Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Fin du régime Ouattara : Doit - envisager une transition militaire ou retour du Président Gbagbo ?

L'Afrique en mouvement - Hassane Magued le Samedi 23 Juillet 2011 à 12:59 | Lu 1544 fois

Quand c’est fini, c’est que c’est vraiment fini. Un coup de force induit toujours un régime d’exception. Et la fin d’un régime d’exception est une fin définitive parce qu’elle procède d’un échec, d’une alternance démocratique ou d’une révolution. Le régime d’exception instauré par la France avec des coups de canon a échoué. OUATTARA n’est plus rien en Côte d’Ivoire.



La Révolution Permanente N°0038/07/11
Samedi 23 juillet 2011
-------
FIN DU REGIME OUATTARA : DOIT-ON ENVISAGER UNE TRANSITION MILITAIRE OU LE RETOUR DU PRESIDENT GBAGBO ?
--------
Quand c’est fini, c’est que c’est vraiment fini. Un coup de force induit toujours un régime d’exception. Et la fin d’un régime d’exception est une fin définitive parce qu’elle procède d’un échec, d’une alternance démocratique ou d’une révolution. Le régime d’exception instauré par la France avec des coups de canon a échoué. OUATTARA n’est plus rien en Côte d’Ivoire. Il n’existe plus que dans l’esprit de certaines personnes qui ne veulent pas se réveiller et abandonner leur cauchemar. Pour ceux qui ont eu le courage d’ouvrir les yeux, il n’est qu’un zombi qui pavane dans les méandres de la ruine qu’il a créée en Côte d’Ivoire. C’est pourquoi il faut envisager dès à présent le cadre politique qu’il faut instituer après la Révolution. Doit-on encourager l’instauration d’un régime de transition militaire ou le retour à l’ordre constitutionnel en rétablissant le Président GBAGBO dans ses fonctions interrompues par la France le 11 avril 2011 ?

La Révolution Permanente a décidé en cette fin de semaine, de vous convier à la réflexion sur l’avenir institutionnel de la Côte d’Ivoire. Pour esquisser quelques pistes de réflexion, il importe d’examiner les deux hypothèses, leurs forces, leurs faiblesses, les alternatives qui existent en dehors de ces deux premiers schémas politiques de l’Après OUATTARA.

Dans un sondage d’opinion que j’ai pu entreprendre cette semaine, certains Ivoiriens ont exprimé clairement leur désir de voir instituer une Transition militaire après la première phase de Révolution qui débouchera dans les jours à venir, à l’éjection brutale de Dramane OUATTARA de son siège d’imposture. Ils soutiennent leur point de vue par un certain argumentaire qui ne manque pas d’intérêt. Premièrement, ils avancent que la Révolution ne doit pas s’apparenter à une opération banale qui vise le contrôle du pouvoir d’Etat. C’est bien entendu l’image que la France et ses alliés fascistes à travers leurs média essaieront de donner au reste du monde. Falsificateurs de l’histoire, ces colonialistes occidentaux présentent les Africains comme des individus qui rêvent tous d’être des Chefs d’Etat.

Donc une fois OUATTARA mis hors d’état de desservir le peuple ivoirien, il faut dérouler un véritable agenda de réformes à la fois politiques, économiques, sécuritaires, administratives et juridiques. Les tenants de la thèse de la transition militaire pensent que seuls les militaires peuvent avoir la capacité opérationnelle et l’autorité efficiente pour encadrer, sécuriser et créer un consensus social autour de ces réformes.

Deuxièmement, il faut éviter de présenter le Président GBAGBO comme un homme qui a eu recours aux armes pour se hisser de nouveau à la tête de la Côte d’Ivoire. Lors de cette transition militaire, il aura tout le temps de réorganiser ses réseaux diplomatiques, réhabiliter son image par une communication sobre et très soignée, préparer la Côte d’Ivoire économique de demain, etc. etc.

Enfin, il faut réunifier la Côte d’Ivoire, organiser le désarmement intégral, réconcilier les Ivoiriens en évitant de donner l’impression à ceux qui ont soutenu OUATTARA dans son projet d’imposture, d’être des vaincus qui subiront la vengeance de La Majorité Présidentielle (LMP). Pour toutes ces raisons, il faut une transition militaire de deux ans qui devra aussi envisager le changement de République en créant la Troisième République. Sans oublier que dans les 18 premiers mois de cette transition, aucune activité politique publique de type meeting, conférence politique ou marche, ne devra être menée par aucune formation politique ; ce qui implique le gèle de tous les partis politiques.

A cet argumentaire, s’oppose à certains égards, l’argumentaire du rétablissement du Président GBAGBO dans ses fonctions de Président de la République. Ceux qui soutiennent cette thèse pensent qu’en permettant cela, le peuple digne de Côte d’Ivoire proclame l’échec du Colon français dans sa volonté de recoloniser la Côte d’Ivoire. Au même moment, il donne un signal historique, bâtit un modèle de résistance au colonialisme et invite les peuples africains sur la voie de la Révolution Permanente. De mon point de vue, ce schéma n’est pas à négliger. Mais pour qu’il convainque, il est indispensable dans ce cas, de donner les chantiers sur lesquels le Président GBAGBO devra travailler et avec qui.

Les tenants de cette thèse ne manquent pas d’inspiration. Ils pensent comme les premiers, à un changement de République pour passer à la Troisième République. Ils évoquent l’idée d’un Régime parlementaire où le Président de la République aura des pouvoirs pour incarner certes l’Autorité de l’Etat mais il devra cohabiter avec un Premier Ministre sorti du Parlement qui devra travailler sur les chantiers du développement de proximité, de la décentralisation et de la déconcentration administrative. Les ministères de l’Intérieur, du développement local et de la Promotion de l’emploi jeunes, devront être son credo.

Par ailleurs, le Président GBAGBO devra bâtir la Côte d’Ivoire nouvelle avec un nouveau modèle économique, une nouvelle orientation de la fonction militaire, une nouvelle orientation de la diplomatie ivoirienne, etc. etc. Des détails très techniques ont été donnés quant à ces propositions. Mais souffrez que je ne les expose pas ici. Et le dernier chantier non moins important, la Réconciliation des Ivoiriens avec eux-mêmes. Mais selon les tenants de la thèse du Retour du Président GBAGBO, l’Armée doit avoir un rôle prépondérant dans cette action de réconciliation, de rétablissement de l’ordre constitutionnel et de l’Autorité de l’Etat. Elle devra "clôturer la Côte d’Ivoire" avec des moyens nouveaux, des missions nouvelles et un positionnement nouveau.

Comme vous le voyez, le débat est ouvert. J’ai moi aussi une proposition. La Révolution est un processus et un challenge. Elle est non exclusive pour l’une ou l’autre des alternatives qui peuvent exister contradictoirement. Nous devons faire face à une dialectique historique. Et de mon point de vue, c’est dans la contradiction que cette dialectique de l’indépendance économique et de la souveraineté dans un environnement ouvert sur la coopération internationale trouvera tout son sens. Alors je propose un cadre révolutionnaire qui crée un Grand Conseil Révolutionnaire (GCR) à l’intérieur duquel un Conseil Militaire et un Conseil Politique devront cohabiter sous l’autorité du Président GBAGBO en tant que Président en exercice.

Mais le Président GBAGBO devra utiliser les instruments juridiques constitutionnels pour créer une situation extraconstitutionnelle en vue de préparer une transition révolutionnaire devant aboutir dans les 3 années au maximum, à l’organisation d’élections anticipées, ouvertes et démocratiques. Durant cette phase de Transition Révolutionnaire, tous les grands chantiers évoqués plus haut devront être entamés, conduits à leur terme conceptuel ou opérationnel. Il s’agit d’un "Contrat social" qui devra s’opérer dans une dynamique de changement radical.

Changement de la vision du développement, changement de la diplomatie, changement du comportement politique, changement des rôles de chaque grand corps social ; bref. Il faut enclencher la Révolution Permanente et lui donner des racines pérennes. Patriote, ce n’est qu’une proposition. Le débat est donc ouvert.

A très bientôt.
Hassane Magued


Hassane Magued
Samedi 23 Juillet 2011
Vu (s) 1544 fois



1.Posté par mario le 23/07/2011 15:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
vive la vrai révolution

2.Posté par incognito le 23/07/2011 16:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
vivement le retour d'un vrais démocrate sous entendu GBAGBO

vive la cote d'ivoire libre

3.Posté par Marie le 23/07/2011 18:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quelque soit l'issue pour L.G. et tous nos dirigeants emprissonnés. ADO e ces amis savent que "Qui tue par l'épée meurt par l'épée".Oui ils n'ont pas de conscience.Oui ils le payeront pour toutes ses mères,épouses, enfants qui pleurent. Juste pour qu'un assoifé de pouvoir s'installe pour voler, tuer, déturire.Oui nos yeux sont ouverts,et nous ouvrirons ceux de nos enfants, ainsi de suite.

4.Posté par Bah le 23/07/2011 20:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je le souhaite mais je le voir pour le croire(St Thomas)

5.Posté par nangah le 23/07/2011 20:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je prefere ke le WOODY termine son mandat

6.Posté par TAHIRI le 23/07/2011 21:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
LES GARS ARRETEZ DE REVER DEBOUT .QUAND GBAGBO AVAIT FAIT TUER LE GENERAL GUEI ROBRT CES PARTISANTS CROYAIENT EN SON RETOUR ET RIEN. LAISSEZ GBAGBO SE RECONSTRUIRE VOUS AURIEZ DU LUI DIRE LA VERITE MAIS A CAUSE DE L'ARGENT PERSONNE N'A OSE LE FAIRE . ARRETEZ VOS MOQUERIES.

7.Posté par agbonan le 23/07/2011 23:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
cette révolution n'est pas pour ton siècle car les ivoiriens n'oublierons de si tôt l'ère GBAGBO aucours duquel la COTE D'IVOIRE a réculé de plus d'un siècle dans tous les domaines.

8.Posté par kone le 24/07/2011 00:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
mais agbonan c'est normal que le pays est réculé de 100 cent qand ce meme ado et ses rebelles ont occupé 64 % du pays ke pouvait faire GBAGBO ? et puis faut me dire qu'est ce que ado a construit dans ces zones là pendant 10 ans et GBAGBO a augmenté les salaires lui il les reduit faut pas reflechir comme un malade mon frere

9.Posté par Romép le 24/07/2011 02:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bien mon frère kone il y a des personnes qui refusent de voir la vérité. Quand le moment arrivera elles comprendrons. Que Dieu protège le PR LG et tous ceux qui ont été arrêtés avec lui.

10.Posté par AAA le 24/07/2011 15:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ouattara n’a jamais été légitime en tant que président, et ses actes en attestent tous les jours. Il est obligé d’user de la violence et de la terreur pour rester au pouvoir. Dialogue, vérité, réconciliation, ne sont que des mots. C’est de la poudre aux yeux des Ivoiriens, destinée à cacher les limites du « dirigeant » ouattara.

11.Posté par Marie le 25/07/2011 01:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
TAHIRI, es- tu sur que c L.G.qui a tué le général G.R. parles-tu de la CI ou tt le monde sait que l'instigateur de tout cela est ADO à qui G.R. n'a pas cédé la place qd il a fait le coup d'état qu'il a commandité; celui qui a prévenu les ivoiriens en disant qu'il mettrait ce pays à feu et à sang, s'il n'était pas président. Bravo cela est fait. Que Dieu protège les ivoiriens, la CI et ceux qu'on traque, arrete, son reconfort.

12.Posté par Africain Fiers le 25/07/2011 13:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je me demande si ce dernier pourra rester au pouvoir jusqu'à ce que son mandat finisse?? car nous voyons des infos de partout, qui équilibrent et déséquilibrent la vérité en Côte d'ivoire comme nous le voyons aussi en Libye.
A qui peut -on croire? Gbagbo ou Ouattara?
Lorsque je regarde depuis 1999 jusqu'à ce jour de Novembre 2010, ce n'est ni Gbagbo qui a envoyé la guerre dans ce pays...
Lorsque nous remarquons depuis l'année 95 où HKB a envoyé ivoirité. c'est depuis ce temps que cette guerre a éclaté au moment HKB a lancé le mandat d'arrêt international a cet Alassane (père fondateur de la rébellion qui nous a ouvert les yeux en Novembre 2010). en 2002, lorsque la guerre a éclaté, Gbagbo a demandé a Ocampo Moreno ( Procureur de la cour pénal) d'envoyer des émissaires en Côte d'ivoire pour enquêter sur les crimes comises.
Cela n'a pas été fait pour cause de complot de l'Occident.
et maintenant que ce dernier est au pouvoir, il demande que Ocampo lui meme se déplace? Cela a été vite analyser et il n'a pu le faire venir.
Amnesty International mène un vrai combat en cote d'ivoire accusant ses Frci de comettent des exactions, de pillages, etc....
La population Ivoirienne à souffert longtemps et maintenant qu'elle voie la loi du plus fort, elle doit se tranquiliser sinon, c'est la mort pour celui qui lévera le ton.
Le combat va bientot finir car la population ivoirienne avait montré au monde entier que GBAGBO était celui designé par les ivoiriens d'être pdt de la république lorsque Blé goudé a lancé un appel à simplement la population d'Abidjan, de venir prouver au monde entier que c'est GBAGBO qui a été choisit.
Il y avait eu de dizaines de milliers de personnes, passant de la place de république jusqu'à passant par la pont felix h.b jusqu'à treichville où cet événement devrait ouvrir les yeux de chacun.
Nous voyons qu'Alassane a été imposé par le peuple en accord de la france et l'onu.
Bientôt, la vérité finira par éclater car si nous avions entendu Paul Yao N'dré proclamer Alassane président disant:
Qu'il suivait la décision de la communauté internationale qui a mis ce dernier là et pour faire ciel sur ses crise et envoyer la paix en cote d'ivoire, il proclame Alassane pdt.
Cela veut dire plusieurs choses car en tant que lui certainement, il ne l'a fait mais nous voyons que par Obligation, et pression de l'occident, il l'a fait!
Yako N'dré Yao, ce n'étais de ta faute mais t'a eu une presion des Occidentaux qui ont fait que cet père de la guerre en cote d'ivoire est pdt!
Maintenant, pour ce que nous voyons où les commissariats n'existent pas dans ce pays, où une maison historique a été detruite par les forces Onuciennes.
Nous voyons en bref que la rebellion qui a touché le pays depuis 2002 est celle soutenue par le nouveau président Ivoirien.
Alors analysons un peu et pas beoin d'aller plus loin.
La France, L'occident, L'ONU, Les Etats-Unis seront bientôt punis part Dieu et ce serra pas du jeux.
Dieu seul ferra notre combat car s'ils ont mis leur sous préfet à la tête de la cote d'ivoire pour plier la richesse de ce pays, c'est qu'il y a une fin qui pourra dégrader tout.
On attend de toute Manière la fin et voir comment ça va se passer!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !