirée tchèdjougou.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !