Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

FPI: le dialogue politique avec le pouvoir se poursuit

L'Afrique en mouvement - Afrik53.com : Infos 7J/7 le Mardi 23 Décembre 2014 à 07:53 | Lu 1107 fois



«Nous mettons beaucoup d’espoir dans ces négociations. Nous sommes tous des filles et des fils de ce pays et il n’est pas bon que nous nous regardions en chiens de faïence pendant longtemps. L’un des buts de ces négociations c’est de nous permettre de regarder dans la même direction en examinant sincèrement et en profondeur les propositions que nous avons faites au Gouvernement et qui sont consignés dans un document», a dit Kodjo Richard, secrétaire général intérimaire du Fpi. Voir Quotidien Soir Info du 25 janvier 2013.

C’était au terme d’une rencontre à huis clos avec le Pouvoir Ouattara qui a duré de 15h15mn à 15h45mn, le 23 janvier 2013. Cette rencontre a été précédée d’autres rencontres les vendredi 18 et mardi 22 janvier 2013. A cette occasion, 4 commissions ont été mises en place entre la délégation du gouvernement Duncan et le Fpi pour traiter des questions sécuritaires, du jeu démocratique, de l’Etat de droit et du fonctionnement des institutions et une autre commission pour la réconciliation nationale. Les différentes commissions se réunissaient, les vendredi 25 et lundi 28 janvier. Puis en plénière, le 29 janvier à l’immeuble Sciam au Plateau.

En politique, on dit toujours que le dialogue est considéré comme l’arme des forts. La Palestine discute toujours avec l’Israël malgré la guerre permanente. C’est parce que le dialogue est une vertu en politique que le président Gbagbo privilégiait les discussions avec ses adversaires et même avec ses ennemis jurés déclarés. Il a discuté avec Guillaume Soro, le chef rebelle qui engagé la guerre contre lui en 2002. Gbagbo a fait de Soro, son Premier ministre. Gbagbo a renoué le dialogue avec Compaoré. Sachant bien qu’il a donné gite et couvert à la rébellion ivoirienne en 2002.

Malgré ces riches expériences, si certains cadres du Fpi estiment que dialoguer avec le gouvernement d’Alassane Dramane Ouattara doit être considéré par comme un signe de soumission, de liquidation de la lutte ou d’une marque d’aplatissement devant l’adversaire, alors la direction intérimaire du Fpi aura induit tout le monde en erreur sur toute la ligne. On peut sans risque de se tromper dire que cette direction intérimaire s’est aplatie depuis longtemps.

Tous ceux qui ont assuré l’intérim de la direction du FPI pendant qu’Affi était en prison à Bouna ont alors liquidé la lutte. Ces derniers ont couru derrière Ouattara pour lui demander de s’asseoir sur la table de négociation. Ils ont engagé le parti dans le dialogue avec le pouvoir d’Alassane Dramane Ouattara qu’ils disent ne pas reconnaitre les jours pairs et qu’ils reconnaissent les jours impairs parce qu’ils étaient à son investiture. La discussion avec le pouvoir actuel ne date pas d’Affi N’Guessan.

La ligne a été tracée par l’équipe dirigeante intérimaire sous Miaka Ouretto, Laurent Akoun, Kodjo Richard et tous leurs camarades. Ils ont tous supplié Alassane Dramane Ouattara pour discuter avec lui alors qu’ils savaient que le président Gbagbo et son épouse Simone Ehivet étaient toujours détenus. Ces différents rendez-vous sont encore frais dans la mémoire des Ivoiriens et les témoins de ces rencontres négociées sont aussi là.

Le dialogue entre le FPI et le pouvoir ne date pas d’Affi N’Guessan. Il ne fait que poursuivre ce que la direction intérimaire a débuté. Pour dire que si le fait d’aller au dialogue avec le pouvoir apparait comme un aplatissement ce sera alors la responsabilité des dirigeants intérimaires à l’absence d’Affi.

Notre Voie

Afrik53.com : Infos 7J/7
Mardi 23 Décembre 2014
Vu (s) 1107 fois



1.Posté par Sily Camara le 24/12/2014 11:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Notre voie, un journal à la solde de Affi Nguessan, en attendant le nettoyage. De quel FPI parle-t-il ?

2.Posté par Boni le 24/12/2014 17:14 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Qu'elle dialogue se traite et vendu d'Affi poursuit avec le pouvoir génocidaire des rattrapés mossi.

3.Posté par Labi le 24/12/2014 20:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pas de FPI à la C.E. ni de participation aux élections pour le FPI tant que les conditions que nous connaissons tous ne sont réunies! Dommage qu' Affi ne tient plus le même language! C' est là le problème qui mérite qu'on sanctionne le "camarade" pour le ramener à la raison. Arrêtons de jouer avec la vie d' un peuple aussi paisible et humain que le peuple de C.I.

4.Posté par ANGOUA D'ABOKIKRO le 24/12/2014 21:42 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Le fpi a supplié OUATTARA pour rénouer le dialogue". cette phrase ne colle pas avec la réàalité. La peur bleue qu'a ALASSANE Dramane OUATTARA à la seule évocation du nom du parti de LAURENT GBAGBO est un secret de polichinel.
Si non si ce n'est pas la peur,pourquoi maintient tous ces jeunes en prison sans aucun jugement?
lLes vendu du fpi seront traité avec la plus grande rigueur.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !