Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Exclusif: Laurent Gbagbo sera jugé vers mi-février 2012 à Bouaké, pour crimes économiques

le Vendredi 28 Octobre 2011 à 22:14 | Lu 796 fois



Exclusif: Laurent Gbagbo sera jugé vers mi-février 2012 à Bouaké, pour crimes économiques
Publié le vendredi 28 octobre 2011 | Soir Info - L’ancien chef de l’Etat ivoirien Laurent Gbagbo, son épouse Simone Ehivet et plusieurs cadres du Front populaire ivoirien (Fpi, ex-parti

au pouvoir), détenus au nord de la Côte d’Ivoire depuis la fin de la crise postélectorale le 11 avril 2011, vont enfin connaître leur sort. Des voix proches du dossier indiquent que leur procès débutera à la mi-février 2012, et se déroulera, sauf changement de dernière heure, dans la capitale de la vallée du Bandama, c’est-à-dire à Bouaké. Dans quelques semaines, a-t-on appris, le Procureur de la République, Simplice Kouadio devrait signifier à l’ex-couple présidentiel, ainsi qu’aux cadres du Fpi détenus, la période de leur procès, ‘’le temps de leur permettre d’organiser leur défense’’. Joint par téléphone, le jeudi 27 octobre 2011 en début d’après-midi, Koné Katinan le porte-parole de l’ancien président ivoirien, a dit ne pas être informé de la décision.

Toutefois, nos sources sont formelles en ce qui concerne l’information. Mieux, elles précisent qu’un plan de sécurisation du procès considéré par certains comme celui de tous les dangers, est en train d’être élaboré par les Forces républicaines de Côte d’Ivoire (Frci) et les forces impartiales. Laurent Gbagbo et son épouse, inculpés le 18 août 2011 pour ‘’crimes économiques’’ et placés en détention à Korhogo et à Odienné, devront s’expliquer sur les chefs d’accusation suivants : ‘’Vol aggravé, détournement de deniers publics, concussion, pillage et atteinte à l’économie nationale’’.

Quant aux personnalités civiles proches de l’ex-couple présidentiel, parmi lesquelles figurent le président du Fpi, Pascal Affi N’guessan, l’ex-premier ministre Aké N’Gbo, la présidente des femmes patriotes, Bro-Grébé, elles sont écrouées dans les geôles de Bouna, Boundiali et Katiola. Elles sont inculpées soit pour ‘’atteinte à la sûreté de l’Etat’’ soit pour ‘’crimes économiques’’. Ce sont au total 42 Pro-Gbagbo qui sont poursuivis par la justice ivoirienne. Notons que Laurent Gbagbo a perdu le pouvoir le 11 avril 2011, à la suite d’une guerre qui a opposé son régime au camp d’Alassane Ouattara, déclaré vainqueur de la présidentielle du 28 novembre 2010, par la Commission électorale indépendante (Cei), avec certification de l’Opération des nations unies en Côte d’Ivoire (Onuci).

BAMBA Idrissa

Vendredi 28 Octobre 2011
Vu (s) 796 fois



1.Posté par MADOU ISRAEL le 29/10/2011 08:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
D'abord merci au journaliste d'illustrer son papier avec une telle photo. Gbagbo n'a pas dirigé la C.I. Il faut que lui, sa femme, son fils et les hauts responsables de son camp soient traités de la sorte. Merci donc à l'auteur du papier pour l'illustration avec une telle photo. Maintenant, je voudrais savoir : 1- depuis quand Mr GBAGBO a-t-il été inculpé ? Comment la justice procède-t-elle pour inculper quelqu'un pour nous les ignorants. En vertu de quel titre est-il détenu, tout d'abord à Abidjan depuis le 11/04 et ensuite quelque part jusqu'à maintenant ?

2.Posté par MADOU ISRAEL le 29/10/2011 09:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Existe-t-il ou non 1 tittre de détention à l'encontre de GBAGBO pour qu'on parle de clôture de l'instruction et à fortiori, de jugement et son lieu. Il semblerait que sa détention serait fondée sur une certaine mesure tenant à "une résidence surveillée". Si tel est le cas, le pouvoir peut-il permettre au peuple ivoirien de prendre connaissance du décret y relatif, ne serait-ce que par voie de presse ? Si ces questions ne sont pas vidées, il est inutile de distraire " sa communauté internationale" sur un quelconque état de droit en C.I.

3.Posté par MADOU ISRAEL le 29/10/2011 09:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
SARKOZY ayant livré GBAGBO, sa femme, son fils, Affi Nguessan, les éminences AKE N'GBO et autres à Mr OUATTARA, je crois qu'il peut aisément s'affr'anchir de tous ces artifices juridiques et judiciaires pour décider du jour de leur exécution physique. Je crois que c'est cela que la Côte d'Ivoire attend pour avoir une paix et un développement durable. Dès lors qu'on ruse avec les règles de l'art, il faut demeurer constant et aller jusqu'au bout. Car detenir quelqu'un sans aucun mandat, cela veut dire que même si la justice le relâchait, Mr OUATTRA refusera de le libérer. Force reste donc à la force.

4.Posté par MADOU ISRAEL le 29/10/2011 09:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et ce lieu pour juger GBAGBO ? Ca répond à quoi ? A longueur de journée, on nous dit que c'est le tribunal d'Abidjan qui connaît des dossiers contre GBAGBO et ses partisans. Alors, quel est le fondement de droit qui transfère le lieu du jugement de GBAGBO à BOUAKE ? Pourquoi OUATTRA a-t-il peur de juger GBAGBO conformément à la loi à Abidjan ? Est-ce GBAGBO qui a demandé à être jugé au siège d'une juridiction autre que celle qui le poursuit ? Non, arrêtons tout cela. Nous ne sommes que des mortels. Et c'est comme cela que l'histoire s'écrit avec un crayon sans gomme.

5.Posté par MADOU ISRAEL le 29/10/2011 09:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Après, que nul n'en ignore ! Pour les évènements de 1992, nous avons certains soutenir après : " je n'étais pas le Président de la République. C'est HOUPHOUET qui l'était. Je n'étais qu'un simple P.M recevant les instructions du P.R." ATTENTION : Il n'y a de Dieu que Dieu. Seul Dieu est immortel. Attention. Attention à l'utilisation abusive et grossière de la justice... C'est pour cela que des nominations nauséabondes ont été faites la semaine dernière à la justice ? O.K. Allez-y. Mais que vous y croyiez ou non, il n'y a de Dieu que Dieu. Attention à vous !

6.Posté par MADOU ISRAEL le 29/10/2011 09:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A vous les acteurs de la Justice, vous êtes prêts, vous avez été positionnés dans vos rôles. J'ai entendu le nouveau Premier Président de la Cour d'Appel d'Abidjan dire que la justice n'aurait pas de couleur politique. Mais Monsieur, dites-moi : N'est-ce pas vous, au mépris des exigences de votre statut de magistrat qui avez conduit la campagne au 2è tour de Mr OUATTRA chez "vou à Diégonéfla", à Kouadiokro (GABIA ) en tout cas les autres campements Baoulé du département d'Oumé. Arrêtez donc de vous distraire vous-même. Dieu nous regarde, l'histoire aussi. C'est l'heure du partage politique du gâteau. Dégustez. Savourez. Seulement, chacun répondra devant l'histoire un jour ou l'autre. Est-ce faux ? WAIT AND SEE ?

7.Posté par glewa le 29/10/2011 14:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Foutaise!
Et Soro et sa bande des BICTOGO et autres, quand seront - ils jugés?
Le mossi dramane de la haute volta qui endette l'Eburnie à coups de milliards en ce moment, a quelle date passera t-il devant le juge?

Chère Côte d'Ivoire, tiens bon!
L'injustice terrestre ne prevaudra jamais sur la JUSTICE du Royaume de Dieu en ta faveur.

Mère PATRIE, patience, nous sommes au 3ème de ton ensevelissement jour pour ta resurrection.
Dieu est Dieu !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !