Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Fermeture des Universités jusqu’en septembre 2012: La Côte d’Ivoire devient le premier pays au monde sans Universités. La Lidho dénonce un viol du droit à l’éducation

le Mardi 22 Novembre 2011 à 10:14 | Lu 620 fois



Publié le mardi 22 novembre 2011 | Notre Voie - La Ligue ivoirienne des Droits de l’Homme (Lidho) a dénoncé, vendredi dernier, dans une déclaration dont Notre Voie a reçu copie, un viol du droit à

l’éducation après l’annonce d’Alassane Ouattara de fermer les universités d’Abidjan jusqu’en septembre ou octobre 2012.

Selon M. Hokou Légré René, président de la Lidho, « la décision de fermeture prolongée des universités de Cocody et d’Abobo-Adjamé ne tient pas compte des conséquences qui peuvent en résulter pour des milliers d’étudiants. » Et de citer six conséquences que sont : trois années blanches pour la majorité des étudiants. Il s’agit des années universitaires 2009-2010 ; 2010-2011 et 2011-2012.

On se retrouverait ainsi à la rentrée 2012-2013 avec quatre générations de bacheliers ; la fermeture des services administratifs qui empêche notamment les étudiants d’accéder à leurs diplômes pour ceux qui désirent présenter des concours ou s’inscrire dans d’autres établissements pour poursuivre leurs études ; des centaines de doctorants en attente de soutenir leurs thèses de doctorat sont fortement contrariés par cette décision qui ne leur offre aucune alternative ; les bourses des doctorants qui sont supposés assurer la relève de l’enseignement universitaire en Côte d’Ivoire ont été suspendues par une décision unilatérale du ministre de l’Enseignement supérieur qui considère qu’il ne s’agit pas d’une priorité ; les bacheliers de l’année scolaire 2009-2010 qui ont été orientés au titre de l’année universitaire 2010-2011 accumuleront deux années d’interruption d’études injustifiées.

Fait notable, le président de la Lidho a fait remarquer, dans sa déclaration, qu’«en 2003, alors que la Côte d’Ivoire était divisée en deux zones, l’Etat avait estimé indispensable de continuer d’assurer aux enfants de ce pays leur droit à l’éducation. A ce titre, l’Université de Bouaké avait été délocalisée à Abidjan. Des écoles pilotes avaient été instaurées au profit des élèves déplacés vers les zones dites à l’époque non assiégées. Dans les zones Cno, le système d’enseignement bénévole a démontré la nécessité de préserver le droit à l’éducation des enfants qui sont demeurés dans ces régions. » « De ce fait, l’application de la décision actuelle de fermeture des universités publiques pourrait être source de frustrations inutiles pouvant engendrer des mouvements sociaux », a prévenu Hokou Légré René.

Toutefois, il propose, entre autres suggestions, au pouvoir Ouattara « la réouverture immédiate de la Faculté de médecine de Cocody qui n’a pas été sérieusement affectée par la crise et la mise en place d’un comité de réflexion sur la délocalisation provisoire de toutes les autres Ufr de l’Université de Cocody et d’Abobo-Adjamé pour permettre à l’Etat de prendre tout le temps nécessaire pour mieux conduire les travaux de reconstruction desdites universités . »

Coulibaly Zié Oumar

NB: Le titre est de la rédaction.

Mardi 22 Novembre 2011
Vu (s) 620 fois



1.Posté par Faust le 22/11/2011 15:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ouattson ne connaît que la force des kalachs et non celle de la réflexion. Dieu est en train de les étourdir. Ils vont prendre des décisions impopulaires et un matin, hop...ils seront chassés par le peuple digne de Côte d'Ivoire.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !